Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Transparence et vérité, en France, c'est pour plus tard!

20 Juin 2015, 16:07pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Vivement un grand coup de balai et la VI République!

Vivement un grand coup de balai et la VI République!

La chronique d’Eric Bocquet, sénateur du Nord

lue dans « Liberté Hebdo » du 19 juin 2015.

 

Allumez les lumières de toute urgence !

 

On entend souvent parler en haut lieu, parmi les décisions « pour tous les autres » de transparence et de vérité.

 

Seulement, l’expérience concrète dans notre société nous montre assez régulièrement que celles-ci restent trop souvent des vœux pieux.

 

Par exemple, à l’occasion des journées parlementaires de septembre 2014 à Martigues, il fut décidé que les députés et sénateurs du Front de Gauche adresseraient un courrier à leurs préfets respectifs afin d’obtenir des informations précises dans les régions sur la répartition et l’utilisation du CICE (crédit impôt compétitivité emploi).

 

Les réponses furent diverses allant de la non-réponse à une fin de non-recevoir, au prétexte qu’il s’agissait d’informations couvertes par le secret fiscal ou professionnel.

 

Heureusement dans le Nord, ces réponses furent données dans un quotidien régional. Par contre, les parlementaires étaient invités à passer leur chemin.

 

La semaine dernière, notre collègue Brigitte Gonthier-Maurin, rapporteuse d’une commission d’enquête sur le CIR (crédit impôt recherche) a eu la mauvaise surprise contre toute attente de voir son rapport rejeté par une majorité de sénateurs, « républicains et aussi socialistes. »

 

En conséquence, ce document ne pourra jamais être publié. Pourtant il était riche en enseignements.

 

Enfin notre camarade Michelle Demessine, rapporteure en 2014 d’une mission commune d’information sur l’impact sur l’emploi des milliards d’exonérations accordées eux entreprises depuis 1993. Ce constat était pourtant partagé par tous les membres de la commission mais le texte ne fut pas adopté.

 

Je finis par me demander si le contrôle  de l’utilisation de l’argent public dans l’économie est devenue un sujet tabou.

 

On réclame parfois de l’air, aujourd’hui on a aussi besoin de lumière !       

 

 

Commenter cet article