Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

LE SCANDALE «  PARCOURSUP  » confirmé !

27 Juillet 2018, 11:40am

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

parcoursup un travail étudié par les grands financiers te les macronistes pour interdire la jeunesse ouvrière de s'en sortir.  parcoursup un travail étudié par les grands financiers te les macronistes pour interdire la jeunesse ouvrière de s'en sortir.
parcoursup un travail étudié par les grands financiers te les macronistes pour interdire la jeunesse ouvrière de s'en sortir.

parcoursup un travail étudié par les grands financiers te les macronistes pour interdire la jeunesse ouvrière de s'en sortir.

Direct Sénat : groupe CRCE.

 

Bon nombre de nouveaux bacheliers en font l’expérience à leur détriment :

Parcoursup se révèle bien être une formidable machine combinant sélection sociale et sélection territoriale, renvoyant au mieux des dizaines de milliers de futurs d'étudiants vers des filières non désirées, au pire, leur fermant toutes les portes.

Ce grand écrémage continue de fonctionner dans la plus grande opacité. « Malgré les engagements répétés du gouvernement, les algorithmes sociaux utilisés par les universités pour sélectionner le dossiers des candidats, n'ont toujours pas été rendus publics. » dénoncent les membres du groupeCRCE.

Le règlement européen sur la protection des données personnelles, en vigueur depuis le 25 mai dernier, impose pourtant la communication de leurs modes opératoires.

Dans de nombreuses universités, ces algorithmes mettent en œuvre des traitements automatisés et des tirages aléatoires illégaux. Par ailleurs , les jurys de plusieurs établissements ont pondéré les notes de terminale en fonction du classement des lycées : « une sélection sociale massive est à l’œuvre » Ce qui n’empêche pas Frédérique Vidal, la ministre de l'enseignement supérieur de se féliciter, urbi et orbi, de la réussite de son nouveau système !

Face à ce déni, Pierre Ouzoulias a saisi le Comité scientifique et étique de Parcoursup, puis la ministre elle-même , afin d'obtenir la publication des algorithmes locaux et des critères de sélection des universités.

Sans réponse, il s'est également adressé fin juin à la Commission d'accès aux documentes administratifs, ainsi qu'au Défenseur des Droits.

« J'estime, lui écrit le sénateur des Hauts-de-Seine, que les traitements réalisés dans le cadre de la mise en œuvre de cette plate-forme méconnaissant les droits des candidates et des candidats à être pleinement informés des motivations des décisions qui leur sont opposées et font naître des discriminations pour l'accès à l'enseignement supérieur

Aussi, en tant que parlementaire, j'ai l'honneur de vous solliciter afin que vous vious assuriez, conformément à l'article 71-1 de la Constitution, que les droits et libertés des lycéennes et lycéens et de leurs familles ont bien été respectés dans leurs relations avec les services publics de l'enseignement supérieur. »

On souhaite bon courage à Jacques Toubon.

Commenter cet article