Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Les syndicats « réformistes », ceux qu étaient dénommés par nos aïeux, eux, qui se sont battus pour nos acquis sociaux, de « jaunes » ou « casseurs de grèves » payés par le patronat ou l'Etat !

14 Janvier 2020, 19:59pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

ne vous tromper pas, ils sont là pour se servird'abord !
ne vous tromper pas, ils sont là pour se servird'abord !

ne vous tromper pas, ils sont là pour se servird'abord !

M. Berger de la CFDT voudrait entraîner ses moutons vers la fin de la grève, cela après les promesses bidons d’Édouard Philippe : « Arrêt PROVISOIRE de l'âge pivot ». Mais aussi des menaces qu'il prévoit de passer après les échéances des élections municipales de mars prochain. Une loi de pirate qui veut détourer l'argent des salariés et des retraités, conformément au rapport Delevoye ; un personnage qui a toujours été de connivence avec les grandes compagnies d’assurances privées et surtout avec le fonds de pension du multi-milliardaire américain BlackRock, dont son président en France vient d'être récemment élevé au grade officier de la Légion d'Honneur par Macron et ses sbires, en remerciement des « services rendus ».

Il passera coûte que coûte cette loi avec le recours de l'article 49-3 ou par les ordonnances tant appréciées par Jupiter, comme un bon démocrate qu'il est..

Monsieur Laurent Berger est l'un de ces syndicalistes qui pensent aussi à l’après « combat syndical », afin de se voir réserver une place au soleil par le gouvernement, tout comme l'ont fait avant lui ses amis de la centrale, dite « réformiste » ! Ceux qui étaient appelés encore il y a encore quelques décennies « les jaunes » ou « les casseurs de grèves ».

Ceux qui ont toujours profité de leur passage à la direction de ces syndicats « réformistes » et qui ont toujours signé les accords et propositions de casses des acquis sociaux imposés par les gouvernants en place de cette Ve République. Acquis sociaux qui ont toujours été remportés de hautes luttes, souvent au prix de leurs vies, par nos aïeux, lors du siècle dernier.

Rappelons-nous le parcours de cette « syndicaliste Nicole Notat, » dans son parcours d'après syndicalisme, ( sans oublier les autres dirigeants qui l'ont précédée ou succédée ) des « casseurs de grèves en force ! »

Cette dernière, âgée aujourd'hui de 72 ans est actuellement « présidente de Vigéo Eins » ( agence de notation sociale ). Elle vient d'être nommée sur proposition de ses amis macronistes, en l’occurrence Murielle Pénicaud, l'actuelle ministre du Travail et le transfuge socialiste du gouvernement Valls, le dénommé J-Y Le Drian : «  déléguée de l'Organisation internationale du Travail » (OIT) en remplacement de l'ex-sénateur socialiste Claude Jeannerot.

Cela lui permettra sûrement de boucler ses fins de mois difficile, mais sans aucun soucis...

Elle a été aussi chargée d'une « mission pour le compte de l'exécutif en place, avec le patron Michelin de l'époque Jean-Dominique Sénard. Mission qui était basée sur l'objet social de l'entreprise. Le 9 mars dernier, 14 recommandations ont été présentées à Edouard Philippe pour mieux « intégrer » les dimensions sociales et environnementales dans les « ématiques **» des entreprises.

Alors que Sénard le patron Michelin de l'époque disait en 2014 : « La Roche-sur-Yon, c'est une usine d'avenir, elle sera encore là dans trente ans » les « recommandations de la mission Cotat » ont sans doute fait l'objet de la décision du nouveau PDG Michelin, Florent Megenaux, d'annoncer le 10 octobre dernier sa volonté de fermer le site de la Roche-sur-Yon (85) de licencier 619 salariés : 74 salariés du site de Cholet (49), douze salariés à Monceau-les-Mines (71), deux à Vannes (56) et un à Poitiers (86) ; C'est certainement le représentant du nouveau monde de Macron !

Aucune crainte à avoir, Bruno Le Maire le ministre de l'Economie s'occupe du suivi de l'affaire en urgence, tout comme il a suivi les affaires Vallourec Saint-Saulve, Ascoval, l'usine des Dunes de Leffrinckoucke, GM&S à la Souterraine dans la Creuse et combien d'autres depuis l'arrivée de cette équipe de bradeurs de l'usine française ?

Les faussaires au XXIe siècle; ou, quand la droite macroniste plagie les paroles de Maurice Thorez en n'oubliant pas de la tronquer !

Les faussaires au XXIe siècle; ou, quand la droite macroniste plagie les paroles de Maurice Thorez en n'oubliant pas de la tronquer !

Alors, aujourd'hui, ils n'ont vraiment aucune pudeur ces godillots à la botte de Macron. Il faut se rappeler que le grand « copain » de Jupiter, un certain « Sarkozy du Bygmalion » n'avait pas eu de honte pour s'accaparer du nom de Guy Moquet ce jeune résistant communiste assassiné à 17 ans par les nazis le 22 octobre 1941 pour en faire sa « publicité ».

Après Hollande et son ministre Valls, c'est au tour de d’Édouard Philippe, le Premier ministre et l'ensemble de l'exécutif du macronisme qui osent, en bons moutons de Panurge qu'ils sont, s’accaparer de la phrase de Maurice Thorez, alors secrétaire général du PCF en 1936 et qui , après les grèves et la victoire de la classe ouvrière sur le patronat et l’État, avait obtenu des réformes socialesavec la signature des accords de Matignon par le Front Populaire de Léon Blum et plusieurs syndicats dont la CGT.

Ce texte, rappelons le, entérinait les congés payés et la semaine de 40 heures de travail. Maurice Thorez s’adressait alors aux ouvriers en leur demandant de reprendre le travail par la phrase :

« Il faut savoir terminer une grève dès que la satisfaction a été obtenue. Il faut même savoir consentir au compromis si toutes les revendications n’ont pas encore été acceptées mais que l’on a obtenu la victoire sur les plus essentielles revendications », s'écria alors le leader politique devant l'assemblée des communistes de la région parisienne.

N'oublions pas, il ne s’agit pas de tronquer une phrase de l'histoire ouvrière pour en faire un slogan politique « new wave ». (nouvelle vague)

 

** L'ématique : c'est un genre de mathématique dans l'inconnu qui a la « capacité de savoir l'avenir, avant de le vivre « est le feu sacrée , volé par Prométhée » (Celui qui comprend tout). L'exemple sur une table : on peut poser une carafe sans qu'elle se renverse. Sur une pointe d'aiguille, on ne peut pas poser une carafe sans qu'elle ne se renverse ...

                                                                                            Partager cet article

Commenter cet article