Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

VENTE A LA DÉCOUPE POUR LA RATP …

4 Juin 2019, 10:53am

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

de plus en plus d'usagers sur les lignes métro, bus, RER: Alors, pour le gouvernement Macron;, il faut éclater la Régie RATP afin de vendre les lignes plus rentables  aux milliardaires de ses amis et laisser à la Régie le soin de gérer les « non-rentables » de plus en plus d'usagers sur les lignes métro, bus, RER: Alors, pour le gouvernement Macron;, il faut éclater la Régie RATP afin de vendre les lignes plus rentables  aux milliardaires de ses amis et laisser à la Régie le soin de gérer les « non-rentables »
de plus en plus d'usagers sur les lignes métro, bus, RER: Alors, pour le gouvernement Macron;, il faut éclater la Régie RATP afin de vendre les lignes plus rentables  aux milliardaires de ses amis et laisser à la Régie le soin de gérer les « non-rentables »

de plus en plus d'usagers sur les lignes métro, bus, RER: Alors, pour le gouvernement Macron;, il faut éclater la Régie RATP afin de vendre les lignes plus rentables aux milliardaires de ses amis et laisser à la Régie le soin de gérer les « non-rentables »

En direct du Sénat, Groupe CRCE

Une des dispositions les plus graves de la loi n'a malheureusement pas eu les échos qu'elle méritait :

La fin du monopole en matière d'exploitation des lignes de bus.

Une ouverture à la concurrence demandée par l'Union européenne avec laquelle le gouvernement est en accord complet et qui va s'accompagner d'une filialisation à outrance de le Régie...

 

« Nous estimons que le morcellement de l'entreprise historique, qui sera in fine obligée de recourir à la filialisation de ses activités organisatrices et de recourir à des sociétés dédiées, est le signe d'une privatisation rampante, a protesté Pascal Savoldelli. »

Pour notre part, nous considérons qu'une société intégrée est un gage de performance. L'éclatement de la RATP en une myriade de filiales, parfois – pour ne pas dire souvent ! - concurrentes entre elles, n'a pas de sens à nos yeux.

Le risque de mettre à mal la cohérence globale de l'offre et la mise en œuvre d'une véritable chaîne du transport répondant aux besoins croissants d'intermodalité entre modes lourds, RER et métro. Nous nous inscrivons en faux contre ce processus de dévitalisation de l'Epic RATP.

 

Que va-t-il se passer en effet ? On va le cantonner aux missions de service public pas ou peu rentables, quand à la filialisation des activités rentables sera, elle, donnée à des entreprises privées, bien évidemment.

L'horizon fixé par l'Union européenne dans le domaine des transports est, depuis des décennies, toujours le même : l'ouverture à la concurrence, toujours la concurrence , encore la concurrence...

« Bien évidemment, vous le savez, nous n'adhérons pas à une telle vision pour un secteur clé dans le lutte contre le changement climatique et pour la transition écologique. Ce secteur nécessite une maîtrise publique forte, car il e st garant de l'exercice d'un droit, celui des se déplacer. »

 

* Question: Vont-ils faire profiter les bus « macron » pour ramener de l'argent frais dans les caisses ?

Commenter cet article