Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

En parfait « pompes funèbres » qu'ils sont, ils nous en donnent compte-rendu chaque jour sur les médias à leur service. STOPCOVID EST MORTE, VIVE STOPCOVID !

16 Octobre 2020, 12:12pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

En parfait « pompes funèbres » qu'ils sont, ils nous en donnent compte-rendu chaque jour sur les médias à leur service.  STOPCOVID EST MORTE, VIVE STOPCOVID !

 

« Ce n’est pas un échec, je dirais que ça n’a pas marché » Cette phrase, c’est celle du président de la République s’exprimant au sujet de l'application StopCovid.

Cette application, nous vous en parlions dans nos colonnes en avril dernier et on peut dire que près de six mois après son lancement, le bilan est plutôt maigre pour cette application au coût exorbitant de 200 000 euros par mois d’utilisation.

Au moment où le couvre-feu sera levé théoriquement, l’application aura coûté plus d’un million d’euros ! Avec quels résultats ? Moins de 8 000 signalements...

Alors que l'épidémie est repartie depuis plusieurs semaines et que les résultats de l’application sont décevants, le gouvernement n'entend pas abandonner sa brillante idée, non !

Il compte même renouveler l’opération en lançant « Tous anti-Covid », comme si une partie de la population soutenait cette maladie. Le gouvernement tente de camoufler son échec derrière un problème de dénomination de l’application. Mais cette application, comme le reste de la politique sanitaire du gouvernement durant celte crise, est un échec.

Combien de lits ouverts dans les hôpitaux ?

Combien d’argent mis sur la table pour faire face à cette seconde vague ?

Rien, nada, walou, niente ! Le gouvernement se contente uniquement de « renouveler sa confiance dans le personnel soignant ».

Olivier Véran, face aux caméras, réitère ses encouragements. Ils donnent l’impression d’une incantation : le virus est une fatalité, les conséquences et l'ampleur de cette pandémie ne sont surtout pas le résultat d'une politique libérale dans le milieu hospitalier depuis 30 ans.

Des lits fermés, des hôpitaux en grève depuis plusieurs mois, des démissions qui se sont succédées ces deux dernières années et un sondage qui tombe cette semaine et qui semble surprendre tout le monde : les soignants ont le blues... et ils ont bien raison !

Sous-payés, surexploités, jamais en grève, toujours au chevet des patients.

Le résultat ? Une médaille et une maigre prime ! (*)

Las, les soignants veulent être écoutés, respectés, considérés, mieux payés. Ils ont raison et ils ne sont pas seuls. À travers l’ensemble de notre région, nombre de citoyens se sont rendus devant les hôpitaux pour affirmer leur soutien au personnel soignant.

Il faut leur faire confiance mais il faut surtout leur donner les moyens de travailler dans de bonnes conditions. De ce point de vue, là encore, la politique du gouvernement est un véritable échec.
 

                                                                                                 *******

(*)  C'est avec des hochets que l'on mène les hommes ! » 1725. 

       Napoléon BONAPARTE (1769-1821),

Commenter cet article