Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Castaner mauvais perdant...

4 Juin 2019, 22:53pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Après ses fausses informations et mensonges sur les Gilets jaunes, attaque de la Pitié Salpêtrière et autres il met des bâtons dans les roues sur le RIP de la privatisation d'ADP.
Après ses fausses informations et mensonges sur les Gilets jaunes, attaque de la Pitié Salpêtrière et autres il met des bâtons dans les roues sur le RIP de la privatisation d'ADP.Après ses fausses informations et mensonges sur les Gilets jaunes, attaque de la Pitié Salpêtrière et autres il met des bâtons dans les roues sur le RIP de la privatisation d'ADP.
Après ses fausses informations et mensonges sur les Gilets jaunes, attaque de la Pitié Salpêtrière et autres il met des bâtons dans les roues sur le RIP de la privatisation d'ADP.

Après ses fausses informations et mensonges sur les Gilets jaunes, attaque de la Pitié Salpêtrière et autres il met des bâtons dans les roues sur le RIP de la privatisation d'ADP.

Castaner : Après l’accord du Conseil Constitutionnel sur le RIP, l'homme anti républicain et anti démocrate, ignorant la lecture de la Constitution, se dévoile encore ...

 

Comme l'a révélé le journal « Le Monde », le gouvernement a jusqu'au dernier moment multiplié les manœuvres dilatoires pour dissuader le Conseil Constitutionnel de valider ce referendum d'initiatives partagée.

 

En vain ; Contraint d’organiser le recueil des signatures, Christophe Castaner se montre maintenant mauvais perdant. Il refuse de recevoir une délégation des parlementaires à l'origine du RIP, lesquels veulent s'assurer du bon déroulement de l'opération comme ils l'écrivent dans un courrier signé notamment par Éliane Assassi et André Chassaigne.

 

Réponse du ministre de l'Intérieur : « voyez cela avec le président du Conseil, pas à moi ».

 

« C'est à vous, monsieur le ministre de l'Intérieur qui, selon l'article 3 de la loi organique n° 2013-1114 du 6 décembre 2013, devez mettre en œuvre « sous le contrôle du Conseil Constitutionnel », le recueil des soutiens apportés à une proposition de loi » soumise à referendum, lui a pourtant rappelé directement Cécile Cukierman, lors de la séance des questions d'actualité du 16 mai dernier.

 

C'est pourquoi huit parlementaires, dont cinq président de groupe, ont souhaité vous rencontrer pour examiner avec vous les conditions de la plus large participation à cet événement citoyen.

 

A ce jour et par courrier, vous avez refusé de les recevoir, les renvoyant au président du Conseil Constitutionnel. Cette attitude est inacceptable, car c'est vous qui aurez la responsabilité technique et politique du bon fonctionnement de cette consultation!

 

Encore une information dont ce pauvre Christophe Castaner ne disposait visiblement pas ...

 

 

Commenter cet article