Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Les grandes manœuvres de Jupiter, après un débat enrubanné de plus de trois mois, qui n'en finit pas !

5 Avril 2019, 17:07pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

la seule réponse d'un gouvernement aux abois contre ces méchants casseurs et personnes de 73 ans
la seule réponse d'un gouvernement aux abois contre ces méchants casseurs et personnes de 73 ans

la seule réponse d'un gouvernement aux abois contre ces méchants casseurs et personnes de 73 ans

Y ALLER OU NE PAS Y ALLER

 Billet de Robert-LH du 04 avril 2019

Il y a le ciel, le soleil et Emmanuel Macron. Ou plutôt, à force de focaliser sur le président de la République,  nous ne  voyons  plus la  réalité.

Comme  François Hollande,  l’éternel  revenant, qui prétend que son ancien protégé n'a mené aucune réforme.

C’est vrai. Et c’est faux.

Ce n’est pas lui qui vote à l’Assemblée nationale. Ce sont les députés de sa majorité.

Des  (contre) réformes  qu’il  a  bel  et bien  validées,  avec son gouvernement ses députés, tous ses alliés du centre-droit à l’extrême droite.

François Hollande fait mine d’enfoncer son ex- poulain.

Il  minore en  fait  le poids  de  sa défaite, qui perdure. Dans ce monde idéal où le  social-libéral fait tout son possible pour nous faire accepter sa gestion du capital, les retraités, les demandeurs d’emploi, les étudiants, les salariés précaires, à temps partiel, les fonctionnaires, ont tous pris de terribles coup sur le pouvoir d’achat, sur leurs droits, l’accès aux services publics, aux soins... pas la peine de leur expliquer ce  qu’ils ont  perdu.

La comédie  a  encore pris  de  l’ampleur ce week-end avec le rendez-vous fixé par le président  pour  la conclusion  de  son grand  débat  national. Cultivant les paradoxes, il a reçu des maires qu’il avait refusé de rencontrer auparavant.

L’exemple  le plus  frappant  est l’affront  fait  à nos  édiles municipaux lors du congrès des maires de France auquel E. Macron avait refusé de participer, préférant inviter une partie des élus  à   l’Élysée  que de  venir  à la  rencontre des représentants des élus les plus sollicités de France.

Une première qui restera malheureusement dans les mémoires.

Mais  ce  week-end donc, s’il a reçu les élus, il n’a pas permis aux parlementaires permis   aux   parlementaires   de s’exprimer arguant de la possibilité qu'ils ont de le faire à l'Assemblée.

Dans  la région,  les  réactions ont  été  diverses. Le  maire de Marly a voulu remettre en  mains  propres l’énorme cahier de doléances rédigé par les citoyens de sa ville.

Le maire d’Avion a organisé une rencontre conviviale avec les Gilets jaunes sur un rond-point. Partout, les maires et les députés et sénateurs communistes de la région ont privilégié  le dialogue  et  l’écoute avec  la  population.

Conscients  de l’importance  de  porter le débat au plus près de l'intérêt collectif, loin des volontés marcheuses d’étouffer la contradiction. Une manière de chercher le progrès social et de démontrer qu’un autre futur est possible

 

Partager cet article

 

Commenter cet article