Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

La folie des grandeurs (suite air sarko one)

2 Octobre 2018, 20:42pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

le dépeceur de l'industrie française rêve d'un joujou à la sarko
le dépeceur de l'industrie française rêve d'un joujou à la sarko le dépeceur de l'industrie française rêve d'un joujou à la sarko

le dépeceur de l'industrie française rêve d'un joujou à la sarko

« Air Sarko One » et son A330 d'occasion, a servi de fin 2009 à mai 2012 date de l’élection de François Hollande, il a coûté aux contribuables après l'aménagement d'une salle de bain, d'un four pour la cuisine etc. la bagatelle de ± 185 millions d'€ pour le plaisir de l'ex-prince hongrois de l’Élysée.

L'heure de vol de l'engin présidentiel étant de l'ordre de 15 000 à 20 000 € par heure, sans compter le coût de la maintenance de l’appareil, qui continue d'être réglé depuis 2012 pour son stationnement et sa maintenance sur le tarmac de la base aérienne Vélizy-Villacoublay.

Menée par l'armée de l'air, une réflexion a été lancée à la suite de la panne du système de commande de l'A330 présidentiel à Lima lors d'un voyage d'une semaine en Polynésie et en Amérique latine de François Hollande en février 2016.                                    Elle entre dans le renouvellement de la flotte de l'ETEC. La DGA et l'armée de l'air ont travaillé en coopération sur ce dossier, qui a semble-t-il connu depuis un an des hauts et des bas.                  L'Élysée aurait initialement souhaité qu'une commande soit passée très, très rapidement, avant Noël, mais la polémique sur le voyage Tokyo-Paris d'Édouard Philippe en Jet privé qui a coûté 350 000 € a entraîné son report et son annonce. « pschitt »  

Elle pourrait néanmoins être annoncée rapidement.( en attente )      

Aujourd'hui, après la découpe du budget 2018 à la tronçonneuse par Macron et son gouvernement, les suppressions d'emplois dans le service public, l'abandon de l'industrie métallurgique dans le Nord- Pas de Calais, (Ascoval-Valourec vendu aux allemands et ukrainien en délocalisation pour une fabrication de tubes à l'identique destinée au marché européen) Alstom électrique aux américains (Voir ***) (général Electric) Alstom ferroviaire (TGV et autres ) aux allemands (Siemens) le laissez-aller de certaines entreprises sous-traitantes de l’industrie automobiles « GM&S et autres) Voici « Air Macron One » qui arrive aux oreilles indiscrètes des alentours présidentielles.

    Le projet de cette commande d'un A319 neo par l'État remonte à plus d'un an avec l'élection présidentielle, alors que Macron était encore ministre de l’Économie.

    Selon des sources concordantes, Emmanuel Macron veut s'offrir un Airbus A319 neo -valeur 101,5 millions de $ au 1er janvier 2018, sans compter les aménagements intérieurs 91,5 millions d'€ et 25 millions € pour l'installation d'un dispositif d'écoutes et de brouillage (valeur de « air sarko one) sans compter le prix d'une piscine s'il y tient !

    Cet appareil à usage unique gouvernemental, est estimé dans un premier temps entre 130 et 150 millions d'.

        C'est bien sûr le budget des armées qui va supporter le coût budgétaire de cette commande, devant être acheté par la direction générale de l'armement (DGA), il rejoindra lETEC, l'escadron de transport, d'entraînement et de calibrage de l'armée de l'air. Si la commande est confirmée, alors que 798 millions d'euros sont encore gelés par Bercy, selon un rapport de Joël Giraud, rapporteur général de la loi de finances rectificative (LFR).

        ( Sera-t-il un « complément de financement » du budget de l'armée ou compris dans le financement global du ministère ???)

        Mais, 150 millions d'€: qu'est-ce que cela représente pour la France macronienne ? c'est vraiment loin des 30 millions rogné sur le budget du sport qui doit préparer les futurs Jeux Olympiques en France. Mais pour le plaisir du « chef » rien n'est trop cher ! Loin aussi des milliers d'emplois supprimés dans le service public ou des emplois supprimés chez Pôle-emploi « pour combattre ce chômage ! »
        500 000 € pour les assiettes de l’Élysée (sans les casseroles) ou encore 500 000 autres € pour refaire les dorures de la salle des fêtes du même Élysée


        Menée par l'armée de l'air, une réflexion a été lancée à la suite de la panne du système de commande de l'A330 présidentiel à Lima lors d'un voyage d'une semaine en Polynésie et en Amérique latine de François Hollande en février 2016. Elle entre dans le renouvellement de la flotte de l'ETEC. La DGA et l'armée de l'air ont travaillé en coopération sur ce dossier, qui a semble-t-il connu depuis un an des hauts et des bas. Il y a trois semaines environ, le dossier s'est à nouveau accéléré pour faire... pschitt en raison de la polémique autour du vol Tokyo-Paris en jet privé du Premier ministre, qui a coûté 350.000 euros.

        Le gouvernement avait semble-t-il souhaité faire des économies sur l'utilisation des appareils de l'ETEC comme lavait expliqué le 10 novembre à l'Assemblée nationale Christophe Castaner. Pour les dépenses liées aux avions de l'ETEC, « il est proposé » avait-il assuré, une baisse de 11 %, ce qui est significatif, par la limitation du recours à l'avion présidentiel, l'A330, la suppression de l'accompagnement systématique d'un avion de secours, ainsi qu'en encadrant plus étroitement les déplacements des délégations et le niveau de prestations et par l'utilisation plus régulière de la billetterie aérienne plutôt que des avions privés".                     Ce n'est pas gagné...


        *****************

           

          l'habit ne fait pas le moine !

          l'habit ne fait pas le moine !

          (***)  Scandale d’Etat sur la vente de ce fleuron industriel français, E. Macron aurait participé directement à la mort d’Alstom, Patrick Kron PDG du groupe Alstom n’aurait pas averti le gouvernement de la vente à Général électric, A.Montebourg sort alors une carte de sa manche, un décret négocié avec le gouvernement et Alstom pour bloquer la vente … Hélas A. Montebourg n’est pas le seul dans ce dossier, le secrétaire général adjoint de l’Élisée E. Macron se déclare favorable à un rachat par Général Electric, le 5 novembre 2014, une fois ministre de l’économie à la place de Montebourg, E. Macron autorise la vente aux américains …

          Extrait de l’émission Spécial Investigation du 9 novembre 2016 – Anti-corruption, l’arme fatale américaine. Cet extrait montre la partie qui dénonce la responsabilité d’Emmanuel Macron dans la vente d’Alstom à Général Electric alors qu’Arnaud Montebourg avait bloqué la vente par décret.

           

           
          Commenter cet article