Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

UN BON JOURNALISTE DOIT COUCHER

10 Octobre 2020, 16:35pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

La France  39 e place au classement de la liberté de la presse ne 2017. Et aujourd'hui ?La France  39 e place au classement de la liberté de la presse ne 2017. Et aujourd'hui ?
La France  39 e place au classement de la liberté de la presse ne 2017. Et aujourd'hui ?

La France 39 e place au classement de la liberté de la presse ne 2017. Et aujourd'hui ?

par Philippe Allienne - Liberté Hebdo 

 

Gérald Darmanin vient de sortir le « Karcher »

contre les journalistes.

De quoi s’agit-il ?

Le Schéma national de maintien de l’ordre (le SNMO - rien que sigle fait peur), qui vient d’être rendu public par le ministère de l’Intérieur, ressemble à s’y méprendre à une interdiction faite aux journalistes de rendre compte des violences policières lors des manifestations. C’est logique : M. Darmanin a déjà dit et redit que les violences policières sont une pure invention.

La violence, ce étaient les autres : les manifestants et les sauvages.

Que dit ce texte ? 

« Le délit constitué par le fait de se maintenir dans un attroupement après sommation ne comporte aucune exception, y compris au profit des journalistes ou des membres d’associations. » Voilà qui est dit et écrit.

Un journaliste qui fait son métier est donc un délinquant. S’ils couvrent une manifestation, ils risquent d’être interpellés et d’être poursuivis par la justice. Même chose pour un observateur d’une ONG. « Hors de nos rangs, point de salut ! » fustige le Syndicat national des journalistes.

C’est si vrai que le texte propose que les journalistes soient encadrés par les policiers, une bonne manière pour que, soumis, ils ne courent pas de risques.

 « Un officier référent, lit-on dans le document, peut être utilement désigné au sein des forces et un canal d’échange dédié mis en place, tout au long de la manifestation, avec les journalistes, titulaires d’une carte de presse, accrédités auprès des autorités. »

Et bang dans la tempe. Il faut rester derrière le cul des flics et en plus, posséder une carte professionnelle (ce n’est pourtant pas obligatoire) et obtenir une accréditation (on peut deviner que ce ne sera pas aisé pour tous et toutes).

Depuis la guerre du Golfe, nous connaissions les journalistes reporters de guerre « embedded » lors des opérations de George Bush en Irak. Embedded, que l’on pourrait s’amuser à traduire littéralement par « au lit avec... », est cette méthode qui consiste, histoire de les protéger, mais surtout de les canaliser, à faire suivre les combats par des journalistes portant uniforme américain et restant scrupuleusement derrière les bidasses.

En journalisme, il faut toujours choisir un angle. Convenons que la guerre vue derrière l’armée américaine n’est pas la même que la guerre vue derrière les combattants d’en face, ou vue d’un autre angle encore. Ce n’est pas le même angle. Les reportages n’ont pas le même goût.

D’un côté, on fait de la communication, voire de la propagande, de l’autre, on informe.​​​​​​ 

 

Ces patrons milliardaires qui oublient trop facilement les "Accords de Munich" garantissant la liberté de la PRESSE

Ces patrons milliardaires qui oublient trop facilement les "Accords de Munich" garantissant la liberté de la PRESSE

Daniel Kretinsky a investi dans plusieurs médias français l'an dernier (les magazines Marianne, Elle, Version Femina, Art & Décoration, Télé 7 Jours, France Dimanche, Ici Paris et Public, ainsi qu'une entrée au capital du Monde), ainsi que dans l'énergie (son groupe vient d'acquérir deux centrales à charbon). Il vient aussi de mettre un pied dans la grande distribution hexagonale avec une petite prise de participation au capital de Casino. (Le Point)

Plus de 460 journalistes du « Monde » signent un texte demandant à leurs actionnaires la reconnaissance d’un droit d’agrément garantissant leur indépendance éditoriale. Ils somme Daniel Kretinsky entré au capital en octobre 2018, de « garantir » leur indépendance 

Commenter cet article