Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

L’HORIZON MASQUÉ DU CAPITALISME

16 Mai 2020, 10:40am

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Où en sont les 700 000 tests prévus par semaine ???Où en sont les 700 000 tests prévus par semaine ???
Où en sont les 700 000 tests prévus par semaine ???

Où en sont les 700 000 tests prévus par semaine ???

Dix masques étiquetés 3 euros, puis sur-étiquetés 6 euros par une grande surface, alors que la boîte de 50 se vendait moins de 4 euros en janvier : ces images ont totalisé des centaines de milliers de partages sur Facebook en une semaine, reflétant une hausse spectaculaire des prix.

L’État se refuse toujours à faire produire et organiser la distribution de masques. Planifier semble un trop gros mot pour les libéraux au pouvoir.

Du coup, les collectivités locales cherchent à compenser. Dans les Hauts-de-France, le conseil régional, la préfecture et la chambre de commerce disent travailler de concert pour rendre la région autonome sur la production de masques et d’équipements de protection individuelle.

Détecter les besoins, savoir qui peut y répondre, mettre en relation l’offre et la demande, c’est organiser le marché. Et un signe de bon sens en situation d’urgence.

Les informations télévisées n’arrêtent pas de nous narrer les graves mésaventures rencontrées par de nombreux élu(e)s de petites communes ou d’agglomérations confrontés à la réalité du marché.

Commandes payées et non reçues, ou alors non conformes, masques inutilisables ou défectueux, envois tardifs, les communes sont livrées à elles-mêmes par un État libéral, directif et irresponsable.


 

Pour une famille modeste de quatre personnes, il va falloir débourser de 50 à 80 euros supplémentaires par mois pour s’équiper en masques, sans garantie de fiabilité. Voilà qui participe encore plus à la défiance, à la violence sociale.

Le PCF demande la gratuité des masques via le remboursement ou la prise en charge par la Sécurité sociale. Ce qui suppose aussi une vente de masques organisée via les pharmacies, professionnels de santé.


 

Pas un marché parallèle ou la création de sociétés fantômes dont la durée de vie sera celle de la crise sanitaire. Le Maroc, auto-suffisant, en est à donner des leçons sur leur capacité à fournir l’Europe. Nos dirigeants ont-ils perdu le sens de la mesure ?

 

Loin des slogans débiles des nationalistes prêts à fermer les frontières pour résoudre tous les problèmes, tels des médecins de Molière prêts à purger les malades à tout bout de champ.

Pourquoi les opérateurs n’offrent-ils pas des masques aux usagers ?

Ils ont bien su prendre l’argent des abonnés par prélèvement pendant les deux mois du confinement. Des aides sont mises en place dans bien des endroits pour soutenir l’achat ou la location de vélos.

Et si les transports en commun en profitaient pour se dépoussiérer, élargir leur offre et passer à la gratuité ? Là aussi, les solutions individuelles semblent plus belles que l’effort collectif.

 

Prenons garde que l’éparpillement de mesures locales ne profite pas plus au virus qu’aux citoyens. Si une deuxième vague venait à se profiler, nul doute que le gouvernement en profiterait pour se dédouaner en mettant en avant notre irresponsabilité.

 

Le retour au confinement n’en serait que plus redoutable pour nos libertés.

 

Respectez avant tout les gestes barrière et prenez soin de vous.

 

 

Commenter cet article