Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Huit jours après, le président se déplace enfin pour voir des milliers de Français sans abri et sans nourriture, suite à l'ouragan "Irma"

10 Septembre 2017, 19:40pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Beaucoup d'hésitations pour tout, sauf pour insulter les Français.Beaucoup d'hésitations pour tout, sauf pour insulter les Français.
Beaucoup d'hésitations pour tout, sauf pour insulter les Français.

Beaucoup d'hésitations pour tout, sauf pour insulter les Français.

Devant le déchaînement des éléments naturels, l’humain ne peut pas faire grand chose sauf de prévoir l’urgence et mettre à l’abri les citoyens !

 

Irma, Katia, José et les autres viennent bien de quelque part ! Oui, ils sont nés près des côtes de l’Afrique de l’Ouest. Là se trouve la maternité, la nursery des ouragans de l’Atlantique Nord.

 

Alors la prévision de faire mettre à l’abri les populations étaient largement possible, l’ouragan Irma n’a pas traversé l’Atlantique en deux jours !

Du côté néerlandais de l’île, personnels et matériels étaient prévus depuis quelques semaines et tout ce monde était à pied d’œuvre, avant, pendant et après le passage d’Irma..

                       

Pour un président en place depuis quelques mois, celui qui lors de la campagne présidentielle le 15 février dernier en Algérie qualifiait le colonialisme de « crime contre l’humanité », sa situation de « chef d’Etat » le dispense aujourd'hui de tout déplacement dans les îles des Antilles françaises d’Outre Mer; de St-Martin, de St-Barthélemy, en Guadeloupe ou en Martinique (anciennes colonies françaises) à l’exception bien sûr d’en parler sur les antennes et dans divers médias.

 

Depuis, ses pensées « philosophiques » étalées lors de ses déplacements dans les pays étrangers ont largement dépassé la ligne rouge.

 

Après avoir dégainé contre les journalistes ( à l’exception de la presse people) les syndicats ouvriers, les élus politiques, les gens qui ne sont "Rien" ou qui sont "illettrés" Il insulte depuis la Grèce l’ensemble de ses concitoyens de fainéants, de cyniques et d’extrémistes. Alors, « Casta Niet » reprend en musique dans ses explications sur un « tempo différent » faisant croire que les paroles du « Chef » (enregistrées) ne mettaient en cause que les politiques qui ont dirigé la France depuis trente ans.

 

Encore heureux, Monsieur Castaner que les "fainéants" pendant trente ans vous ont permis à vous et vos semblables de vous payer les études qui vous ont été utile afin que vous ayez la place que vous occupez aujourd’hui. Il n'y a pas de peur à avoir, vos places vous useront plus vite la langue que vos bras !

 

Monsieur Macron a envoyé en « estafette » sa ministre des Territoires d’Outre Mer, Annick Girardin pour faire un « bilan » (les femmes et les enfants d’abord ! )

Cinq jours après le passage de l'ouragan « Irma » et malgré les affirmations de la ministre d’Outre-mer, confirmant à son retour dans l’hexagone « que la situation était sous contrôle » le désordre préside toujours à Saint-Martin. Selon ses commerçants et ses habitants, l'île continue d'être confrontée aux pillages.

C’est une longue semaine après le passage dévastateur de l’ouragan et l’heureuse déviation "in extremis" du trajet de  « José », que le président se déplacera, pour rendre visite dans les îles dévastées à 90%.

Avec sa « famille gouvernementale » le 12 septembre, il évitera ainsi l’orage annoncé de la manifestation des « gens de Rien et des fainéants » contre sa politique pro-medef.

Accompagné de forces de l’ordre supplémentaire, il n’oubliera pas de passer à Saint-Barthélemy, pour se rendre compte des dégâts d’Irma sur les banques de ce paradis fiscal et d’appendre si les coffres-forts ont bien résisté ! 

 

Espérons qu'on ne reverra plus ça !

Espérons qu'on ne reverra plus ça !

Son ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a annoncé un chiffre de 9 morts et 21 blessés, invoquant par la même occasion que « Les chiffres vont bouger ! »

Ce dernier ne sera pas du voyage présidentiel le 12 septembre, il lui faudra dompter la manif des fainéants, ces gens de « rien »

Aura-t-il prévu, comme ses prédécesseurs des hommes en civil pour animer les casseurs lors de cette manifestation ainsi que les prochaines, comme ce fut le cas il n’y a pas si longtemps ?

 

C’est là que l’urgence de la fin de cette cinquième République est nécessaire ; une République qui se fiche des humains depuis soixante ans et qui ne travaille que pour le pognon.

 

Ce que dénonçait Saint-Augustin (Algérie : an 430 ap JC)

 

« A force de tout voir, on finit par tout supporter…

   A force de tout supporter, on finit par tout tolérer…

   A force de tout tolérer, on finit par tout accepter…

   A force  de tout accepter, on finit par tout approuver »

 

 

 

 

Huit jours après, le président se déplace enfin pour voir des milliers de Français sans abri et sans nourriture, suite à l'ouragan "Irma"
Commenter cet article