Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

LORSQUE L'OGRE CROQUE LES "PETITS POUCETS "

30 Novembre 2016, 21:52pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Le moment des promesses politiques et des mensonges du patronat.
Le moment des promesses politiques et des mensonges du patronat.

Le moment des promesses politiques et des mensonges du patronat.

Malgré le fiasco de Vallourec Saint-Saulve et la perte énorme du foncier qui va impacter le budget de l’Agglo Valenciennes-Métropole, cela,malgré les jeux de jambes de nos politiques Macron, Bertrand et les communes « Nous sommes tous Vallourec ! », le député-maire de Valenciennes est, aujourd'hui président de L'Agglo et s’occupe sérieusement des "SES AFFAIRES".

En effet, "Nous sommes tous Vallourec" mais ces braves politiques de " je sais tout, je fais tout", oublient simplement que ce sont les 200 familles les plus riches et les banques si choyées par leur monde politique, qui dirigent les financements et se fichent pas mal d'un petit politicien de métier qui court après quelques dizaines de milliers d'euros mensuel, pour embrouiller dans ses discours et promesses les 50 % de Français qui vont voter afin de leur assurer les revenus, mais ainsi continuer de dérouler le tapis rouge à ces milliardaires ! 

Mais: Jusqu’où iront-ils? Lui, comme ses prédécesseurs, en entraînant les 35 communes de l’Agglo dans une descente aux enfers. Tout ça, avec l’excuse de la baisse des dotations d’Etat. A croire que cela ira beaucoup mieux lorsque leurs amis et ceux de l’extrême droite seront revenus aux "affaires" en 2017.

Vous n'avez vraiment pas les mêmes valeurs!!!
Vous n'avez vraiment pas les mêmes valeurs!!!

Vous n'avez vraiment pas les mêmes valeurs!!!

« On est jamais si bien servi que par soi-même », doit être la nouvelle devise de la Ville de Valenciennes et de son président-député-maire.

Pour les 22 communes rurales qui sont représentées à l’Agglo, sur les 35 qu’elle compte, ces dernières devront, n’en doutons pas, avec leurs 27 délégués sur 89 représentants, se contenter des miettes que la « ville mère » voudra bien leur laisser !

Depuis l’existence de l’Agglo, la famille Decourrière/Létard a travaillé pour la « gloriole » de Valenciennes. Le tram à tout va, sans se préoccuper des dégâts sur le commerce de proximité ( voir la rue Vieille-Poissonnerie en centre ville) les dégâts du commerce rue Jean-Jaurès d’Anzin-Bruay et autres. La construction du stade « du Hainaut » et la démolition de Nungesser qui aurait, sans beaucoup plus d’aménagement, pu servir à un club de rugby ou autre.

Là n’est pas la fin du programme!

La réhabilitation à grand frais de la friche Vallourec Anzin et le prix de l’aménagement d’un « Centre de Congrès » ; pour faire concurrence à Lille ou Douai ?

Après l’incendie de la patinoire qui a laissé les joueurs de hockey sans possibilité d’entraînement avant la construction de la nouvelle unité dans un autre quartier de Valenciennes, refilée au « privé Vert Marine ».

Après la disparition de l’USVO, équipe de Basket féminin, championne d’Europe sous la présidence d’un certain Monsieur Decourrière, la liquidation de Volley Ball ainsi  que d’autres unités sportives d'amateurs. 

Aujourd’hui, après un incendie malheureux de la piscine « Olympique non homologuée » pour quelques centimètres manquant dans la longueur du bassin, les équipes de natation, de Water-Polo, sont sans matériel de base pour travailler.               

Là aussi il y avait des équipes au niveau « nationale ». Même s’il est prévu sur les tablettes d’une nouvelle unité aquatique, le terrain du parc des Floralies va être débarrassé pour installer une piscine à grand frais sur la friche voulue de Nungesser. Le tout, bien sûr réglé par Valenciennes-Métropole (35 communes) mais pour combien de millions d’€ ?

 

C'est du passé!C'est du passé!
C'est du passé!C'est du passé!

C'est du passé!

L'ambition ne s’arrête pas là pour le député-maire de la circonscription Valenciennes-Saint-Saulve; le nouveau président de l'Agglo a des idées pour sa ville mère !

Après réhabilitation de l’Hôpital du Hainaut en appartements « grand standing » et « Hôtel 5 étoiles », il faut absolument construire du neuf « grand standing » et des bureaux, afin d’attirer les 20% de chômeurs ou plus et les salariés pauvres que compte les « Hauts de France » .

Est-ce qu’il ne faut plus , pour la ville de Valenciennes, que du grand standing, du 5 étoiles ou des « bureaux » à louer ? Etait-il tout aussi urgent de se débarrasser de la société "V2H" de Valenciennes dont il en était président ou ne faut-il vraiment plus d'habitations à loyer modérés pour la ville?                    

Il faudra mettre aussi la réfection obligatoire des façades de la rue de l’Intendance après la disparition de la verrue Match, (centre V2) mais cela au frais du riverain propriétaire et à la bonne volonté de l’Architecte des Bâtiments de France, qui imposera sa volonté sur les matériaux à employer. Il faut croire, compte tenu du « programme » que cette opération sera poursuivie pour l’ensemble des immeubles du Vieux-Valenciennes.             « La frime est à ce prix ! »

Mais que vont donc faire les petits propriétaires qui ne pourront pas suivre le coût des frais imposés, seront-ils privés de leurs logements au prix de la casse, repris par l’Agglo ou la ville de Valenciennes ?

La future réhabilitation de la Caserne Vincent qui va imposer de gros frais d’aménagement, pour en faire quoi ? Toujours du grand standing ou des centaines de m² de bureaux ou autres, peut-être des petits commerces pour remplacer le vide du centre ville, en pensant bien aux charges et impôts si accrochant ?

Alors que le commissariat de la Police Nationale à l’étroit et qu'il était logiquement « prévu » sur le terrain de Forgeval ; (ce dernier est à ce jour mis en vente par parcelles, pour la construction de bureaux) Pensons aussi à la Sous Préfecture, divisée entre la rue Capron et rue Notre Dame sans parking à l’exception du parking crasseux des « Dentellières ». 

Le réaménagement du mail Watteau, pour en faire un parking payant,oblige la disparition des platanes (malades) ainsi que ceux du boulevard Pater; tout cela sur le compte de Val-Métropole . ( Il faut avouer que la maladie des arbres n'a pu être vérifiée car l'urgence était de les broyer rapidement après abattage. ) 

Le legs dernièrement programmé de la salle du Phénix à Val-Métropole, sans aucune consultation préalable, la vente de l’Hippodrome pour en faire un marché couvert, ce qui , n’en doutons pas non plus, dégagera les commerçants non sédentaires de nos places.

 

L’entente cordiale,mais sans aucun cadeau !

Il ne faut pas oublier les disparitions programmées, faite entre amis de la part d'un président de l’Agglo: Celui qui débauche la surface commerciale du garage Toyota de Saint-Saulve pour l’implanter avenue Pompidou. Ajoutant à son tableau de chasse, ainsi que le déménagement prévu en catimini, des services partagés Europe (CSP) (Vallourec) à Valenciennes, qui déménagera de la rue Henri Barbusse à Saint-Saulve, pour un bâtiment « moderne »  pouvant accueillir 300 personnes en centre ville de Valenciennes, près de l’avenue Pompidou et de l’Espace Pierre Richard.

Un joli pavé dans la mare de la part de maires et d'un président, entre Degallais/Gallez, deux villes de même obédience politique, mais pas de même valeur non plus! 

Il faut avouer alors que si les communes rurales sont bernées par une "agglo rapace" il n'en est guère mieux pour les satellites de plus de 10 000 habitants.

 

 

Commenter cet article