Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Là ou Macron passe, les entreprises trépassent !

5 Novembre 2017, 17:04pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

La visite du père "fouettard"et les entreprises dont l'Etat est actionnaire qui n'en ont rien à "foutre" le principal pour eux est que leurs PDG gagnent plusieurs millions par an.  La visite du père "fouettard"et les entreprises dont l'Etat est actionnaire qui n'en ont rien à "foutre" le principal pour eux est que leurs PDG gagnent plusieurs millions par an.
La visite du père "fouettard"et les entreprises dont l'Etat est actionnaire qui n'en ont rien à "foutre" le principal pour eux est que leurs PDG gagnent plusieurs millions par an.

La visite du père "fouettard"et les entreprises dont l'Etat est actionnaire qui n'en ont rien à "foutre" le principal pour eux est que leurs PDG gagnent plusieurs millions par an.

GM&S: Après le « bordel » d'Emmanuel Macron, les représentants des salariés très déçus par leur réunion à l'Elysée


 

EMPLOI: L’entreprise reprise par le groupe GMD est toujours dans une situation précaire…

 

Le sous-traitant automobile GM&S a été repris par un autre groupe en septembre. Sur 277 salariés, seulement 120 ont gardé leur emploi.

Les représentants du personnel et une délégation de sous-traitant automobile installé dans la Creuse, dont l’activité a été reprise par le groupe GMD, veulent plus d’engagements de la part d’Emmanuel Macron.

Mais ce dernier après les avoir insultés début octobre de «foutre le bordel» s’est défilé comme à son habitude .

Laissant à ses «fifrelins »   soin de fermer la porte : « Circulez, il n’y a plus rien à voir ! » a déploré Vincent Labrousse délégué CGT.

Ce qui n’a rien à voir avec l’autre son de cloche des représentants du « Palais » pour qui « la réunion s’est déroulée dans une ambiance sereine »

Ce rendez-vous tronqué s’est certainement déroulé sereinement pour des représentants ouvriers qui voient 157 emplois supprimés (donc 157 familles parties chez les gens qui ne sont RIEN) .

Qui seront amenés de passer par la case Pôle Emploi, dans un département comme la Creuse (22 habitants au km²) le travail ne se trouve pas en traversant la rue.

GM&S un dossier explosif pour Macron et son négociateur « aussi spécial que bidon » de Bercy en la personne de Bruno Le Maire !

Pour l’avocat, le PSE tel qu’il a été validé par l’administration n’est pas valable, la faute selon lui a des critères d’ordre de licenciement non-respectés. « Normalement, il y en a 5 [ancienneté dans l’entreprise, charge de famille, compétence professionnelle, âge, difficultés de reclassement], poursuit Jean-Louis Borie.

Or, la compétence professionnelle était valorisée en fonction de l’ancienneté, qui est déjà un critère. C’est comme si on la comptait deux fois ! »

Résultat : Les syndicats affirment que le PSE a conduit à garder les salariés les plus âgés, au détriment des plus jeunes.

 

Un plan social contesté,

 

Parallèlement à cette rencontre, les GM & S ont ouvert un autre front, en décidant la semaine dernière de contester le PSE (plan de sauvegarde pour l’emploi, ou « plan social ») devant la justice.         

« L’annulation éventuelle du PSE n’entraînera pas l’annulation des licenciements, rappelle Jean-Louis Borie, l’avocat des salariés. Mais cela peut permettre aux salariés licenciés d’agir aux prud’hommes avec des arguments supplémentaires. »

 

Le SIRET manquant !

 

Les ouvriers restants ont repris le travail depuis fin septembre, mais l’usine de La Souterraine est loin de tourner à plein régime. « La production, c’est vraiment a minima en ce moment » explique Vincent Labrousse.

Un imbroglio est venu contrarier cette reprise. Jusqu’à la semaine dernière, la société qui doit prendre la place de GM & S, une filiale de GMD baptisée La Souterraine Industrie, n’était pas enregistrée au registre du commerce et des sociétés.

« Sans cette immatriculation, vous n’avez pas de code SIRET, or les fournisseurs ont besoin de ce code pour leur gestion » explique Jean-Louis Borie.

« A négociateur bidon » : est-ce du faux ou usage de faux ?

Quand les « bordéliques » se mettent « En Marche » tout en n’étant pas « Père Noël » !

Rappelons ses déplacements malheureux à Vallourec Saint-Saulve et Aulnoye-Aymeries : Après avoir laissé brader le laminoir « aciers spéciaux » à Saint-Saulve et laissé fermer celui de Leffrinckoucke (50 salariés) « Ascométal » le repreneur est aujourd’hui lui aussi en difficulté.

Les visites de « Monsieur » en sa « qualité » de ministre puis celle de président, a eu pour effet : « 0 »

Et pour les 92 sous-traitants de l’usine de Saint-Saulve, il ne leur reste plus, comme pour ceux de GM&S, d’aller chercher ailleurs.

Pour ce qui est de l’usine Sambre et Meuse de Feignies, on s’est « battu pendant des mois » (dixit Macron) pour trouver repreneur et cela, malgré le CICE mis en œuvre par un certain E Macron , ministre de l’Economie, sous la houlette du président Hollande.

Rien n’a pu être sauvé et les 400 000 € destinés aux emplois créés ou sauvés par ce CICE, n’y on rien fait ; « mais où sont-ils passés eux aussi ? »

Quant au ferroviaire Alstom aux allemands et la vente d'Alstom "Energie" aux USA !

Pour le ferroviaire dont il a montré aussi le bout du nez, aujourd’hui, les syndicats se battent pour conserver l’ensemble des commandes sur le site, ce qui n’est pas le cas, car déjà la fabrication des boggies est déjà délocalisée en Allemagne, dont le travail est assuré par des ouvriers « détachés »

Ce n’est pas la vente d’Alstom réalisée dernièrement par ses amis de Bercy, « Le Maire et Darmanin » à nos « amis allemands » qui va arranger les choses.

Compte tenu de « l’accord » Siemens et Le Maire/Macron l’acheteur "garanti les emplois en France pendant 4 années" !!! 

Il est certains pour les ouvriers d’Alstom France que le contrat en CDI de la durée du chantier que Macron a prévu dans sa loi travail sera peut-être respectée ???

« Alstom énergie » Connaissant comment le ministre de l’Economie de l’époque (Emmanuel Macron) a signé l’accord de vente du groupe français ( cette entreprise qui représentait 70% d’Alstom énergie et ferroviaire ) à son concurrent américain.

Ce ne fut qu’une négociation forcée par Général Electric et le ministère de la justice américaine, tout comme ils avaient déjà racheté un concurrent britannique dans les mêmes conditions.

La France laissant à « Général Electric » un contrôle total sur les turbines alimentant nos centrales nucléaires.

On commence à voir les « effets » sur la vente d‘Alstom et les turbulences que cela amène déjà après 2 années de contrôle US.

Il faut peut-être revoir la chose, en pensant que Monsieur Macron, en ce temps là ne voulait pas « d’histoire » avec ses amis « ricains » car à cette période, Alstom était visé par une enquête aux Etats-Unis pour des faits de corruption. Des cadres dirigeants de l’entreprise étant incarcérés.

Cette concomitance alimente donc les soupçons, le groupe Alstom aurait-il " vendu sous la pression " pour échapper aux condamnations ou éveiller d’autres affaires cachées ?

 

Ce n’est pas la vente d’Alstom réalisée dernièrement par ses amis de Bercy, « Le Maire et Darmanin » à nos « amis allemands » qui va arranger les choses.

Compte tenu de « l’accord » Siemens et Le Maire/Macron « l’acheteur » garanti les emplois en France pendant 4 années.

 

Rappelons-nous les discussions musclées  chez Good Year -Continental-Sambre et Meuse, pour lui, sa "reconversion" est de laver encore plus blanc !  (Voir ci-dessus le genre de renfort déplacé par le gouvernement Macron/Philippe pour sauver les entreprises !)
Rappelons-nous les discussions musclées  chez Good Year -Continental-Sambre et Meuse, pour lui, sa "reconversion" est de laver encore plus blanc !  (Voir ci-dessus le genre de renfort déplacé par le gouvernement Macron/Philippe pour sauver les entreprises !)

Rappelons-nous les discussions musclées chez Good Year -Continental-Sambre et Meuse, pour lui, sa "reconversion" est de laver encore plus blanc ! (Voir ci-dessus le genre de renfort déplacé par le gouvernement Macron/Philippe pour sauver les entreprises !)

Ceci n’est que quelques exemples après le passage du ministre et du président sur des sites dévastés et qui continueront à l’être, car, comme il a l’occasion de le reprendre en leitmotiv, dans l’hexagone comme dans son « l’Ile Guyane »

" Il n’est pas le père Noël pour le peuple du travail. "

Continuant par ces paroles et de continuer à prendre l’ensemble des Français de l’hexagone comme ceux des territoires d’Outre-mer, pour des cons !

Il a bien trop a faire pour satisfaire ses amis multimilliardaires.  

On ne peut vraiment pas l'ignorer: Ils savent enfiler le costume, mais "l'habit ne fait pas le moine!" On ne peut vraiment pas l'ignorer: Ils savent enfiler le costume, mais "l'habit ne fait pas le moine!"

On ne peut vraiment pas l'ignorer: Ils savent enfiler le costume, mais "l'habit ne fait pas le moine!"

Commenter cet article