Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Les attaques anti gouvernementales de la droite et de l'extrême droite, après l'attentat meurtrier de NICE.

24 Juillet 2016, 21:20pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Dans les années 1980, c'était le motard de l'extrême!Dans les années 1980, c'était le motard de l'extrême!

Dans les années 1980, c'était le motard de l'extrême!

Après l’attentat de l’extrémiste de Nice, Ils n’ont même pas le respect de laisser les familles faire leurs deuils, enterrer leurs morts et soigner leurs blessés graves encore hospitalisés.

 

Aujourd’hui, alors que la France devrait dans de pareilles conditions s’unir  toutes tendances politiques et toutes confessions confondues (à l’exception des extrémistes de droite qui mettraient à feu et à sang le monde, comme Trump aux Etats-Unis si par malheur il devenait président !)

 

Nous voici aujourd’hui dans une polémique de casse d’une union nationale réclamée par tous les démocrates de France et d’Europe. Mais ce problème est vraiment spécifique aux politiciens français, qui eux font de leur profession d’hommes politiques, la seule perspective  de gagner un revenu jamais assez important à leurs yeux compte tenu de leur train de vie.

 

Ces gens, qui font de la politique rémunératrice en famille, quelquefois en couple, pour exemple de citoyen Estrosi et son ex-épouse Dominique Estrosi-Sassone qui est aujourd’hui sénatrice, ou encore Patrick et Isabelle Balkany  ou souvent de père en fils (ou filles) voir par là une certaine famille. Ces gens là ne sont que pour la plupart que des « rigolos dangereux », qui profitent de l’insouciance de l’électeur pour se remplir les poches tout en cumulant les  casseroles ; ceux-là, n’ont jamais planté un clou de leur vie !

 

Pour ces gens de la « France d’en haut » le principal se trouve être leur revenu mensuel qu’il obtiennent grâce aux cumuls des mandats ; mandats qu’ils ne lâchent pas facilement et qui sont loin de représenter le salaire d’un sidérurgiste qui travaille 35 heures par semaine devant le gueulard d’un four à la coulée de l’acier.

 

A ce jour, Estrosi,  à cause de l’interdiction des cumuls de mandats,  a démissionné de l’Assemblée nationale, mais c’est surtout le plafonnement des revenus à 9 857,00 euros par mois qui l’ennuie énormément (voir le paragraphe A ci-dessous)

 

Les mauvaises langues de l'UMP (dits les Républicains) surnommaient C. Estrosi le « motodidacte » parce que le nouveau secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer de Sarkozy,  compte tenu de son niveau bac moins cinq, avait remporté cinq championnats de France de moto. (Journal "Libération " 2007). Aujourd’hui président de la Région PACA, président de la Métropole Nice Côte d’Azur, pour ne pas tomber sous la barre des 10 000 euros par mois, il a démissionné en tant que maire, pour laisser sa charge à Philippe Pradal au 1er juin 2016. Mais tout en gardant une poire pour la soif, se réservant  la place de 1er adjoint, chargé de la « sécurité ».

(Voir le paragraphe B ci-dessous)

Sécurité où il a brillé par son absence lors des commissions municipales et en Préfecture concernant la mise au point des festivités de 14 juillet 2016 !

 

Déjà, le 19 janvier 2015 Monsieur "YACA" avait dit et assuré devant son Conseil municipal et cela moins de deux semaines après l'attentat contre Charlie hebdo: "Etre à peu près convaincu que si Paris avait été équipée du même réseau de caméras de vidéo-surveillance que "le nôtre" les frères Kouachi n'auraient pas passé trois carrefours sans être neutralisés"

 

 Il est necessaire de dire que la ville de Nice est aujourd’hui la plus « fliquée » de France.                                                                                   Avec ses 1257 caméras de surveillance pour 340 000 habitants ( soit:   1 caméra pour 270 habitants ) et 365 policiers municipaux, dont la responsable "vidéo" qui aujourd’hui a lancé la polémique sur les médias et qui n’est autre que le bras politique armé d’Estrosi, tant sur Facebook que sur Twitter sous le patronyme de « Sandra Tardeil »  

A) « Un exemple sur le cumulard Estrosi, président de la Région PACA » 

Mais aussi Monsieur YACA!!

Lorsqu’il était ministre et maire de Nice, il gagnait 18 000 euros par mois

Avec quatre temps plein, Estrosi fait partie des plus gros cumulards. Et malgré cela, son pouvoir d'achat a considérablement diminué. En septembre 2009, sur la base d'une ancienne enquête du magazine « Capital » nous avions expliqué qu'il gagnait 11 500 euros brut par mois en tant que ministre de l'Industrie, 8 161 euros brut par mois comme maire de Nice et 5 441 euros brut par mois comme Président de la Communauté Urbaine de Nice. Son avocat nous avait indiqué que l'ensemble de ces revenus était plafonné à  18 000 euros brut par mois (le maximum que peut gagner un fonctionnaire au grade le plus élevé). En raison du plafonnement du cumul des indemnités d'un député, Estrosi a donc vu son salaire diminué par deux. Mais avec près de 10 000 euros brut par mois, ça devrait aller, non ?

 

B) En avril 2016, trois jours après sa démission de l'Assemblée nationale, il crée une société de « conseil pour les affaires et autres conseils de gestion », dénommée « Monsieur Christian Estrosi »

Commenter cet article