Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Lorsqu’on retrouve toujours les mêmes protagonistes qui se battent pour le premier rôle dans la politique anti-Républicaine concernant les différentes affaires d'Etat: les anti IVG- anti PMA - anti mariage pour tous et tout le reste malheureusement.

3 Juin 2019, 21:21pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

La "manif pour tous" : Un aggloméra d’une droite rétrograde, de ses extrémités et de curés s'une autre époque.   La "manif pour tous" : Un aggloméra d’une droite rétrograde, de ses extrémités et de curés s'une autre époque.

La "manif pour tous" : Un aggloméra d’une droite rétrograde, de ses extrémités et de curés s'une autre époque.

  de   Lorent Rafael

Pour la petite histoire et pour se rafraîchir la mémoire.

Clara Gaymard est la femme de Hervé Gaymard et la fille du professeur Jérôme Lejeune, médecin et généticien de renom (on retrouve aussi le nom de Jérôme Lejeune dans la fameuse fondation qui aide financièrement les parents Lambert dans leur lutte contre la femme de Vincent Lambert, contre l'euthanasie et contre l'IVG). Elle fût énarque puis haute fonctionnaire avant de basculer dans le privé en 2006, soit après l'affaire Gaymard. Avec son mari, elle a neuf enfants et affiche ouvertement ses convictions religieuses.

Son mari Hervé fut ministre de l'Agriculture (2002-2004) puis ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie (2004-2005) dans le gouvernement Raffarin III. Il démissionne à la suite de ce qu'il est convenu d'appeler l'« affaire Gaymard ».

L'affaire Gaymard 

Le 16 février 2005, une polémique éclate à la suite d'un article du Canard enchaîné, suivi par de nouvelles révélations de Libération et du Parisien, sur le coût et l'importance de la surface de l'appartement de fonction de M. Gaymard.

Le journal révèle qu'Hervé Gaymard, son épouse Clara et leurs huit enfants sont logés dans un duplex privé de 600 m² près de l'avenue Montaigne, loué par l'État au prix de 14 000 € par mois. À la suite de ce qui est devenu l'affaire Gaymard, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin instaure des règles précises sur la surface des logements de fonction des membres du gouvernement pris en charge par le budget de l'État et le ministre annonce son départ de l'appartement.
 

Mais la polémique continuant, le 25 février 2005 Hervé Gaymard démissionne de son poste de ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie. Il est remplacé par Thierry Breton. M. Gaymard a remboursé les frais occasionnés par les travaux ainsi que les loyers dus par l'État. Il a précisé à cette occasion son patrimoine personnel : propriétaire d'un appartement de 200 m² à Paris, d'une maison familiale de deux appartements à Bourg-Saint-Maurice en Savoie ainsi que de sa permanence parlementaire dans ce même département.

Le 26 août il retrouve son poste d'administrateur civil hors classe au ministère des Finances (ça veut dire qu'il placardise à prix d'or). Il est alors chargé par le Premier ministre d'une mission sur la politique française vis-à-vis des pays émergents.

En septembre 2005, il remboursera, pour respecter l'engagement pris publiquement au moment de sa démission, la somme de 58 894 € correspondant aux dépenses engagées lors de son installation dans l'appartement de fonction de la rue Jean-Goujon.

Rappelons aussi que Hervé Gaymard, Juppéiste, appartient au même parti que Nicolas Sarkozy. Nicolas Sarkozy président de la République puis membre du cabinet Claude et Sarkozy qui a conseillé General Electric dans le rachat de Alstom Energie ...***

Un autre protagoniste de l'affaire Alstom, est Jérôme Pécresse, le mari de Valérie Pécresse, la dame qui vient de démissionner des LR avant de probablement rejoindre le mouvement de la LREM

Voyez, quand Juan Branco parle de népotisme, consanguinité, copinage et autre clientélisme qui gangrènent les affaires de l’État. En voici un très très bel exemple.
 

Nous sommes pourtant 68 millions de français, mais bizarrement à la tête de l’État et des affaires de l’État, ce sont toujours plus ou moins les mêmes noms qui reviennent et cela depuis plus de 20 ans. 

 

     ***    Il faut rappeler que l'échange Alstom Energie a General Electric , a été bradé par                       Macron, alors ministre à Bercy. 

Commenter cet article