Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Un "Fn" qui lave plus blanc que blanc!

5 Mai 2015, 18:11pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

le journaliste du petit journal de Canal + après l'agression Fn du 1er mai dernier

le journaliste du petit journal de Canal + après l'agression Fn du 1er mai dernier

Le 1er mai, c'était l'agression par les gros bras du Fn, de journalistes faisant leur travail de reportage. Aujourd'hui, c'est Laval et le gouvernement de Vichy qui sont de retour à Béziers! 

Mais à part "ça" et le reste, il sont les plus propres!

 

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

( PAR KARL LASKE ET MARINE TURCHI  Médiapart LE JEUDI 30 AVRIL 2015 )

 

Jean-Marie Le Pen a détenu 1,7 million d’euros en lingots et pièces d’or à travers le trust de son majordome à la HSBC, mais il a aussi effectué un achat de lingot à Paris qu’il a omis de faire figurer dans sa déclaration de patrimoine. Son assistant Gérald Gérin a également acheté pour 90 000 euros d'or à Paris. Depuis 2010, le fondateur du FN, suivi par Marine Le Pen, a multiplié les déclarations en faveur d’un retour du système monétaire à l’étalon or.

 

À travers le trust entre les mains de son majordome, Jean-Marie Le Pen a détenu secrètement, selon nos estimations, l’équivalent d’une cinquantaine de kilos d’or en Suisse – si l’on prend le cours actuel. Vraisemblablement sous forme de certificats. Mais il en a aussi acheté très ouvertement et par chèque en France. Selon les informations obtenues par Mediapart, il a notamment acheté directement un lingot à la société CPoR devises, rue Lafayette, à Paris. Le lingot d’un kilo vaut actuellement 34 820 euros – selon le site de cette entreprise.

Et le fondateur du Front national a « oublié » de mentionner cet achat dans sa déclaration de patrimoine, qui permet pourtant aux personnalités politiques de préciser la quantité de métaux précieux qu’elles détiennent, le cas échéant, dans la catégorie « biens mobiliers divers. « Ce sont des valeurs, donc elles doivent être déclarées, au-delà de 10 000 euros », confirme-t-on à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP),toutenserefusantàcommenter la déclaration de Jean-Marie Le Pen dont le contenu est, comme pour celles des autres élus, « confidentiel et encore en cours de vérification ».

Sur le formulaire de déclaration de patrimoine de la HATVP, une catégorie est dédiée aux bijoux, or et pierres précieuses. © HATVP

Ces déclarations de patrimoine des parlementaires, mises en place par le nouveau dispositif de la HATVP, seront consultables sur demande en préfecture ces prochaines semaines.

Visiblement elle aussi attirée par l’or, Marine Le Pen a, quant à elle, au contraire déclaré la détention de pièces d’or dans sa déclaration de patrimoine, effectuée à l’occasion de la présidentielle de 2012. La présidente du FN avait précisé détenir

3 000 euros en napoléons, soit – au cours actuel – une quinzaine de pièces de 20 francs or. Elle s'est abstenue pour l'instant de toute déclaration sur l'affaire du compte caché de son père.

Mais Gérald Gérin, le majordome de Jean- Marie Le Pen et l’ayant droit officiel du trust détenu en Suisse, a lui aussi procédé en France à des achats et des reventes de pièces et de lingots qui intriguent, et ce pour une valeur de 90 000 euros environ. M. Gérin, qui a contesté avoir été informé de sa position dans le trust, a disposé jusqu’à une date récente, selon nos informations, de la procuration sur les comptes personnels de Jean-Marie Le Pen, ainsi que l’usage de deux cartes bancaires attribuées au président d’honneur du FN.

« Billets d'avion, voitures, hôtels, choix des costumes et des cravates – en tandem avec Jany, l'épouse du chef, mais c'est "toujours" lui qui fait les valises... – Gérald veille aussi sur la ligne de son mentor, conformément aux conseils de son diététicien suisse, écrivait l’Express en 2007. Il connaît son dossier médical et possède même la signature de ses comptes bancaires – vraie preuve de confiance, quand on connaît l'attachement de Le Pen à l'argent. » Gérald Gérin, l’assistant de Jean-Marie Le Pen, dispose en outre d’un logement dans l'annexe de la « bonbonnière » de Jany Le Pen, à Rueil- Malmaison (Hauts-de-Seine).

Si Jean-Marie Le Pen achète de l’or, via son majordome ou directement, c’est officiellement pour se prémunir à titre personnel de la crise à venir, car il pronostique que les gouvernements vont couler « avec l’euro ». Dans son « journal de bord » vidéo du 20 octobre 2011, le président d’honneur du FN conseillait à ses auditeurs d’acheter de l’or ou de l’argent : « Si j’ai un conseil à vous donner c’est d’acheter de l’or ou de l’argent, pour se mettre à l’abri de ce qui est arrivé aux Argentins, à savoir que du jour au lendemain on vous annonce que vous avez droit de retirer à la banque 500 euros, pourlemois!»–en ligne sur le site du FN, voir à 9’53 :

Lors de cette émission, Jean-Marie Le Pen a d’ailleurs brandi un livre dont la couverture figure un lingot d’or, un ouvrage de l'économiste hongrois Antal Fekete, Le Retour du standard or, paru en 2011, prédisant une fin prochaine de l’argent papier.

Quelques mois après son père, en janvier 2012, Marine Le Pen prône elle aussi un retour du système monétaire « à l’étalon or » : « Les monnaies papier vont s'effondrer. Qu'est-ce qui serait assez rassurant pour les remplacer ? Le métal », commente-t-elle, en précisant qu’elle a consulté – elle aussi – Antal Fekete. Plus récemment, en novembre 2014, la présidente du FN s’est fendue d'une lettre au gouverneur de la banque de France préconisant un audit détaillé sur la solvabilité de la France mais aussi « un inventaire complet des quantités d’or physique affichées actuellement à 2435 tonnes ainsi que leur qualité (numéro de série, pureté, barres "Good Delivery"...), réalisé par un organisme français indépendant (à définir). Cet inventaire, sous contrôle d’huissier, devra indiquer le pays dans lequel les réserves d’or sont stockées, en France ou à l’étranger. »

Marine Le Pen « exhorte » en outre la banque de France « à procéder au rapatriement urgent sur le sol français de la totalité de nos réserves d’or se trouvant à l’étranger ». Elle pourrait désormais demander aussi à son père de le faire ...

Le fondateur du Front national est amateur, depuis longtemps, des placements financiers. À la fin des années 1970, il a ainsi omis de déclarer au fisc des gains boursiers significatifs – un total de 1,1 million de francs. Il aurait aussi beaucoup perdu sur un coup boursier opéré sur le sucre. Par la suite, Jean-Marie Le Pen avait désigné comme son « conseiller économique personnel » un ancien de la société de bourse Hauvette, également spécialiste des matières premières.

À nouveau sollicité mercredi, le président d'honneur du FN n'a pas répondu à nos questions. Questionné également par de nombreux médias, Jean-Marie Le Pen n'est sorti de son silence que mardi midi, pour déclarer à France Inter qu’il n’était « pas tenu de [s]’expliquer sur ce que dit n’importe qui, en particulier les organes para-policiers qui sont chargés de semer la perturbation dans la classe politique ». Le fondateur du FN a dénoncé une « offensive générale qui est lancée contre nous ».

Questionné au sujet du compte caché en Suisse, le trésorier du Front national,Me

Wallerand de Saint-Just, a déclaré à Mediapart qu'il « tombait de sa chaise », « tout en doutant par principe » de nos informations. « Même en tant qu'avocat de Jean-Marie Le Pen, je n'ai jamais été mêlé à ses affaires personnelles, a-t- il commenté. Il a toujours eu un avocat e
fiscaliste. » M Saint-Just rapporte la teneur de son échange avec Marine Le Pen au sujet de l'affaire : « Elle dit que c'est embêtant, mais que c'était son affaire à lui. »« Mais ça tombe à un moment où il y a une distance entre eux », relativise-t-il, en précisant que le Front national « attend, comme tout le monde, l'expression [publique] de Jean-Marie Le Pen là-dessus ». « On attend qu'il dise noir ou blanc, si c'est vrai ou pas. Hier il s'est exprimé de manière particulièrement elliptique (sur France Inter, Ndlr) ».

Le trésorier du FN admet que cette affaire « sera dans les esprits » le 4 mai, lors de la réunion du bureau exécutif qui doit décider d'éventuelles sanctions contre le président d'honneur du FN au sujet de ses déclarations à RMC et Rivarol.

La communication au parquet de Nanterre d'éléments nouveaux relatifs au trust détenu par le majordome de Jean-Marie Le Pen à Genève pourrait provoquer l'ouverture d'une nouvelle enquête, qui s'ajouterait à celle déjà en cours depuis fin 2013 sur son patrimoine, et axée sur d'éventuelles omissions dans ses déclarations. Des poursuites pourraient être engagées contre Jean-Marie Le Pen pour avoir transmis une « fausse déclaration » à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), et/ou pour fraude fiscale.

La loi du 11 octobre 2013 sur la transparence de la vie publique a désormais prévu des sanctions pouvant aller jusqu’à trois ans de prison et 45 000 euros d'amende pour le fait « d'omettre de déclarer une partie substantielle de son patrimoine » ou d’en fournir « une évaluation mensongère ».

Commenter cet article