Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Les vaccins obligatoires : Une bonne affaire pour les laboratoires pharmaceutiques, une beaucoup moins bonne pour les enfants dans l'obligation de les subir, ainsi que pour la Sécurité Sociale tant décriée par le Cour des comptes!

5 Janvier 2018, 20:37pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Ces malades que la médecine commerciale fabrique sur les gens qui ne sont Rien aujourd’hui, au bénéfice de ceux qui ont RéussiCes malades que la médecine commerciale fabrique sur les gens qui ne sont Rien aujourd’hui, au bénéfice de ceux qui ont RéussiCes malades que la médecine commerciale fabrique sur les gens qui ne sont Rien aujourd’hui, au bénéfice de ceux qui ont Réussi
Ces malades que la médecine commerciale fabrique sur les gens qui ne sont Rien aujourd’hui, au bénéfice de ceux qui ont Réussi

Ces malades que la médecine commerciale fabrique sur les gens qui ne sont Rien aujourd’hui, au bénéfice de ceux qui ont Réussi

La décision unilatérale de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, de rendre obligatoire 11 vaccins (au lieu de 3 actuellement) risque de renforcer la suspicion des français autour de ce sujet.

D'autant plus lorsque que l'on apprend que les laboratoires GSK et Sanofi ont effectué de la vente forcée depuis 2008 en fabriquant la pénurie du vaccin DTP (diphtérie, tétanos et poliomyélite) et en le combinant avec d'autres vaccins recommandés

Le Conseil d’État avait été saisi par plusieurs familles qui ne comprenaient plus pourquoi le vaccin DTP, seul obligatoire par la loi à ce jour, n'était plus disponible en pharmacie.

 

Les laboratoires, GSK en tête, avaient fabriqué cette pénurie, pour progressivement le remplacer par un vaccin hexavalent (contre 6 maladies) y ajoutant la Coqueluche, l'Haemophilus Influenz B et l'Hépatite B

Or, cela correspond ni plus ni moins à de la vente forcée, les parents étant obligés d'utiliser le vaccin pour respecter l'obligation en vigueur imposée par Madame Buzyn !

 

Le 8 février 2017, le conseil d’État avait reconnu cet état de fait et avait enjoint au ministère de la Santé de prendre « les mesures nécessaires pour rendre disponibles les vaccins correspondant aux seules obligations de la vaccination. »

Le Conseil d’État a reconnu et dénoncé que le ministère de la Santé « a le pouvoir de sanctionner les laboratoires et entreprises qui ne respectent pas leur obligation » et même de saisir l'Agence nationale de la Santé publique, qui a le pouvoir de procéder à l'acquisition , la fabrication, l'importation et la distribution de médicaments pour faire face à leur commercialisation.

 

Mais voilà le ministère bien en cheville avec les laboratoires n'aura pas à prendre de telles mesures, en changeant la législation sur l’élargissement des vaccins obligatoires. (les loups ne se mangeant pas entre eux!) En rendant obligatoires manu-militari les 8 vaccins recommandés à partir du 1er janvier 2018, Agnès Buzyn a détourné cette décision ce qui était illégal devenant « légal ! » Quant aux laboratoires, tout porte à croire qu'ils ne seront jamais inquiétés par la justice.

Pourtant, en France , sous d'autres cieux de « l'avant Macron » la vente forcée était sévèrement punie par le code pénal. Mais aujourd'hui, avec les ordonnance du « prince de l’Élysée » ont peut s'attendre à tout !!!

Pour ces différentes raisons, il semble qu'un moratoire sue l'extension de la vaccination obligatoire soit au minimum nécessaire !

Il faut savoir, qu'au contraire de ce qui est parfois affirmé, et comme il le sera démontré ci-après dans cet article, les vaccins sont particulièrement rentables pour les laboratoires ?

 

 

Quelle part pour les vaccins dans le chiffre d'affaires des labos ?

 

Première question inintéressante puisqu'il est fréquent de rencontrer sur les réseaux sociaux des arguments du type ;

« Les vaccins ne représentent que 2 à 3 % du chiffre d'affaires des labos. »

Affirmation totalement fausse en ce qui concerne Sanofi

et GSK,

En effet, en 2016 Sanofi a réalisé un CA de 4,58 milliards d'euros en ce qui concerne les vaccins, ce qui représente 13,5 % du CA global du groupe qui était de 33,82 milliards d'€

GSK a réalisé un CA quasi similaire de 4,59 milliards d'€ sur la vente des vaccins, mais la part de celui-ci dans le CA global du groupe (27,89 milliards d'€) est supérieur et s'élève à 16,46 %

Il est temps de rétablir la vérité et de battre en brèche cet argument fallacieux.

 

Oui les vaccins sont très rentables, oui, ils rapportent énormément d'argent aux laboratoires, c'est un fait et personne ne peut contester !

C'est aussi une des raisons qui pousse les actionnaires à investir massivement dans les laboratoires pharmaceutiques, en effet le secteur est en très forte croissance en particulier en Europe, aidé en cela par l'UE et des ministres de type « à la française 2017 »

En 2016 la filière vaccins de CGK a réalisé une croissance de 18 % sur le continent, contre 10 % à l'international,

 

Les vaccins sont-ils rentables ?

Cette question est sans aucun doute la plus importante car l'argument « les vaccins ne sont pas rentables »est véritablement ancré dans le discours des médias et de certains professionnels de santé qui diffusent autant que possible la propagande des laboratoires pharmaceutiques. Selon eux, les labos ne réalisent pas de marge sue les vaccins ! Les pauvres, on serait presque à les plaindre, eux qui font la charité à travers le monde en vaccinant à perte la population…

Cet argument est totalement faux, pire encore , il est mensonger. Nous en pouvons même pas comprendre que des « journalistes » puissent écrire de telles mensonges dans des articles de presse.

 

Les chiffres sont pourtant très clairs, en 2016 Sanofi a réalisé une marge brut de 62 % sur les vaccins, au plus haut depuis 5 ans. Pas mal pour un secteur qui ne rapporte rien.

Mieux encore, le résultat opérationnel 2016 (bénéfices avant impôts) de la filière vaccins est de 1,57 milliards d'€, soit 34,4 % de son CA, alors que la marge opérationnelle de l'ensemble du groupe est de 27,5 %.

 

Chez GSK, cette marge opérationnelle est de 31,7 % contre 28,9 % pour l'ensemble des activités du groupe.

Alors, ne cherchons pas le pourquoi de la précipitation du gouvernement Macron/Philippe/Buzyn sont tellement pressés d'imposer l'obligation de 11 vaccins, sans même être certains des complications que ceux-ci pourraient amener aux enfants qui serviront de cobayes humains pour satisfaire aux bénéfices des gens qui ont réussit !

Commenter cet article