Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Est-ce la faute à l'annulation des carnavals, que la France est en manque de masques et autres ?

19 Avril 2020, 21:38pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Ils les ont ignoré-e-s pendant plusieurs années de grèves et de revendications pour la sauvegarde du Service Public de la Santé. Où en sommes-nous lorsque nos dirigeants parlent de « déconfinement » et demande pour « faire oublier leurs incapacités », d'applaudir le soir à 20 h des services qu'ils ont bafouer pendant des années ?..   Ils les ont ignoré-e-s pendant plusieurs années de grèves et de revendications pour la sauvegarde du Service Public de la Santé. Où en sommes-nous lorsque nos dirigeants parlent de « déconfinement » et demande pour « faire oublier leurs incapacités », d'applaudir le soir à 20 h des services qu'ils ont bafouer pendant des années ?..
Ils les ont ignoré-e-s pendant plusieurs années de grèves et de revendications pour la sauvegarde du Service Public de la Santé. Où en sommes-nous lorsque nos dirigeants parlent de « déconfinement » et demande pour « faire oublier leurs incapacités », d'applaudir le soir à 20 h des services qu'ils ont bafouer pendant des années ?..
Ils les ont ignoré-e-s pendant plusieurs années de grèves et de revendications pour la sauvegarde du Service Public de la Santé. Où en sommes-nous lorsque nos dirigeants parlent de « déconfinement » et demande pour « faire oublier leurs incapacités », d'applaudir le soir à 20 h des services qu'ils ont bafouer pendant des années ?..   Ils les ont ignoré-e-s pendant plusieurs années de grèves et de revendications pour la sauvegarde du Service Public de la Santé. Où en sommes-nous lorsque nos dirigeants parlent de « déconfinement » et demande pour « faire oublier leurs incapacités », d'applaudir le soir à 20 h des services qu'ils ont bafouer pendant des années ?..

Ils les ont ignoré-e-s pendant plusieurs années de grèves et de revendications pour la sauvegarde du Service Public de la Santé. Où en sommes-nous lorsque nos dirigeants parlent de « déconfinement » et demande pour « faire oublier leurs incapacités », d'applaudir le soir à 20 h des services qu'ils ont bafouer pendant des années ?..

Le 8 février 2020 aux « Contamines-Montjoie » en Savoie les premiers cas de Covid 19 se déclaraient dans ce village montagnard. Alors que ce virus était déjà bien présent dans plusieurs pays, le gouvernement de Macron-Philippe n'a eu aucune réaction, malgré des déclarations internes de certains ministres en place bien avant cette date.

 

Ils ont laissé faire ! La chose la plus importante à leurs yeux était l'élection municipale du 15 mars 2020 ainsi que le remplacement du « sieur Griveaux » pour la mairie de Paris, ce dernier, empêtré dans ses histoires de « cavalerie légère » et qui fut remplacé sur ordres par la ministre de la Santé. Celle qui commençait peut-être à poser trop de questions sur cette pandémie future !

 

« Nous sommes en guerre » ce sont les paroles dans les médias que le chef d’État à lancé : Face à la pandémie, il sonne sur un tard la « mobilisation générale »

Comme en 1870, lors de la déclaration de guerre de la France de Bonaparte à la Prusse, le 15 juillet la « mobilisation générale » est votée malgré l’avertissement Thiers. « Nous sommes prêts » ! La réplique du maréchal Le Bœuf, ministre de la guerre. « Nous sommes prêts et archi-prêts ; la guerre dût-elle durer deux ans, il ne manquerait pas un bouton de guêtre à nos soldats. » On connaît la suite : un mois et demi plus tard, l’empire français capitule. Tous les boutons de guêtres étaient en place, mais il manquait les munitions.

 

On en arrive à la même situation avec nos très chers gouvernants du moment ! Beaucoup de paroles, beaucoup de déplacements, beaucoup de promesses, mais encore aujourd'hui, beaucoup de lits de réanimation sont manquants dans tous nos hôpitaux ! Ils en sont venus à demander de l'aide aux pays voisins « Allemagne, Luxembourg, Suisses, Autriche », afin de combler le manque, ou à transporter par TGV, hélicoptères médicalisés les malades du Covid 19 dans des régions éloignées qui sont moins atteintes par la « bête »

 

« Déshabiller Pierre pour habiller Paul »

Depuis février les promesses d'arrivées de matériels médicaux se font toujours

attendre dans beaucoup de secteurs les aérateurs d'oxygène sont manquants dans beaucoup d’hôpitaux et les commandes sont en cours.

Tout comme celles des masques chirurgicaux ou des masques respiratoires de type FFP2, commandées en Chine et détournés sur le tarmac par les hommes de Trump,ce très cher  « ami américain » de Macron; il en est de même des sur-blouses, « encore taillées dans des sacs poubelles à ce jour » les charlottes, les gants, les sur-chaussures sont toujours dispensées au compte-gouttes dans les hôpitaux. 

Aujourd'hui ils parlent du « déconfinement » pour le 11 mai prochain. Le Premier ministre parti seul « au front » avec son nouveau ministre de la Santé, prévient que « l'après confinement ne sera jamais comme l'avant ! »  

Il est certain que compte tenu du manque de matériel, il sera difficile de « dé-confiner » sans risque de reprise du Covid 19, l'ensemble des citoyens qui prendront les transports en communs bondés dans les grandes métropoles

 

Mais n'ayons crainte, si l'UE se réveille lentement pour débloquer des fonds de sa planche à billets à la BCE de Francfort , ce sont bien les banquiers, le grand patronat et la haute finance qui seront les premiers servis.

Le Medef et son président Geoffroy Roux de Bezieux, (GRDB) lui, a déjà posé ses conditions dans certaines de grandes entreprises : Salaires de chômage partiel réglé à 100 % au lieu de 84 % sous conditions de réduction des congés payés, réduction des temps de RTT et autres droits qui disparaîtront au fur et à mesure du « déconfinement »

 

Ce même Medef a même lancé l'idée « afin de relancer la machine France » de faire travailler 48 ou 60 heures par semaine, dans l'espoir de rééquilibrer la balance le plus rapidement possible. Au lieu de relancer l'embauche à 35 heures pour tout le monde.

Neuf millions et demi de chômeurs à temps partiel : retrouveront-ils l'emploi après cette pandémie ? Qui les indemnisera avec la loi scélérate mise en place par Macron avec Delevoye et BlackRock ?

Alors : de quelle balance parle-t-il ? Certainement pas celle des travailleurs qui après cette pandémie et à la seule condition qu'elle s'apaise sérieusement et rapidement, se retrouveront à pointer chez Pôle-emploi » car leurs petites entreprises n'auront pas pu profiter des promesses gouvernementales et des banquiers.

 

Alors, oui, ce sera certainement ça. 

«  l'après qui ne sera jamais comme l'avant ! »

Commenter cet article