Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Avec la loi ASV du 1er janvier 2016, les maisons de retraite en phase de refuser prochainement 300 000 personnes âgées, par manque de financement.

8 Juin 2017, 20:28pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Nos anciens: Où vont-ils finir leurs vie ?Nos anciens: Où vont-ils finir leurs vie ?
Nos anciens: Où vont-ils finir leurs vie ?

Nos anciens: Où vont-ils finir leurs vie ?

Article tiré de l"Humanité Dimanche du 8 juin 2017

La baisse des revenus programmée par Macron et son gouvernement de la 4éme République ressuscitée, « tous partis béni-oui-oui confondus » n’en a pas terminé de tirer les revenus des salariés et des retraités par le bas.

L’augmentation de la CSG ponctionné sur les petits salaires et les retraites, alors que ces revenus sont bloqués depuis plusieurs années et que le passage à l’euro n’a pas arrangé les choses,    « voir l’article du « blog » en date du 25 mai dernier »

Voici un gouvernement en place, avant de légiférer par ordonnances toutes ses lois scélérates qu’ils ont mises en place, tant sur le social, la santé, la loi Travail, (programmées avec le Medef et les grandes banques et compagnies d’assurances) qui met en place la loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV)

Loi passée au journal officiel du 31 décembre 2015 et mise en oeuvre dès le 1er janvier 2016 portée par Marisol Touraine et Laurence Rossignol, sous le gouvernement Valls et Macron associés afin de saper les droits.

Aujourd’hui, avec la nouvelle tarification, un manque à gagner de 200 millions d’euros, les maisons de retraite publiques se retrouvent SANS MOYENS.

STOP: trop de promesses depuis des décennies, des gouvernements qui volent l'ensemble des salariés et des retraités.
STOP: trop de promesses depuis des décennies, des gouvernements qui volent l'ensemble des salariés et des retraités.

STOP: trop de promesses depuis des décennies, des gouvernements qui volent l'ensemble des salariés et des retraités.

Colère des directeurs d’établissement et de la Fédération de l’hospitalisation française (FHF)

Les maisons de retraite vont perdre 200 millions d’euros en 2017.

En cause la loi d’adaptation de la société au vieillissement ; cette loi modifiée l’indice de calcul des dotations aux établissements.

Il était calculé selon le degré de dépendance et le nombre de personnes accueillies. Désormais, un indice unique s’applique à l’échelle départementale.

Paradoxe, la modification avait pour but de mettre fin aux inégalités. Résultat, elle les aggrave au détriment des maisons de retraite publiques aux budgets déjà précaires. Celles-ci accueillent le plus grand nombre de personnes dépendantes et défavorisées.

Selon FHF, le manque à gagner affectera le personnel et les capacités d’accueil d’au moins 300 000 personnes âgées.

 

 

 

La République En Marche,     n'est pas celle d'Emile ZOLA !

Ils continueront n'en doutons pas, de spolier l’ensemble des Français du monde du travail et les retraités, dans le seul but de fournir aux patronats le maximum de dividendes pour leurs actionnaires.

Alors les 11 et 18 juin, n’oubliez pas d’aller voter pour mettre fin à ce vol manifeste sur les salariés, petits salaires, travailleurs pauvres, retraités qui touchent après plus de 40 ans de carrière 1600 euros par mois ou moins et à qui ont propose des « maisons de retraite » à 2500 euros ou plus mensuellement

Chassez par votre vote tous ces profiteurs de la gauche caviar, passant par le droite de Macron ou l’extrême droite des Le pen.

Votez pour les représentants de la CLASSE OUVRIERE

 

Commenter cet article