Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

La loi Macron/Delevoye sur les retraites.

11 Décembre 2019, 16:33pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

19 déc. 2016 - L'ancienne ministre de l'Économie Christine Lagarde a été jugée coupable par la Cour de justice de la République (CJR), mais a été dispensée de peine.  Juste après la démission le 30 août 2016 du gouvernement Valls,  d'E. Macron - coïncidence ou lavée par la blanchisserie valseuse et macroniste de « l' Élysée » ?

19 déc. 2016 - L'ancienne ministre de l'Économie Christine Lagarde a été jugée coupable par la Cour de justice de la République (CJR), mais a été dispensée de peine. Juste après la démission le 30 août 2016 du gouvernement Valls, d'E. Macron - coïncidence ou lavée par la blanchisserie valseuse et macroniste de « l' Élysée » ?

Si Madame Lagarde a passé avec succès l’épreuve du procès Crédit Lyonnais contre Bernard Tapie en en sortant condamnée « sans peine », elle a pu mettre en difficulté trop de pays dans la misère en sa qualité de directrice du FMI. Aujourd'hui, elle renouvelle l'expérience à la Banque Centrale Européenne (BCE) depuis son siège allemand de Francfort-sur-le-Main et impose à l’État Macron le déblocage de 10,5 milliards d'euros pour renforcer les grandes banques françaises.

Banques françaises qui ont en accord avec l'État, refusées des aides financières pour les repreneurs d'Ascoval Saint-Saulve en cheville avec Crouzet PDG de Vallourec et Bercy; il faut y compter aussi beaucoup d'autres entreprises en péril. Ne soyons pas surpris que E. Macron, en bon banquier sorti de chez Rothschild, ne cherche pas par tous les moyens de faire payer la classe laborieuse française au nom de la grande finance.

La « troïka » qui forme la « Famille élyséenne »!
La « troïka » qui forme la « Famille élyséenne »!

La « troïka » qui forme la « Famille élyséenne »!

« Un foutage de gueule, malsain contre les salariés et la jeunesse

française. »

 

Vous aurez droit à une retraite à 64 ans « taux pleins » avec des points qui seront bidouillés à leurs bons cœurs par le gouvernement, ses suivants, les banques et les assureurs !
 

Si vous partez à 62 ans vous aurez droit à une minoration ( malus ) mais si vous travaillez jusqu'à 84 ans, vous aurez droit à une double retraite. Autre bonne nouvelle quand même,  les retraites à temps plein (64 ans ) ainsi que les agriculteurs ne seront pas inférieure à 1000 euros, ( l'argent de poche que Macron avait lorsqu'il était ÉTUDIANT il y a 25 ans !) 


 

La loi sur les retraites de Jean-Paul Delevoye a plus de succès auprès de Macron que le rapport commandé par le même Macron, sur les banlieues, rapport qui lui, a fini à la poubelle.

Mais rappelons ci-après le parcours politicien de J-P Delevoye: Il est successivement membre du RPR, de l'UMP et de LREM, il est 1988 et 2014, parlementaire, ministre de la Fonction publique, médiateur de la République, maire de Bapaume et président de la communauté de communes du Sud-Artois.


 

Il préside le Conseil économique, social et environnemental (CESE) de 2010 à 2015. Un organisme dont le rôle n'est que « consultatif » mais qui conseille le gouvernement, les députés et les sénateurs avant qu'ils en prennent leurs décisions. Cette consultation peut parfois être obligatoire. 

« Il peut être saisi par le gouvernement de tout projet ou proposition de loi, d’ordonnance ou de décret entrant dans le champ de sa compétence »

 

Nommé par E. Macron commissaire à la Réforme des retraites en 2017, J-P Delevoye entre au gouvernement d'Édourd Philippe en 2019 en tant que « haut-commissaire aux Retraites » auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé. Il est chargé de conduire une très contestée réforme des retraites.

Faut-il rappeler que E. Macron ; le banquier de chez Rothschild, fut membre du (PS) de 2006 à 2009, il participa à la campagne électorale de François Hollande pour l'élection présidentielle de 2012, ce dernier, le nommant après sa victoire « secrétaire général adjoint » de l'Élysée.

Dès sa mise en place à l'Élysée, il programme du 8 au 11 janvier 2008 une grande soirée « start-up à Las Vegas » avec pas moins de 414 entreprises françaises, dont 376 start-up. Les invités principaux sont des investisseurs, la presse, sans oublier bien sûr les institutionnels à l'origine du label « French Tech » ( ne pas confondre avec la « French connexion » ) pour faire masse et faire parler de lui.

 

On peut y croiser dans la même salle Guillaume Sarkosy, Pierre Gattaz, patron du Medef, Frédéric Lefebvre l'actuel apôtre de la création d'un revenu universel de base, Henri Seydoux, créateur de Parrot, ou Éric Carreel, créateur de Withings.

Après un bref mot d'introduction de Muriel Pénicaud, directrice générale de Business France, l’organisatrice de la réunion mondaine sous les ordres de Macron, c'est Gattaz, la star de la soirée arrive sur scène en traversant la cohue de la salle devant les objectifs, nombreux, des caméras et des photographes.

 

L'organisation de ce rassemblement à Las Vegas est toujours controversé par la justice pour « non conformité » dans le choix de la société Business France de Muriel Pénicaud alors directrice, qui a passé commande à la société « Havas » dont le choix n'a pas fait l'objet d'une consultation d'appel d'offres.

En 2014, il devient ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique; en 2015, il fait adopter une loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques , dite « loi Macron ».

En 2016, il fonde son propre mouvement politique, baptisé « En marche » et démissionne du gouvernement. 

 

De 2012 à 2019, il faut savoir que Macron a toujours été en rapport direct avec Delevoye, mais après plus de sept années de connivence ils sortent la fameuse loi « retraite par points » .

 

Aujourd’hui la loi sur les retraites qu'ils veulent mettre en place après de nombreuses années d'études par l'équipe de Macron et celle de Delevoye, laisse un goût amère aux politiques soucieux de la sauvegarde des revenus de l'ensemble des pensionnés ainsi que des futurs salariés qui vont rentrer prochainement dans la vie active.                                               

 

Y compris l'ensemble du peuple français qui est concerné au premier- chef par ces dispositions d'économies financières de l’État Macron et qui sent l'entourloupe banquière de l’État …

 

Il faut aussi savoir que si Delevoye, haut-commissaire aux Retraites nommé par Macron, vient de déclarer des « oublis » en quarante huit heures d’intervalle dans sa déclaration d’intérêt à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Le haut-commissaire aux retraites, après avoir démissionné dernièrement de ses fonctions d’administrateur d’un institut de formation des professionnels de l’assurance,pensait éteindre cette première polémique Mais il s'est vu contraint quarante huit heures plus tard de démissionner de la présidence du think tank Parallaxe qui, en plus de son poste de Ministre, lui rapportait 5.300 euros net par mois comme président.

 

Les « oublis » dans le paysage des personnages de la macronie » deviennent vraiment une maladie d'époque, depuis leur virée à Las Vegas! 

 

Plus grave est la question qu'il reste à se poser !

 

En effet , les rapports rapprochés entre Delevoye et Macron depuis des années, alors que ce dernier était encore secrétaire adjoint de l'Élysée et que Delevoye était toujours administrateur « bénévole » de l'institut de formation des professionnels de l’assurance, pose question !

 

Celle-ci, est de savoir ; après les « coups de barres » donné  par les lois Macron-Philippe-Busyn,  sur le chômage, la Sécurité Sociale et aujourd'hui encore sur celle des retraites :

 

Faut-il penser que le duo Macron/Delevoye ont mis au point depuis longtemps des privatisations en attente, au profit des grands groupes d'assurances et des banques, un système d'achat de points et autres, en remplacement des couvertures sociales maltraitées à ce jour par l'État macroniste, mais toujours d'actualité pour les salariés ?

 

La devise de la République sous Macron va-t-elle changer prochainement ? 

De Liberté-Égalité- Fraternité : va-t-elle redevenir « travail-famille-patrie » ?  

                                                                                                                              Partager cet article

 


 

Commenter cet article
7
Le doute n'est plus permis sur cette petite camarilla corrompue:leur besogne consiste à liquider toute trace de solidarité entre les habitants de notre pays.Nous devons nous y opposer résolument.
Répondre