Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Le salaire mirobolant d'une directrice générale SNCF service voyageurs, avant d'être nommée ministre par Macron.

5 Mai 2018, 17:24pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Cinquante milliards de pertes, n'ayant certainement pas pour causes l'entretien des petites lignes ni les  secondaires, encore moins dû aux salaires des employés de terrain ! Ou: quand les cheminots pensent discuter avec des dirigeants totalement "Bornés"
Cinquante milliards de pertes, n'ayant certainement pas pour causes l'entretien des petites lignes ni les  secondaires, encore moins dû aux salaires des employés de terrain ! Ou: quand les cheminots pensent discuter avec des dirigeants totalement "Bornés"Cinquante milliards de pertes, n'ayant certainement pas pour causes l'entretien des petites lignes ni les  secondaires, encore moins dû aux salaires des employés de terrain ! Ou: quand les cheminots pensent discuter avec des dirigeants totalement "Bornés"
Cinquante milliards de pertes, n'ayant certainement pas pour causes l'entretien des petites lignes ni les  secondaires, encore moins dû aux salaires des employés de terrain ! Ou: quand les cheminots pensent discuter avec des dirigeants totalement "Bornés"

Cinquante milliards de pertes, n'ayant certainement pas pour causes l'entretien des petites lignes ni les secondaires, encore moins dû aux salaires des employés de terrain ! Ou: quand les cheminots pensent discuter avec des dirigeants totalement "Bornés"

 

Alors que le salaire d'un haut fonctionnaire en France est limité à 450 000 euros/an, ce qui est le cas du PDG Pépy, le montant de Florence Parly, ancienne directrice générale de la SNCF voyageurs, aura été pour les 6 mois 2017, de 52 569,00 €/mois, soit 315 414,00 pour les 6 mois avant d'être nommée ministre des Armées par Macron.

C'est une révélation qui s'appuie sur la déclaration d'intérêts de la ministre transmise en août et publiée ces derniers jours par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. (HATVP)

Un chiffre qui pose question, lorsqu'ils nous annoncent que cette même SNCF enregistrera cette année une dette de quarante deux milliards d'euros.

Sachons qu'aujourd'hui : 4,2 employés cheminots comptent un cadre supérieur débarqué de l'ENA ou autres, il est sûr que les charges salariales ont largement augmenté malgré une réduction constante du personnel roulant et d'entretiens ainsi que les lignes abandonnées au profit des cars Macron.

Le passage en force de "l'Etat Macron" veut faire avaler aux Français  en cassant la Société nationale pour en faire une Société anonyme n'est rien de moins qu'une privatisation masquée du transport public par le rail. 

Pour un profit allant toujours dans le même sens, les amis incontournables des grandes sociétés du BTP, ceux qui ont déjà la main mise sur les autoroutes françaises, leurs actionnaires et les banquiers qui ne seront pas les derniers à se servir lorsque la "Société" aura besoin de liquidité.

Ce qui sera négatif tant pour les employés du rail que pour les voyageurs: la régularité des horaires et des correspondances, la hausse n'en doutons pas des coûts d'abonnements pour les ouvriers et employés; le coût du billet de transport pour tous déplacements y compris les voyages vacances en famille ou encore le prix des lignes TGV ou LGV payées par nos finances, (comme pour la ligne Tours/Bordeaux de 300 km de long) dont les concessionnaires désignés pour 50 années réclament déjà plus de cent millions d'euros de péage pour l'année 2017...

 

Ce genre "d'incident" ne rentre pas dans les 50 milliards du déficit.

Ce genre "d'incident" ne rentre pas dans les 50 milliards du déficit.

Le 26 novembre dernier, entre 6h30 et 9h50  (selon FR3 Midi-Pyrénées) 7 trains sont passés à cet endroit avant la découverte de "l'incident." dont le dernier, l'Intercité  Toulouse/Bayonne  vers 9 heures. Contacté par FR 3 la direction de la SNCF ne conteste pas.

Arrivé sur place les agents SNCF découvrent un trou béant de 129 centimètres. Le rail est cassé en 5 morceaux dont un morceau de 25 kg est retrouvé à 125 mètres !
Dès l'alerte donnée, la voie a été fermée à la circulation. Les travaux de réparation d'urgence ont permis sa réouverture en fin de journée. 

Des défauts "dans la norme" avaient été relevés... dès 2012


Des trains de maintenance  passés dans le secteur  en juin 2012, avaient révélé un défaut de "billage" du rail incriminé mais "dans la norme" selon les spécialistes.(contrôle deux fois par an) le dernier contrôle d'octobre 2013 avait lui-aussi révélé un défaut "dans la norme".                                                                                                                                        La SNCF précise cependant que les voies sont contrôlées de manière "fréquente" : des contrôles visuels qui portent sur la totalité de la voie (ballast, rail, signalisation etc.). 

Cette fois, il n'y a pas eu "d'incident" comme nomme ce genre de problème la SNCF et cela n'a rien eu de dramatique comme à Brétigny-sur-Orge, est n'entre pas dans les frais de maintenance pendant plus de 5 années à compter dans les 50 milliards du trou SNCF.
 

 

Commenter cet article