Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

La cour des Comptes et l'Etat Macron !.

14 Janvier 2020, 19:12pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

la Cour des Comptes à la sauce Macron
la Cour des Comptes à la sauce Macron

la Cour des Comptes à la sauce Macron

Que E. Philippe se rassure, les huit milliards de « chèques en bois » du précédent quinquennat sont l’œuvre de la présidence Hollande ! C’est ce qu’il a lancé sur les antennes après avoir reçu le rapport de la Cour des Comptes de la République, mis aux mains des requins de la finance et de la banque.

Alors que Hollande à la prise du pouvoir en 2012 n’avait, lui, pas divulgué le résultat du quinquennat de son prédécesseur le « sieur Sarkozy » remis par cette même Cour des Comptes, il est à croire que la présidence de 20017 à 2012 lui avait laissé un bilan aussi « clean » que ses campagnes électorales de 2007 et 2012 ?

 

Les trois conseillers de François Hollande qui composaient son cabinet à l’Elysée les mieux payés gagnaient en moyenne, 13.000 euros net par mois soit 156.012 euros net par an, révèle « Le Nouvel Observateur » dans son édition du 8 novembre, citant des chiffres obtenus par le député apparenté socialiste René Dosière, spécialiste du budget de l'Etat.

La baisse est significative avec les rémunérations pratiquées par la présidence Sarkozy, assure t-il à l'hebdomadaire : 

On assiste à une diminution de 38%, soit une baisse supérieure à celle de la rémunération elle-même du président de la République qui était de 30%.

« Le Nouvel Observateur » assure que la rémunération nette moyenne mensuelle des trois collaborateurs les mieux payés au cabinet de Nicolas Sarkozy était « de 21.146 euros net par mois » et « surpassait les émoluments du chef de l'Etat »

 

Petit point de comparaison : les données relatives aux salaires des conseillers des ministres avaient été communiquées au Parlement dans le cadre des discussions sur le budget.

 

Emmanuel Macron,  membre du PS entre 2006 et 2009, est nommé secrétaire général adjoint au cabinet du président de la République française auprès de F. Hollande en 2012, puis ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique en août 2014, cela jusqu’à sa démission du gouvernement Valls 2, le 20 août 2016 ;

après avoir fondé son parti « En marche » en avril de la même année, parti parrainé par J. Attali  un autre déserteur du P S.

 

Aujourd’hui, ce sont ces personnes qui ont fait le jour et la nuit de la période Hollande, avec des associés déserteurs de tous les partis, allant du PS, du Modem (non pas En marche, mais courant après les portefeuilles ministériels) du LR, de l’UDI et des diverses droites qui continuent de garder les rênes de la République, avec des majorités multicolores. Ceux-là même qui feront passer les lois Travail et autres lois scélérates macronistes, par ordonnances, c’est à dire par-dessus les Assemblées élues.

           

Disons qu’aujourd’hui il est facile à E. Philippe, de la part et sous les ordres du nouveau « prince de l’Elysée »,de cracher dans la soupe. Le seul but est de faire comprendre aux citoyens français qu’ils devront se serrer encore plus la ceinture dans les années à venir, alors que les salaires et les retraites qui n’ont pas bougé depuis des lustres « par manque d’inflation » ne sont pas là d’être revalorisées !

 

Rappelons ici en deux mots ; le « peu d’inflation » en France depuis la mise en place de l’euros.

 

En 2002 au supermarché, le sac 2,5 kg de pommes de terre, valait

0,80 franc (soit 0,12 €) Aujourd’hui, en 2017, pour acheter 2,5 kg de pommes de terre, il nous coûte de 2.80 à 5.01 €, soit : de 18.40 à 32.85 francs !

En 2001, le prix de la baguette de pain en boulangerie tournait en moyenne autour de 4,90 francs (0,75 €). Aujourd’hui, pour se régaler avec une bonne baguette fraîche, il faut dépenser 0,95 €  en moyenne, soit 6,23 francs.
 
Un plein tarif au cinéma coûtait de 30 à 40 francs (de 5 à 6 €) pour regarder un film sur grand écran. Aujourd’hui, une place plein tarif coûte environ 10 € (65,60 francs) et cela malgré les millions injectés par l'Etat pour la relance du 7ème Art.

 

                                                                                                Partager cet article

Commenter cet article