Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Une Ville "sécurisée" jusqu'à quel point et à quel prix?

16 Novembre 2014, 07:34am

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Nos élus municipaux dont le renouvellement de la majorité s’est fait en mars dernier et dont notre maire est élue depuis 1977, ont-ils en eux trop d’assurance pour faire payer sans remord de plus en plus d’impôts aux Saint-Saulviens ?

 

La réponse à cette question est :  « Nous ne sommes pas la Ville la plus endettée, comparativement à d’autres Communes de la région de même importance »

 

* Sachons qui plus est, que ce calcul n’est pas le concours de la Ville la plus ou moins endetté.

 

C’est bien la vie et l’argent de nos concitoyens, salariés, employés ou cadres moyens qui se voient amputés de plusieurs centaines voir de milliers d’euros en fin d’année après avoir réglé les remboursements des prêts contractés ou les mensualités des loyers qu’ils doivent payer.

 

Tous les ans, les impôts communaux augmentent de 2%; ceux sur le « non bâti » se réduisant au fur et à mesure à leur moindre expression, compte tenu de la vente des terrains agricoles en terres à bâtir. La Ville ne peut faire autrement car elle manque toujours d’argent pour continuer ses travaux prestigieux dont elle ne peut se passer.

 

Les terres inondables du Bas Marais de Saint-Saulve qui étaient encore il y a une ou deux décennies en arrière, des terres agricoles et de cultures maraîchères, sont devenus des terres à bâtir.

 

Les fossés et talus qui servaient à canaliser les eaux de nappe phréatique et de ruissellement ont été soigneusement rebouchés et nivelés pour gagner en surfaces constructibles, surfaces récupérées par les promoteurs qui font actuellement du HLM horizontal en tassant les maisons les unes sur les autres. La Ville sera tôt ou tard dans une nécessité urgente de canaliser ces terrains par de nouveaux fossés à ses frais et non à ceux des promoteurs : aberration qu’elle a laissé passer sans autre réflexion.  

 

(Rappelons-nous seulement ce débordement du Vieil Escaut il y a quelques décennies où l’eau après une journée d’orage était passée par-dessus et avait inondé jusqu’à l’entrée du Centre des Impôts rue Raoul Follereau.) Saint-Saulve n’est nullement à l’abri des méfaits de la nature ; il faut que nous le sachions !) 

 

Ces mêmes promoteurs qui ne se préoccupent pas des stationnements: ils ne prévoient qu'un seul garage pour une voiture, garage qui le plus souvent servira de buanderie par manque de place dans le logement et par manque de cave. 

Aussi, aujourd’hui en plus de la taxe de 3,5% d’aménagement que les nouveaux arrivants dans les constructions neuves paient en deux fois, (taxe qui sera revue en plus ou en moins en Conseil) ceux-ci se verront encore pénaliser par la même taxe, la gratuité de cette taxe ayant été retoquée par la DDTM (Direction départementale des territoires et de la Mer ; délégation de Valenciennes) ancienne DDE. Alors, s’ils doivent mettre en place une cabane de jardin de 1 à 20 m² pour y installer la tondeuse à gazon et le petit matériel de jardinage ils paieront la même taxe au m² que pour leur logement. ( à l’exception bien sûr de ceux qui pourront rentrer le matériel dans le salon ! ) 

 

Cet argent avec le nombre de logements à construire prochainement sur le territoire de Saint-Saulve servira encore à plus de dépenses somptuaires et les 2% d’augmentation des taxes seront encore reconduites pour longtemps.

 

Il est certain que suite à l’article paru dans la Voix du Nord du 15 novembre, notre édile municipale veut « une Ville Sûre et Agréable à vivre ». C’est à dire une Ville « fliquée » par des caméras un peu partout dans la Commune, caméras qui sont souvent dans l’incapacité de repérer visuellement les brûleurs de poubelles, les tagueurs de façades, les perceurs de pneus de voiture ou encore les cambrioleurs des logements qui se trouvent entre le Moulin Rouge et l’entrée d’Onnaing sur la rue Jean-Jaurès.

 

Que dire des 32 caméras installées sur leurs pylônes en 2011 pour la somme de 175 582 euros et des 29 autres qui ont coûté  250439 euros. Un excellent placement si dans le même temps il nous est signalé la fermeture du poste de la Police Nationale.

 

       "Excellent placement aussi" pour le fournisseur de ces caméras: si l’on fait le  compte à

       l’unité fournie et posée, le prix de la caméra passe de 5487 euros 2011 à 8636 euros en  

       2014. alors que nous sommes dans un pays " frôlant la déflation" et le blocages des des salaires et  des retraites, ce fournisseur fait une culbute dans ses prix de 64% en 

       plus.  Ceci sans compter que le poste de contrôle dans les bureaux de la Police Municipale

       a été installé en 2011.

 

        Il  serait alors nécessaire que les chiffres et commandes qui sont accordées à de

       pareilles sociétés soient sérieusement vérifiées et discutées en commission et

       que ces dernières, tout comme les Conseils Municipaux ne servent pas de simple

       comité d’enregistrement prenant en compte ce qui a été décidé en amont. 

     

Commenter cet article