Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

UN ÉTÉ PAS COMME LES AUTRES

10 Juillet 2020, 12:07pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

L'Été pour les enfants d'Onnaing, confinés pendant trois mois comme tous ceux du valenciennois et d'ailleurs. Combien de communes pourront prendre l'initiative d'occupés les "gamins" qui en profiter comme beaucoup d'autres de vacances avec leurs familles compte tenu de la situation financière et sanitaire ?

L'Été pour les enfants d'Onnaing, confinés pendant trois mois comme tous ceux du valenciennois et d'ailleurs. Combien de communes pourront prendre l'initiative d'occupés les "gamins" qui en profiter comme beaucoup d'autres de vacances avec leurs familles compte tenu de la situation financière et sanitaire ?

ONNAING ORGANISE SES JOURNÉES « ÉVASION »

 

Par NASSIMA AZIZI _Liberté Hebdo

 

Près deux mois de confinement, la ville d’Onnaing lance pour la première fois, les journées évasion. Un seul mot d’ordre : divertir ! « Un contexte inédit » pour les animateurs qui devront s’adapter à l’épidémie de Covid-19.

« Il n’est pas envisageable de laisser nos enfants tout l’été, sans loisirs, sans activités, sans la possibilité de sortir du quotidien, de s’évader ! » Pour le service Jeunesse et Sports de la Ville d’Onnaing, c’est une évidence. Destinées aux enfants de trois à dix ans, les journées évasion sont organisées pour qu’ils puissent pleinement profiter de l’été malgré les contraintes imposées dans le cadre du contexte sanitaire. Journées complètes en juillet et demi-journées en août.


 

La commune souhaite offrir aux jeunes Onnaingeois un été comme les autres. Pourtant, « contrainte par les directives du ministère de la Jeunesse », la préparation de cette première édition s’annonce plus compliquée que prévue, précise Xavier Jouanin, maire d’Onnaing. « Ce qui est complexe, c’est que ce que nous organisons aujourd’hui est susceptible d’être remis en question par une évolution de la situation et des mesures imposées dans les semaines à venir.  »

Un nombre de places limité

Aujourd’hui, la crise sanitaire ne permet pas d’accueillir les enfants de manière ordinaire. « C’est un autre format, adapté aux directives sanitaires exceptionnelles du ministère de la Jeunesse et des Sports. Ce ne sont pas les accueils de loisirs tels que les Onnaingeois les connaissent » explique Franck Pontier, adjoint à la Jeunesse et aux Sports. Un nombre de place limité et une priorité aux enfants des personnels soignants, de sécurité et aux familles mono-parentales.


 

De fait, les inscriptions se font à la semaine, en suivant toujours des consignes précises. « Il était important de bien expliquer aux familles le pourquoi et le comment. Chaque enfant pourra bénéficier de deux semaines d’inscription consécutives, pour permettre à tout le monde d’en profiter. » Toutefois, le taux d’encadrement reste contraignant, avec seulement six à neuf enfants par encadrant.

Ainsi, les chérubins sont répartis sur quatre sites. Les primaires sont accueillis au sein des écoles Mandela et Matisse, quant aux maternelles, les journées se déroulent à Picasso et Prévert. Une division qui permettra de mettre en place des règles sanitaires strictes.

Un été réglementé

Si évasion rime avec animation, l’époque actuelle impose tout de même certaines précautions ! En effet, même à effectif réduit, il faut « limiter les flux en début et fin de journée », c’est pourquoi l’organisation des écoles et les activités proposées tiennent compte des règles de distanciation sociale. « Chaque groupe d’enfants et son encadrant est autonome. Il n’y aura pas de rencontre et d’activités partagées entre les groupes. »


De nouvelles habitudes à prendre pour ce public très jeune qui se voit prendre la température chaque matin avant d’entrer sur les sites. « Le déjeuner sera assuré par plateaux-repas déposés sur chaque site dans le respect du protocole sanitaire. Aucune activité extérieure au territoire onnaingeois ne sera mise en place. » Par ailleurs, à ces journées évasion s’ajoute la possibilité de s’inscrire aux Sports Quartiers. « Nous ne voulons pas laisser nos jeunes livrés à eux-mêmes durant l’été. Ils ont besoin de s’évader ! »

Commenter cet article