Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Un chien ne fait pas un chat !

12 Avril 2017, 21:03pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

ils sont tous les héritiers des cagoulards et des nazisils sont tous les héritiers des cagoulards et des nazis
ils sont tous les héritiers des cagoulards et des nazis

ils sont tous les héritiers des cagoulards et des nazis

 

Pourquoi la candidate de l'extrême droite renierait-elle ceux qui collaborèrent sous le régime Vichy avec l'Allemagne nazie et fondèrent le parti de son père, celui-ci ayant été aidé financièrement comme héritier de la fortune du cimentier Lambert en 1976?

 

Le sous lieutenant de la waffen SS, le Français Léon Gaultier et combat conter l’Armée rouge. Il entra au Cabinet de Paul Marion le fondateur du parti populaire français d’inspiration fasciste et futur ministre de Pétain.

Gaultier fonde la milice, organisation para militaire, créée pour traquer les Juifs, les Résistants et les Communistes. Sa milice et armée par l’Allemagne nazie.

Arrêté à la Libération, il est condamné à 10 ans de réclusion, Mais libéré en Juin 1948, après que le PCF ait été chassé du gouvernement de la France, il devient Directeur des relations publiques pour l’Agence Havas jusqu’en 1958. Il avait été chroniqueur à Radio Vichy durant la guerre. Il quitte Havas pour être Directeur du Syndicat des grossistes en produits alimentaires.

 

Par la suite, il co-fonde avec Jean-Marie Le Pen la Société d’études et de relations publiques, spécialisées dans l’édition de discours politiques et chants militaires, notamment nazis.

 

Le 12 octobre 1972, lors du premier bureau politique du Fn, il compte parmi les membres fondateurs du conseil national, avec pour président J-M Le Pen.

Le vice-président est François Brigneau, engagé dans la Milice après le débarquement des Alliés en Normandie en juin 1944. Le trésorier, Pierre Bousquet, ancien caporal de la 33e division de grenadiers SS Charlemagne, faisait partie des 300 Français qui combattront les Russes en avril 1945 dans Berlin.

 

Il faut savoir aussi :

Il y a 70 ans, 528 juifs de la région lensoise ont été déportés. Une rafle comme au Vel’ d’Hiv, avec des miliciens semblables, mais qui est restée très méconnue...

Cela s'est passé dans la nuit du 10 au 11 septembre 1942... 528 juifs de la région étaient arrêtés et déportés. La plupart étaient d'origine polonaise. Ils étaient arrivés dans les années 20 pour travailler dans les mines, comme leurs compatriotes catholiques... Cet épisode tragique de la 2e guerre mondiale est resté largement méconnu. Très peu sont revenus vivants après cette rafle.

Lens: une rafle méconnue... par France3Nord-Pas-de-Calais

 

Partager cet article avec vos contacts.

 

LES LIENS DU FRONT NATIONAL AVEC LE NAZISME : Les hymnes du Reich | TERRE PROMISE

PAR MAZALTOP

Battu aux élections législatives de 1962, Jean-Marie Le Pen a fondé la Société d’études et de relations publiques (SERP) le 15 février 1963 avec son ami l’ex-Waffen SS Léon Gaultier. Faute de clients, il convertit la SERP à l’édition de disques politiques. Il rachète un stock de disques réalisés à partir d’enregistrements clandestins des plaidoiries de Me Jean-Louis Tixier- Vignancour au procès du général Salan, chef des putschistes d’Alger.                      C’est un succès commercial.

La petite équipe de la rue de Beaune découvre un nouveau filon : le « disque document

», et lance la collection « Hommes et faits du XXe siècle ». En novembre 1963, la SERP publie « Philippe Pétain, maréchal de France » et, en 1965, un disque intitulé « Le IIIe Reich, voix et chants de la révolution allemande ».

On lit sur la pochette du 33-tours : « La montée vers le pouvoir d’Adolf Hitler et du Parti national-socialiste fut caractérisée par un puissant mouvement de masse, somme toute populaire et démocratique, puisqu’il triompha à la suite de consultations électorales régulières, circonstance généralement oubliée » (1).

Il faut donner acte à la SERP du pluralisme de son catalogue : les discours du chantre du régime de Vichy Philippe Henriot côtoient ceux de Léon Blum, de Staline ou de Malraux. On y trouve même des refrains du Front populaire, enregistrés par une chorale de la CGT ! Au total, en 1984, plus de 140 titres. Mais les réminiscences sonores de l’ordre brun restent une spécialité de la SERP, entreprise qui permit à Le Pen, selon un de ses proches, de « joindre l’utile à l’agréable » : trois disques sur le IIIe Reich, les Waffen SS, et de nombreux titres sur les SA, la Wehrmacht, Hitler, Mussolini, l’Action française et Pétain…

 

 

Commenter cet article