Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Les magouilles droitières pour des municipales déjà "pipées" par le Covid 19 le 15 mars dernier.

15 Juin 2020, 05:51am

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Les magouilles droitières pour des municipales déjà "pipées" par le Covid 19 le 15 mars dernier.
Les magouilles droitières pour des municipales déjà "pipées" par le Covid 19 le 15 mars dernier.
DES VIEUX POTS DONT ON FAIT LES
VIEILLES GAMELLES

 

François Bayrou, chef du Modem et maire de Pau, avait fait figure de premier opportuniste lors des premiers élans du jeune Emmanuel Macron, alors nouveau porteur d’eau du Capital.

Plus nous approchons du 28 juin, plus le système s’effondre. Et plus les hommes comme Bayrou apparaissent comme les fondations d’un système ancien, aux rites éculés, aux pratiques jamais obsolètes. Dans cette forme de politique, rien n’est jamais nouveau au monde.


Tel un noyau recraché dans un pot, le vieux monde peut toujours pousser sur le terreau glaireux des âmes perdues. Même la date choisie sans aucune concertation par le gouvernement pour le second tour des élections municipales semble l’expression d’un ras-le-bol de la majorité et d’une volonté d’effacer au plus vite la tâche honteuse qui marque les bavoirs des chasseurs de gamelles.


Tous les observateurs du monde politique ne pouvaient que déplorer depuis le début de cette campagne la métamorphose des marcheurs, absorbés dans des listes improbables.

Le vernis de leur camouflage craquait au soleil bien avant le premier tour.

N’est pas caméléon qui veut. Les efforts de choix de listes, les communiqués alambiqués, les CV torturés des candidats bigarrés ne purent rien masquer si ce n'est un grand vide et une immense lâcheté politique. Notez en passant que la lâcheté s’appuie sur la soi-disant absence de mémoire des électeurs pour espérer gagner.


Eh bien non, il n’y aura pas d’ancrage local lors des municipales pour les menteurs de La République en marche. Dans les campagnes, ils sont déjà associés aux barons de la droite.


En ville, les opportunistes ex-socialistes perdent leurs déguisements comme Cendrillon à minuit. Et ils n’en ont guère les charmes. Dans les grandes villes, les masques sont tombés.

* À Lille, LREM a mangé la droite au premier tour, pas besoin de faire d’alliance donc entre rien et plus rien.

* À Bordeaux, Chaban se retourne dans sa tombe.

* À Lyon, Collomb réinvente l’œuf du même nom. Il s’allie pour ne pas perdre et perd en s’alliant.

* Ne parlons pas de Paris, où Buzyn maintient sa candidature de forfaiture après celle de l’imposteur Griveaux.


Nous ne parlerons plus d’En Marche sans avoir la nausée, puis les mains sales.
 

Pas une voix ne doit leur être concédée le 28 juin, ni après.

Comment on retourne la veste , même en « province »Comment on retourne la veste , même en « province »

Comment on retourne la veste , même en « province »

Mais il n'y a pas que dans les « grandes villes » que l'on trouve des retourneurs de vestes. De ceux qui, dans le seul espoir de poursuivre des politiques pro-patronales et pour la sauvegarde de la grande finance coûte que coûte, n'ont aucun regret de faire alliance avec n'importe quoi et n'importe qui, dans le seul but de garder leurs prérogatives, mais surtout les indemnités de maire ou d'adjoint, réglés par les contribuables.

« Quoique tu fasses et de quelque soit la situation professionnelle à laquelle tu arrives dans ta vie; n'oublie jamais que tu es né d’un pantalon de toile bleue. »

 

*  A Vieux-Condé, c'est le père et le fils qui ont « viré de bord » ayant profité de la notoriété du père et du grand-père. Cet ancien maire communiste de la ville que tous les vieux-condéens ont connu, restera le Maire ayant exercé sa fonction d'élu en 1959 et le restera jusqu'en 1992. 

Il fut également député et restera dans la mémoire de tous, comme un homme exceptionnel et à l'écoute des citoyens de sa circonscription et au delà même. Sans n'avoir jamais dévié de ses mandats pour la défense de l'Humain et de la Classe Ouvrière. Né le 24 octobre 1906 à Vieux-Condé, il avait exercé la profession d'ouvrier électricien avant de se lancer dans la politique.

 

* Pour Marly-lez-Valenciennes, ce n'est guère mieux, après avoir cassé l'élection de 2014 et avoir bloqué les décisions et aménagements du conseil municipale pendant plus de six mois, suite à une demande d'annulation et une nouvelle élection, dont le « plaignant » s'est payé une déculottée. 

Ce dernier se représente aujourd'hui au deuxième tour des municipales affublé « d'associées » ex-adjointes de l'équipe sortante, dont l'une d'entre-elles s'est faite virée du Parti Socialiste et l'autre dite « indépendante », cherche avec désespoir à renouveler un mandat de six années de maire adjointe. (rémunérée toujours par les contribuables )

Ces équipes de « racolage politique » de tout et de rien, se présentent « sans étiquette ». Les anciens marlysiens connaissent le coût de ceux qui se sont présentent dans le passé « sans étiquette » au début, et, qui ont ensuite montré leurs vrais visages pendant 19 ans !

Il faut savoir quand même que lorsqu'un citoyen veut profiter de la « promotion dans l'achat d'un bon vin », dont ce dernier est vendu « sans étiquette » c' est souvent de la « PIQUETTE »


 LA PRUDENCE EST DE RIGUEUR !

Commenter cet article