Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Les grandes séances d'hypnose de Jupiter devant des maires triés sur le volet !

6 Février 2019, 17:41pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Ceux qui se font endormir et ceux qui rêvent de décrocher un « marocain »
Ceux qui se font endormir et ceux qui rêvent de décrocher un « marocain »

Ceux qui se font endormir et ceux qui rêvent de décrocher un « marocain »

Le grand bluff d'un grand débat familiale avec le « Chef, maman et ses filles » afin d'endormir encore mieux la galerie des maires choisis sur le volet.

 

Pendant ce temps, il occulte toutes les demandes de la jeunesse, des étudiants, des millions de familles pauvres en France.

Les coupes sombres dans le budget prévu pour les ouvriers sans travail, largement en baisse et réglementées pour éliminer les gens qui refuseront pendant deux fois des offres à tarifs réduits, pouvant ramener les salaires d'un contremaître à celui d'un Smicard ?

Ces derniers seront systématiquement rayés d'office des listes de Pôle emploi et le chômage sera largement en baisse en France dans les prochains mois, n'en doutons pas !

Pas un mot sur l'affaire « Parcoursup » de Blanquer, qui fait un tri pour l'entrée en fac ou en études Sup, mettant largement la préférence des élèves de quartiers chics sur ceux des banlieues ouvrières.

Encore moins sur la spoliation des taxes, CSG et autres sur le dos des retraités qui coûtent trop chers au budget, Jupiter, sur beaucoup de questions fait le dos rond et n'entend pas recevoir de maires « contradicteurs » dans ses grands débats bidons »

Sachons-le et ce ne sera jamais assez répété, que le pouvoir d'achat est en baisse en France depuis maintenant plus de 25 ans, et ce n'est pas l’arrivée de l'Euro qui a arrangé les choses.

Quelques exemples qui devraient nous éclairer un peu plus sur cette baisse du pouvoir d'achat dans les ménages.                                                              * En 2002 au supermarché, 2,5 kg de pommes de terre, valait seulement 0,80 franc (soit 0,12 euro) Aujourd’hui, en 2019, pour acheter 1,5 kg de pommes de terre en promotion, il vous faut débourser 2.49 euros, soit 1.66€/kg ou encore 10.85 francs !
* Un plat du jour en brasserie: avant 2002, coûtait bien souvent 35 francs (soit 5,30 ) Aujourd’hui, lorsque vous vous rendez dans une brasserie, vous trouvez la plupart du temps les plats du jour coûtent 15 euros ou plus (98,40 francs) * 2002, la tasse de café dans un bar : coûtait en moyenne 5 francs (0,77 euro). Aujourd’hui, la même tasse de café vous revient en moyenne à 1,5 euros, soit 9.85 francs. * Un litre de lait, dans votre supermarché, le prix d’une brique d’un litre de lait (sans marque) tourne autour de 0,90 euro (5,90 francs). Avant 2002, elle vous revenait à 1,30 francs, soit 0,20 euro. * Une voiture Renault Clio 5 CV essence en 2001, coûtait neuve 30 730 francs soit 4 685 euros). Aujourd’hui, la même Clio (souvent fabriquée dans les pays ou les salaires de main-d’œuvre sont en dessous des 400 €/mois est vendue 18 000 € soit (118 080.00 F)

 

Pendant le « Grand Débat » , la démolition des services publics continue !

Jacqueline Gourault, ministre de la « cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales » ne comprend pas que l'on puisse faire « autant de barouf pour la fermeture d'une école » ou pour celle d'une perception.

Dans la même logique que ses prédécesseurs, ce gouvernement continue la casse du service public sans écouter les élus locaux.

« Le Grand débat national » n'y changera rien !

Les maires ruraux dénoncent cette surdité et ont tout vainement demandé que l'on suspend »toute réorganisation de service public » pendant que se déroule ce grand débat. Ils s'inquiètent et on les comprend, pour l'avenir sur leurs territoires des écoles, des hôpitaux, des maternités, du transport ferroviaire, des trésoreries, des bureaux de postes etc.

Ils s'inquiètent également face aux projets de réorganisations territoriale « non voulus par les élus et les habitants ». Cela concerne notamment les desseins de fusion des départements et des métropoles voulus par Macron pour Bordeaux, Toulouse, Nice et… Lille qui vient heureusement d'y échapper au grand soulagement du Conseil départemental du Nord.

Cette politique qui veut la peau des services publics en aggravant encore les difficultés des populations rurales, se poursuit en l'absence « souvent » de toute concertation.

« Pendant le débat, la démolition continue » dénonce ainsi l'Association des maires ruraux de France (AMRF).

Dans sa lettre aux Français, publiée le 13 janvier, le chef de l’État se demande s'il « faut supprimer certains services publics qui seraient dépassés ou trop chers par rapport à leur utilité »

La ministre de la Cohésion des Territoires lui emboîte le pas en appelant à « hiérarchiser ce qu'on entend par service public » et en rejetant « une vision du XXe siècle »

En même temps, le gouvernement semble peu pressé de s'atteler à l'amélioration des mobilités. On constate la même chose quant à création, à laquelle il semblait favorable, d'une Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT)

Cette idée part du principe que l'égalité entre les collectivités et entre les habitants n'existe pas dans de nombreux territoires, les ruraux et les urbains.

L'objectif est d'établir une meilleure écoute des territoires et de les aider à développer leurs projets. Pour l’État, qui a mieux à faire, l'urgence est ailleurs.

 

 

Quand Jouanno elle -même dénonce la démagogie macroniste...

Quand Jouanno elle -même dénonce la démagogie macroniste...

Même dans le monde politique de « récupération » qu'est le parti de Jupiter, LaREM, des voix se distingues

Chantal Jouanno, ex-ministre sarkozyste, passée à la macronnerie, a récemment jeté l'éponge en refusant de mener le « grand débat national » et a été violemment attaquée par ses nouveaux amis de moins de deux ans.

Et pour cause, elle a bien cerné l'entourloupe :

« Quand vous procéder uniquement par un questionnaire, on sait très bien comment ça se passe, la réponse est déjà faite, c'est un autre exercice, où vous choisissez les questions, qui sont forcement orientées, forcément il y a toujours des biais dans les questions que vous posez. Là par exemple, si vous voulez travailler sur le question et du pouvoir d'achat, des hôpitaux, du handicap, il n'y a aucune question portant sur ces sujets »

Commenter cet article