Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Pour Lrem - Medef et la droite: Les associés d'après confinement

23 Avril 2020, 13:50pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

L'orage couve contre les 35 heures, les RTT, les jours fériés...
L'orage couve contre les 35 heures, les RTT, les jours fériés...

L'orage couve contre les 35 heures, les RTT, les jours fériés...

Pousseront-ils leur joie jusqu’à toucher aux congés payés. Alors que la France compte près de 4,5 millions de chômage partiel : combien retrouveront du travail, malgré les promesses ?

 

Ce n’est pour le moment qu’une consultation interne au parti, mais elle en dit déjà long. La République en marche (Lrem), qui a entamé cette           semaine une série d’« ateliers dématérialisés »pour plancher sur l’après-crise, a relancé l’idée de « banque du temps » pour les salariés.

 

La proposition, formulée par le candidat Macron lors de la campagne présidentielle de 2017, consiste à moduler le temps de travail hebdomadaire en fonction de l’âge tout au long de la carrière. 

En gros, travailler plus quand on est jeune pour avoir davantage de temps libre en vieillissant.

 

Le futur président expliquait ainsi qu’on puisse «imaginer que les branches professionnelles négocient une possibilité pour les salariés qui le souhaiteraient de travailler moins à partir de 50 ou 55 ans : 30 heures, 32 heures, pourquoi pas ?  En revanche, quand on est jeune, 35 heures, ce n’est pas long. Il faut donc plus de souplesse, plus de flexibilité », ajoutait-il, dans un entretien à l’Obs.

« Parce qu’elle va rendre le travail plus rare, au moins à court terme, la crise que nous vivons interroge ce projet en profondeur », juge le numéro un de la République en marche, Stanislas Guerini.

 

C’est une manière, surtout, de contourner les 35 heures sans avoir l’air de les attaquer de front.

Or, l’offensive est en cours. La loi urgence coronavirus permet déjà la possibilité de dérogation aux 35 heures hebdomadaires pour certains secteurs, dont l’alimentation ou la production de matériel médical.

 

Quant au Medef, il a déjà fait valoir que les Français devraient travailler plus, en proposant le report des RIT, voire la suppression de certains jours fériés. « Pendant une année, il faudra accepter de travailler 37 heures par semaine, c’est-à-dire aux alentours de 1700 heures par année», s’est positionné le sénateur LR Bruno Retailleau mercredi sur France-info.

 

C’est quand même beau, l’union sacrée. •

 

​​​​​​​

Commenter cet article