Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

LA VIOLENCE DES RICHES

22 Septembre 2017, 19:30pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Par qui nous sommes gouvernés les genoux à terre ???  A lire et à relire ...
Par qui nous sommes gouvernés les genoux à terre ???  A lire et à relire ...

Par qui nous sommes gouvernés les genoux à terre ??? A lire et à relire ...

 

De Monique et Michel Pinçon -Charlot

 

Depuis trente ans, les sociologues Monique et Michel Pinçon-Charlot étudient le milieu des gens très riches, les beaux quartiers où ils résident dans les grandes villes, le tissu relationnel qu'ils entretiennent, les établissements privés que fréquentent leurs enfants et les rallyes organisés pour qu'ils fassent connaissance,

La place qu'ils occupent dans les médias et la presse qui sont à leur service et qui, la plupart d=u temps leur appartiennent,

C'est le cas de tous les journaux quotidiens à l'exception des journaux « La Croix » et « l'Humanité »

La plupart du temps, ils vivent cachés et nous les connaissons à travers les représentations médiatiques dans lesquelles ils apparaissent comme des entrepreneurs ayant comme souci essentiel d'apporter leurs contribution à l'intérêt général.

Rousseau envisageait une société dans laquelle ce serait l'abondance pour tous. Nous en sommes loin et si dix millions de Français vivent en dessous du seuil de pauvreté, une petite minorité vit dans l'opulence. Ce n'est pas ceux qui chaque mois gagnent dix fois le Smic dont il est question, mais de ceux dont les revenus mensuels dépassent de loin ce qu'un ouvrier ou un employé gagnent pendant toute sa vie,

Des chiffres qui donnent le vertige dans le livre, que nous relisons trois ou quatre fois parce que nous pensons que nous avons mal lu,

Pour avoir un ordre de grandeur, les sociologues citent l'exemple de Bernard Arnault, l'homme le plus riche de France. Sa fortune est l'équivalent à 370 fois celle de celui qui est classé 500ème, qui est pourtant très riche !

Ils sont des champions de l'optimisation et de l'évasion fiscales qu'Alain et Eric Bocquet ont étudié dans un livre qui fait quelque bruit.

 

La violence des riches passe par les mots dont le sens est inversé : il n'y a plus de chômeurs, mais des demandeurs d'emploi : plus de perte d'emploi, mais des plans sociaux, la flexi-sécurité désigne la précarité,

La réforme désigne la casse des conquêtes sociales, la solidarité conflictuelle remplace la lutte des classes et le mot « révolution » est utilisé pour cacher la contre-révolution conservatrice,

Parfois, l'un d'entre-eux s'exprime avec sincérité , C'est le cas du milliardaire américain Warren Buffet qui fut un moment l'homme le plus riche du monde, qui déclarait il y a une dizaine d’années : « il y a une guerre de classes, c'est un fait. Mais c'est la classe des riches qui est en train de la gagner.

 

Les sociologues montrent combien cette violence est destructrice. Au début du livre, ils donnent l'exemple d'une entreprise ardennaise de 400 travailleurs (Thommé-Génot) qui était le numéro un mondial des alternateurs pour automobiles à qui les banques ont arrêté de prêter de l’argent, du jour au lendemain et demandé des remboursements, refusant de l'ouvrir à des fonds d'investissements,

Mise en redressement judiciaire, elle fut récupérée pour le franc symbolique par un fonds de pension , ses savoirs-faire pillés, de même que tous les actifs mobiliers, conduisant à la fermeture du site.

Quatre cents travailleurs se sont retrouvés à la rue.

 

Jean-Jacques Potaux dans Liberté-Hebdo du 22 septembre 2017

 

 

Commenter cet article