Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Macron, Pépy et leurs équipes, ceux qui veulent brader la SNCF et le statut des cheminots, mais pour quelles raisons?

11 Mai 2018, 19:25pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Nous avons déjà l'exemple des autoroutes et de la ligne LGV Tours/Bordeaux, les radars aux privés ect.. . Que leur faudra-t-il de plus pour casser ce qu'ils nous reste?

Nous avons déjà l'exemple des autoroutes et de la ligne LGV Tours/Bordeaux, les radars aux privés ect.. . Que leur faudra-t-il de plus pour casser ce qu'ils nous reste?

Aujourd'hui, sachant que le salaire moyen à la SNCF est compris entre 21 500 € par an pour un poste de « Mécanicien de Maintenance (H/F) » et 55 436 € par an pour le poste « Architecte (H/F) » ; le salaire mensuel à la SNCF est compris entre environ 1 480 € par mois pour le poste « d'Agent Commercial (H/F) » et 6 468€ par mois pour le poste « Assistant Ressources Humaines (H/F) ».

Ces informations sur les salaires proviennent de 639 données collectées directement auprès des employés, des utilisateurs et des emplois actuels ou publiés par « Indeed » depuis les 36 derniers mois.

Ce ne sont pas quelques 850 « Chibanis » marocains qui ont coûté le plus cher à la compagnie nationale, ceux qui ont été sur-exploité pendant des années de leur vie, sous payés pour le bien être des patrons et des directeurs tout azimut et qui viennent de remporter après nombre des report des tribunaux et après appel de la Société national, leur procès pour discrimination en matière de carrière, préjudice moral et préjudice de formation.

Une SNCF qui se réserve malgré tout le droit d'aller en « cassation » !

 

A ce jour, pourquoi chercher ou sont passé les 50 milliards de déficit de la Société nationale ? D'abord, au regard des salaires connus pour les personnels de service ont ne peut pas appeler ça des salaires excessifs ; sachons que les conducteurs des lignes nationales et internationales n'ont pas à vrai dire une vie de     « père de famille pantouflarde ». Un jour à Lille, pour prendre le lendemain une ligne Lille/Paris /Marseille ou autres, passant les nuits à l'hôtel, pour reprendre le service au petit matin.

Le gouffre financier que le gouvernement Macron et les différentes directions SNCF, dont Pépy en est le PDG, veulent nous faire avaler des « couleuvres », comme c'est trop souvent l'habitude chez eux. Mais, ce sont en grandes parties les dépenses pharaoniques que ces derniers ont engagé dans le tout « Grande Vitesse » qui a brûlé l'argent au dépend du Transport public que la société est tenue de représenter

Des lignes qui coûtent plus de 16 millions d'euros au Km construit et tout cela au détriment des Intercités, trains « Corail » lignes et les gares de ces lignes secondaires abandonnées aux chardons et surtout le manque de maintenance sur ce qui reste encore en service.

Il est utile de se rappeler la catastrophe de Brétigny-sur-Orge (91) du 12 juillet 2013 sur la ligne Paris-Limoges, roulant sur un réseau vétuste et dont la catastrophe est due à une éclisse non resserrée, (par manque de maintenance) et qui a fait 7 morts et plusieurs blessés graves .

Après bientôt cinq années, la justice et la SNCF n'ont pas encore pu trancher !

 

Le nombre de salariés a baissé fortement, mais la masse salariale, elle, à augmenté ; non pas pour cause insensée d'augmentation des salaires de cheminots, mais les grands salaires acquis par les cadres supérieurs embauchés par la société, sortis pour la plupart d'entre eux de l'ENA et autres. (les copains d'abord)

Il est certain que ce n'est pas le coût d'achat des rames Intercités, TER et RER, qui grève le budget de la SNCF, car l'achat de ces dernières est restée aux frais des Départements et des Régions. La SNCF, se contentant de louer des voies mal entretenues par un manque réel de maintenance.

D'après Pépy et Macron, les lignes qui risquent de disparaître totalement du circuit seront au profit des « Cars Macron » beaucoup moins polluants et moins encombrants pour la circulation et la sécurité de nos routes et autoroutes.

Quant au transport commercial « le fret » celui-ci est en totale disparition au profit des compagnies étrangères ; lignes ouvertes à la concurrence par la « réglementations bruxelloise » et surtout au profit des camions de 40 tonnes et plus, qui défoncent les rues des nos communes et nationales.

Alors que les sous-entendus de la mise en place d'une société anonyme "Nationale" cela nous rappelle les coups portés à EDF/GDF - La Poste - Les Télécom ect... qui profitera les actions qui seront mises sur le marché pour "équilibrer les comptes et payer les actionnaires. Beaucoup d'entre eux sont déjà connus, lorsqu'on regarde ce que va coûter à la SNCF la ligne LGV Tours/Bordeaux, dont la concession pour 50 ans a été accordée à une grande entreprise BTP.

Tout comme les autoroutes et aéroports français aux mains des puissants du BTP et autres 

 

Commenter cet article