Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

La privatisation de la Française des jeux (FDJ) par les macronistes...

14 Octobre 2019, 20:59pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

 Raphaëlle Rabatel, épouse du chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre, nommée directrice de la communication de La Française des jeux (FDJ), juste avant l’adoption définitive de "Pacte" qui prévoit sa privatisation. Merci « patron ». Raphaëlle Rabatel, épouse du chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre, nommée directrice de la communication de La Française des jeux (FDJ), juste avant l’adoption définitive de "Pacte" qui prévoit sa privatisation. Merci « patron ».
 Raphaëlle Rabatel, épouse du chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre, nommée directrice de la communication de La Française des jeux (FDJ), juste avant l’adoption définitive de "Pacte" qui prévoit sa privatisation. Merci « patron ».

Raphaëlle Rabatel, épouse du chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre, nommée directrice de la communication de La Française des jeux (FDJ), juste avant l’adoption définitive de "Pacte" qui prévoit sa privatisation. Merci « patron ».

« L'argent de l’État ainsi que la santé des joueurs est passée sous silence par les macronistes »

 

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a affirmé la décision du gouvernement de céder la Française des Jeux (FDJ). Une privatisation de plus du « loto » qui fait moins bien parler que la privation d'ADP mais qui, aura des résultats désastreux en termes de santé public et de financement des caisses de l’État.

Cette privatisation soulève peu la polémique. Si la future cession du groupe Aéroports de Paris (ADP) est critiquée de toutes parts, et entraîne la demande d'un premier référendum d'initiative partagée (RIP), (dont le ministre de l'Intérieur essai par tous les moyens de briser l’électorat par toutes astuces mises à sa disposition) celle de la Française des jeux (FDJ) intéresse beaucoup moins.

La promulgation de la loi Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), le 22 mai, a pourtant bien ouvert la voie à une privatisation de la FDJ, dont la majorité du capital détenu par l’État (aujourd'hui détenteur de 72% des parts de l'organisatrice du loto) sera désormais cédée pour 50 % aux amis milliardaires de Jupiter, bradé pour un milliard d'euros.

L’État Macron ne gardant que 20 % des parts et, cela sans autre discussion dès le 1er novembre 2019, alors que cette même FDJ avait rendu dans les caisses de Bercy jusqu'à 3,5 milliards d'euros en 2017…

Alors que les jeux d'argent sont réglementés en France, ils avancent deux raisons : « réguler la facture de l'endettement public » et « délester l’État des jeux d'argent et de hasard, qui n'appartiennent pas selon lui à ses prérogatives régaliennes ». L’État est là pour permettre aux grands services publics de se développer. (en liquidant des milliers d'emplois, en sous payant les agents administratifs de toutes les catégories dans le service public (...).

« En revanche, que l’État s'occupe des jeux de hasard, honnêtement, je trouve que ce n'est pas son rôle ». a-t-il argué. Laissant ainsi la possibilité d'ouvertures de nouveaux « tripots de jeux » dont certains ministres ont été habitués de fréquenter dans leurs jeunesses…

Au-delà des considérations économiques, la privatisation de la FDJ pose pourtant des questions de santé publique, sur le plan de l'addiction et du vice des jeux « Chez les Gens de Rien » tant désignés

« Si cette information est exacte, c’est profondément choquant. Surtout venant d’une majorité donneuse de leçons comme jamais ! », a tweeté le député LR Daniel Fasquelle.

 

Et dire que certains qui se réclament encore du LR ex-UMP, UDI ou Modem ; font faire alliance avec cette "racaille, comme dirait l'autre" une bande de flibustiers, aux seules fins de garder leurs sièges aux prochaines municipales... 

 

 

 

 

Commenter cet article