Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

L'Outil France , vendu à l'étranger

14 Février 2018, 18:24pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Ce sont-ils déplacés chez Ascoval à Leffrinckoucke et à Saint-Saulve pour endormir les travailleurs pendant 12 mois de CDD ! et après ???
Ce sont-ils déplacés chez Ascoval à Leffrinckoucke et à Saint-Saulve pour endormir les travailleurs pendant 12 mois de CDD ! et après ???

Ce sont-ils déplacés chez Ascoval à Leffrinckoucke et à Saint-Saulve pour endormir les travailleurs pendant 12 mois de CDD ! et après ???

Discours sur le  Développement économique au Conseil communautaire de Valenciennes Métropole du Vendredi 9 février 2018

Allocution de M. Fabien THIEME Maire de Marly

Le 22 janvier dernier, le Président de la République était en visite officielle dans le Valenciennois pour participer à l’annonce par Toyota du lancement de la production d’un deuxième véhicule de la marque sur son site d’Onnaing, moyennant un investissement de 300 millions d’euros et la création de 700 emplois dont 600 en CDI.

L’événement a été accueilli avec un légitime enthousiasme par le Valenciennois et le Nord.

 Dans le même temps, cependant, les yeux demeuraient tournés vers Saint-Saulve et ASCOVAL, dans le cadre du dossier de reprise d’Ascométal.

Moins d’une semaine plus tard, le choix du repreneur allemand Schmolz & Bickenbach semblait devoir signer l’arrêt de mort de l’aciérie valenciennoise et la disparition de près de 300 emplois, sans parler de l’impact sur les entreprises sous-traitantes.

Depuis, un moratoire a été décidé. Les salariés d’ASCOVAL ont été reçus à Bercy par le Ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire. Par sa voix, l’Etat s’est engagé à soutenir l’activité du site pendant un an par l’attribution d’une enveloppe de 5 M€, le temps de trouver un repreneur.

De son côté, la Région et les entreprises ont provisionné 14 M€ destinés à la constitution d’un fonds permettant de financer « un plan spécial » au cas où les choses se passeraient mal à l’issue de cette année.

Il va de soi que nous ne pouvons nous contenter de cette option teintée de fatalisme. Les efforts doivent aujourd’hui porter sur la recherche d’un repreneur fiable qui, lui, saura pérenniser l’activité du site au-delà de cette seule année.

TGV le fleuron de l’industrie ferroviaire française.

TGV le fleuron de l’industrie ferroviaire française.

Macron - Philippe et Le Maire  veulent-ils faire de VallourecAscoval, une succursale du repreneur germano-suisse Schmolz-Bichenbacck pour un contrat en CCD des ouvriers de Leffrinckoucke,  pour liquider l'affaire et repasser le carnet de commande outre Rhin?
Aujourd'hui, l'exemple Siemens le repreneur préférer des gens d'En-Haut refuse de prendre des engagements sur le maintien de l'emploi en France.Cela malgré le bradage des usines Alstom ferroviaire en France; l'inter-syndical d'Alstom ferroviaire, très sensible à l'outil de travail français, refuse aujourd'hui de servir de faire valoir à Siemens, pour une reprise de "combine gouvernementale" des usines Alstom en France, Siemens revenant sur sa parole et refusant de prendre tout  engagement sur le maintien du travail sur les sites français. 

Au risque de voir le fleuron français "TGV" se construire outre Rhin aussi.

Le problème d'Alstom énergie, vendu à l'américain General-Electrique, malgré un "accord" de conserver le personnel en "CDD" pendant quatre  ans et d'avoir promis de créer 1000 emplois avant 2018. 
Ces derniers, parlent aujourd'hui de la suppression de 345 postes d'ici mars prochain sur 800 salariés à Grenoble, dans l'usine de turbines pour les centrales nucléaires, aujourd'hui aux mains US.                     
C'est dans les mains de tels dirigeants que les Français ont laissés faire pour qu'ils bradent l'outil France et en plus: au "moins offrant"
 

    

Commenter cet article