Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Fascisme: même de nos jours avec le laxisme des gouvernements qui se sont succédés, la France, comme l'UE n'est toujours pas à l'abri du retour des néo-nazis, des identitaires ou autres nostalgiques des régimes sectaires. u autres

1 Octobre 2020, 16:35pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Le 3 mars 2015-Le pen apporte son soutient à un rassemblement auquel étaient invités des néonazis. Des soldats se revendiquant du nazisme sont payés, entrainés et armés par l’Etat dans l’impunité totale. Un nantais fait partie du lotLe 3 mars 2015-Le pen apporte son soutient à un rassemblement auquel étaient invités des néonazis. Des soldats se revendiquant du nazisme sont payés, entrainés et armés par l’Etat dans l’impunité totale. Un nantais fait partie du lot
Le 3 mars 2015-Le pen apporte son soutient à un rassemblement auquel étaient invités des néonazis. Des soldats se revendiquant du nazisme sont payés, entrainés et armés par l’Etat dans l’impunité totale. Un nantais fait partie du lot

Le 3 mars 2015-Le pen apporte son soutient à un rassemblement auquel étaient invités des néonazis. Des soldats se revendiquant du nazisme sont payés, entrainés et armés par l’Etat dans l’impunité totale. Un nantais fait partie du lot

Fascisme de souche

En France, le contexte européen et international offre un espace nouveau à l’extrême droite. Mais il n’explique pas totalement le succès du RN (Fn). Si cet air du temps rencontre un tel écho, c’est qu’il s’enracine dans l’histoire du pays.

Le communisme en France n’a jamais été la simple transposition nationale du souffle de la Révolution russe. Il puisa sa force de l’alliage entre une tradition issue de la Révolution française et l’inspiration de la Révolution d’octobre, mais aussi contre le nazisme lors de la seconde guerre mondiale.

Il en va de même pour l’extrême droite. Sa place dans la vie française est ancrée depuis le XIXe siècle. Car la France n’est pas seulement le pays de la Révolution française et du Front populaire, mais aussi celui de l’affaire Dreyfus, de l’Action française royaliste, inspiré de Charles Maurras et du régime de Vichy.

Contrairement aux thèses de René Rémond sur la quasi-immunité de la France au fascisme, réduit à un produit d’importation passager, l’historien israélien Zeev Sternhell a vu en la France le berceau européen des idées fascistes.

Dans sa préface à « Ni droite, ni gauche », l’idéologie fasciste en France, il souligne « le poids du processus de fascisation de la droite intellectuelle dans la création d’un climat qui a permis l’emprise du fascisme » Sans même aborder le rôle d’un Taine ou d’un Renan, de Barrès et Drumont dès la fin du XIXe siècle, Maurras, Céline, Brasillach ou Drieu La Rochelle inventent au cours de la première partie du XXe siècle les mots et le corps d’un fascisme de souche, qu’il s’appuie ou non sur la vieille tradition de l’anti libéralisme catholique.

 

Battus, marginalisés politiquement après la seconde guerre mondiale, ces courants n’ont pas pour autant disparu. Tapis dans l’ombre, ils ont attendu leur heure. Pendant plusieurs décennies, les réseaux catholiques intégristes ont ainsi caché le milicien Paul Touvier en France ou Marcel Déat en Italie

Dans la période récente, il y a encore peu de temps, ces courants, considérés comme la queue de comète d’un catholicisme à bout de souffle, ont trouvé les moyens de ressurgir avec les intégristes de Mgr Lefebvre et « la Manif pour tous » a su mobiliser et entraîner certaines couches de la jeunesse.

Ces nouveaux militants sont là pour de nombreuses années et seront aussi des groupuscules aussi dangereux pour notre société laïque et républicaine que les néo-nazis, les Nomad 88 (le 8 faisant référence à la huitième lettre de l'alphabet, le H, symbolisant les initiales de « Heil Hitler » ou encore la mouvance identitaire dont le courant politique est antisémite.

Pierre Lévy, spécialiste des questions européennes, s'alarme que le Parlement européen ait pu financer une fondation qui serait liée à des mouvements néonazis.

Selon le journal suédois Expo, le Parlement européen aurait financé, pour plusieurs centaines de milliers d’euros,une fondation, Europa Terra Nostra, qui serait liée à l’Alliance paneuropéenne pour la paix et la liberté (APF).

L’APF est un mouvement ouvertement fascisant, qui compte par exemple dans ses rangs le parti néonazi grec Aube Dorée, et le parti allemand NPD qui cache mal sa nostalgie du IIIe Reich.

                                               ***************

* L'association des Croix-de-Feu, ou Association des combattants de l'avant et des blessés de guerre cités pour action d'éclat (1927-1936) devenue sous la présidence du colonel de La Rocque , en 1931, une ligue puissante d'« action civique », dissoute en 1936 par le Front populaire

 

* Les royalistes de l'action française Dès 1947, l'Action française renaît. En 1955, autour du journal, le mouvement politique « Centre de propagande royaliste d'Action française ». À la fin du XXe siècle, plusieurs transformations s'opèrent, en 1998, le journal « Aspects de la France » devient L'Action française 2000, l'entité évolue en Centre royaliste d'Z+Action française et le mouvement politique reprend son nom « Action française ».

                                                                      

* Le mouvement Occident fondé en 1964, était un mouvement politique français d'extrême droite d'0Alain Robert, Alain Madelin, Robert Pandraud. Hervé Novelli. Gérard Longuet, etc. Dissous le 31 octobre 1968 , il fut remplacé par « Ordre nouveau. »

 

* Mai 68, le SAC était considéré comme la « police parallèle » du pouvoir « service d’action civique (SAC) – organisation gaulliste réputée « musclée » – Jacques Godfrain, militant gaulliste et responsable des jeunes du SAC, ainsi que Charles Pasqua (ex ministre de l'Intérieur) En 2007 La tuerie d'Auriol : massacre chez les barbouzards, jacques Massié, le chef du SAC de Marseille, est assassiné avec toute sa famille dans sa bastide, près d'Auriol, dont le fils âgé de 7 ans.

 

* L'OAS « Organisation armée secrète » des généraux félons du putsch d'Alger, un mélange du Front Algérie française, de poujadistes et du mouvement national d'action civique et sociale (MNACS) dont le bimensuel « l'Unité » était géré par J-M Le Pen et Guy Mougenot ; Ce parti se saborde en 1958, avant les législatives il est considéré comme l’ancêtre du FN de la famille Le Pen

 

* « La manif pour tous » Décrit par « Le Monde », comme regroupant des associations dont les principales sont presque toutes confessionnelles et principalement liées au catholicisme et soutenues dans ses appels à manifester par de nombreux membres de la droite et de l'extrême droite, le collectif se présente comme « apolitique et aconfessionnel » avant de devenir lui-même un parti politique en avril 2015. Victime de divisions (avec les départs successifs de Béatrice Bourges, de Frigide Barjot ou de Xavier Bongibault), la Manif pour tous fait également l'objet de différentes critiques (homophobie, racisme et instrumentalisation des enfants).

 

* Les Identitaires (connus un temps sous le nom de Bloc identitaire – Mouvement social européen) est un mouvement politique d'extrême droite français se revendiquant comme identitaire, fondé en 2002 et qui s'est transformé en « parti politique » en 2009. Anti-migrants, homophobes, masculinistes, néonazis… Etc.

 

PARTAGER CET ARTICLE
Commenter cet article