Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

L'inflation en France est "inexistante" ou presque (Dixit les différents ministères depuis des années) Mais ce qu'ils nous cachent tous depuis 2002, ils n'en parlent JAMAIS.

25 Mai 2017, 16:04pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Ce qu'ils ne veulent pas admettre !!! La différence est à régler par les salariés et les retraités.Ce qu'ils ne veulent pas admettre !!! La différence est à régler par les salariés et les retraités.
Ce qu'ils ne veulent pas admettre !!! La différence est à régler par les salariés et les retraités.

Ce qu'ils ne veulent pas admettre !!! La différence est à régler par les salariés et les retraités.

Lorsque nos gouvernants prennent l’excuse de ne pas accorder d’augmentations de salaires ou qu’ils accordent avec largesse plus 0.5% sur une année.

Ils n’oublient pas de bloquer durant plusieurs années le revenu des retraités, des travailleurs qui ont cotisé plus de 40 années pour vivre la fin de leurs jours, sans être dans l’obligation d’aller « mendier » leur fin de mois chez les enfants ; lorsque ces derniers ont un travail (ce qui n’est pas toujours une réalité)

L’excuse est toujours le manque d’inflation, cette dernière étant mesurée sur l’évolution de l’indice des prix à la consommation, indice calculé par l’INSEE, organisme gouvernemental faisant partie du ministère des Finances.

Cela en dit beaucoup !

Il est juste nécessaire, aujourd’hui, à quelques jours de la mise en place d’une nouvelle Assemblée nationale et après avoir élu par défaut un nouveau président, associé à une droite dure dans le paysce dernier demandant des conseils au Medef: de connaître l’évolution des prix depuis la mise en place de l’euro.

 

Quelques exemples sont ici nécessaires de connaître:

 

* Les pommes de terre par 2,500 kg :
À l’aube de l’année 2002, lorsque vous vous rendiez au supermarché pour acheter 2,5 kg de pommes de terre, la note s’élevait à seulement 0,80 franc (soit 0,12 euro). Aujourd’hui, en 2017, pour acheter 2,5 kg de pommes de terre, il vous faut débourser entre 2.80 et 5.01 euros, soit pas moins de 18.40 à 32.85 francs !

* Un litre de carburant :
Avant le passage à l’euro, un litre de diesel coûtait 4,90 francs en moyenne (0,75 euro). En 2011, le prix a augmenté : il faut aujourd’hui débourser de 1.15 à 1.38 euros ( soit 7.55 à 9.06 francs) pour obtenir un litre de diesel.

Il en va de même pour le litre de SP 95 qui coûtait en moyenne 6,89 francs
(1,05 euro) en 2001, et qui coûte aujourd’hui de 1.33 à 1.55 euros (soit 8.70 à 10.15 francs) - y compris lorsque le dollar baisse et que le baril de pétrole est au plus bas de son prix sur le marché. (Voyons par là le prix d'un baril de pétrole OPEP en décembre 2008 à 29,80 dollars, de mai 2009 à 42,00 dollars et au 26 mai 2017 à 49.60 dollars) sans compter les poussées avoisinantes aux 100 dollars.

* Une baguette à la boulangerie :
En 2001, le prix d’une simple baguette de pain à la boulangerie tournait en moyenne autour de 4,90 francs (0,75 euro). Aujourd’hui, pour se régaler avec une bonne baguette fraîche, il faut dépenser 0,95 euro en moyenne, soit 6,23 francs.

* Un paquet de 20 cigarettes
Aujourd’hui, pour fumer 20 cigarettes, il faut dépenser au minimum 6 à 7,50 euros (39,30 à 49.20 francs) Avant le passage
de l’euro en 2002, un paquet de 20 cigarettes coûtait environ 20 francs, soit 3 euros.


* Une place plein tarif au cinéma :
Avant le passage à l’euro, il fallait prévoir 50 francs en moyenne (7,62 euros) pour regarder un film sur grand écran. Aujourd’hui, une place plein tarif coûte environ 10 euros (65,60francs). N’oublions pas que la fameuse loi Hadopi a été instaurée pour éviter que l’industrie du cinéma ne tombe en faillite : en 2010, 200 millions d’entrées en France ! Pour une industrie malade, ayant besoin de protection, je trouve qu’elle ne se porte pas si mal… Mais peut-être y aurait-il d’autres raisons à cette loi ?…

* Un plat du jour au restaurant :
Avant 2002
et le passage à l’euro, un plat du jour dans un restaurant coûtait bien souvent entre 35 et 45 francs (entre 5,30 et 6,90 euros) Aujourd’hui, lorsque vous vous rendez dans un restaurant ou une brasserie, vous trouvez la plupart du temps des plats du jour compris entre 10 et 15 euros (entre 65,60 et 98,40 francs)

* Un timbre en tarif normal :
Lorsque vous achetez un timbre, en 2011, le timbre classique en tarif normal vous revient à 0,58 euro (3,80 francs). Vous souvenez-vous qu’avant le passage à l’euro, en 2001, le même timbre valait 3 francs, soit 0,46 euro ? en 2017 il est de 0.71 euros ( économique? 4.65 francs) 0.73 euros (vert 4,75 francs) et 0.85 euros (prioritaire 5.55 francs)

 

* La tasse de café dans une brasserie :
En 2001, une tasse de café prise dans un brasserie coûtait en moyenne 6 francs (0,91 euro). Aujourd’hui, 15 ans après le passage à l’euro, une tasse de café vous revient en moyenne à 1,5 et 1.80 euros voir plus ( soit de 10 à 11.80 francs)

* Un roman dans une librairie :
Aujourd’hui, lorsque vous vous rendez en librairie pour acheter un roman (hors livre de poche), vous devez dépenser environ 20 euros (131,19 francs). Avant le passage à l’euro, en 2001, un roman acheté en librairie coûtait le plus souvent 99 francs (15,09 euros)

* Un ticket de métro :
En 2001,
pour acheter un ticket de métro vendu à l’unité, l’usager du métro devait débourser 8,50 francs (1,30 euros) De nos jours, un ticket de métro vendu à l’unité coûte 1,90 euros (12.45 francs)

* Un litre de lait :
En 2011, dans votre supermarché, le prix d’une brique d’un litre de lait (sans marque) tourne autour de 0,90 euro (5,90 francs). Avant 2002, elle vous revenait à 1,30 francs, soit 0,20 euro.

* Un numéro du magazine Le Point :
En kiosque, un numéro du magazine Le Point coûte aujourd’hui 4,50 euros ( 29,50 francs) En 2001, le même magazine coûtait 18 francs (soit 2,74 euros)

* Un demi de bière dans un café :
Envie d’une petite bière ? Sachez que vous la payerez environ 3,00 à 3,50 euros (19.65 à 23,00 francs) aujourd’hui, alors qu’elle coûtait environ 13 francs en 2001, soit 2 euros.

* Une voiture Renault Clio :
En 2001, pour acquérir une Clio de la marque Renault, il fallait compter environ 30 730 francs (4 685 euros).

Aujourd’hui, la même Clio de la marque Renault souvent fabriquée dans les pays "emergeants" est vendue 13 800 euros (90 520,00 francs)

* La menue monnaie donnée à un sans-abri :
Il est difficile d’évaluer clairement le montant de la monnaie laissée individuellement par les passants, mais on peut estimer qu’en 2001, les passants donnaient assez facilement 1 franc (0,15 euro). Depuis l’euro, les gens donnent en moyenne 0,50 euro (soit 3,28 francs)

Attention : Les prix en francs de 2011 sont obtenus à partir d’une simple conversion. Ils ne tiennent pas compte de l’inflation, des hausses des taxes ou d’éventuelles, normes de sécurité obligatoires, obligeant l’ajout de matériel augmentant inévitablement le prix.

Moralité (si l’on peut dire) : les anciens prix en francs sont devenus des prix en euros, là où on payait 10 francs on se retrouve à payer 10 euros, j’ai dû louper quelque chose car les revenus n’ont pas du tout été multipliés par 6 ! Pas étonnant que les français soient pessimistes ! Il faut être un politique borné (pardon, c’est un pléonasme) pour croire le contraire, parce que pour eux cela a été effectivement le cas.

Pouvoir d’achat : tout ce qui va augmenter encore !

Ces derniers mois, les Français n’ont cessé d’entendre parler de hausses des tarifs. Et ce n’est pas fini ! Electricité, timbres, amendes… Découvrez tous les prix qui flambent prochainement.

* Le timbre de 071 à 0,85 euro ( suivant le service rendu, dû à « l’urgence de distribution !!! »


* L’amende pour dépassement horaire du stationnement payant pu non réglé à 17 euros :

* Prix records pour le Sans Plomb :

* EDF : en 10 ans la facture EDF à augmentée de 40 % :

Gaz : prix fluctuant comme l’eau potable, suivant les augmentations des abonnements et des taxes diverses venant s’y greffer chaque année.

Comme chacun de vous peut s’en rendre compte, les salaires, tout comme les retraites sont loin d’avoir évolués avec une ampleur comparable… surtout avec les blocages des revenus du Smic comme des retraites qui ont été appliquées depuis plusieurs années par nos gouvernements.

Sans compter la CSG de plus de 1,7% que le gouvernement Macron/Philippe devrait faire passer en force par "ordonnances" sur les salariés et retraités comme chacun pourra s'en rendre compte ! 

Il est nécessaire aux futurs électeurs des prochaines législatives, de vérifier de prêt les programmes des candidats associés "En Marche - LR- UDI- MODEM- y compris FN " afin d'élire un parlement qui représentera les salariés et les retraités, et ne pas laisser les droitistes et les extrémistes qui ne seront pas en peine pour trouver d’autres taxes, CSG – CRDS et des programmes qui nous conduirons encore à alourdir le poids d’une Dette devenue écrasante ;

«La "Dette" le premier poste budgétaire de l’État !…»

Commenter cet article