Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

23 novembre 2020 : Place de la République à Paris EST – CE « LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE » ou « LA DICTATURE EN MARCHE » ?

23 Novembre 2020, 11:16am

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Pas besoin de "flouter" les images, ils sont masqués! Que fait donc M. Schiappa auprès d'un ministre qui laisse faire des brutalités policières même sur des femmes ! Tout en « affirmant qu'il s'en occupe » !"
Pas besoin de "flouter" les images, ils sont masqués! Que fait donc M. Schiappa auprès d'un ministre qui laisse faire des brutalités policières même sur des femmes ! Tout en « affirmant qu'il s'en occupe » !" Pas besoin de "flouter" les images, ils sont masqués! Que fait donc M. Schiappa auprès d'un ministre qui laisse faire des brutalités policières même sur des femmes ! Tout en « affirmant qu'il s'en occupe » !" Pas besoin de "flouter" les images, ils sont masqués! Que fait donc M. Schiappa auprès d'un ministre qui laisse faire des brutalités policières même sur des femmes ! Tout en « affirmant qu'il s'en occupe » !"
Pas besoin de "flouter" les images, ils sont masqués! Que fait donc M. Schiappa auprès d'un ministre qui laisse faire des brutalités policières même sur des femmes ! Tout en « affirmant qu'il s'en occupe » !" Pas besoin de "flouter" les images, ils sont masqués! Que fait donc M. Schiappa auprès d'un ministre qui laisse faire des brutalités policières même sur des femmes ! Tout en « affirmant qu'il s'en occupe » !"

Pas besoin de "flouter" les images, ils sont masqués! Que fait donc M. Schiappa auprès d'un ministre qui laisse faire des brutalités policières même sur des femmes ! Tout en « affirmant qu'il s'en occupe » !"

« La Dictature en Marche » arrive-t-elle en France  ?

 

Migrants frappés, journalistes molestés lors de l'évacuation d'un campement

éphémère. Ce dernier démantelé Place de la République à Paris, à la demande du

préfet Lallement et d'un Darmanin, ministre  de l'Intérieur "choqué" par la violence

des images diffusées avant la mise en place de sa loi "Sécurité globale" qui interdira

les prises de vues non floutées des violences policières. 

Lundi 23 novembre, plusieurs centaines de migrants, en errance depuis l’évacuation d’un important camp d’exilés la semaine dernière, avaient monté un nouveau campement place de la République à Paris. Une occupation illégale selon le préfet de police Lallement, qui ordonne l'évacuation du camp par les forces de l'ordre qui ont démantelé sans ménagement dans la soirée.

Ces migrants étaient venus à l'appel des associations afin d'alerter les autorités sur leur situation. Les tentes sont retirées par les forces de l'ordre alors même que des hommes sont à l'intérieur. Des bénévoles

Une partie des tentes est confisquée. Ceux qui ont pu récupérer des affaires quittent les lieux avant d'être poursuivis par les policiers dans les rues. Sur une vidéo amateur, tournée lundi 23 novembre, un homme tombe à terre, à la suite d'un croche-pied perpétré par un policier.

 

Pour David Le Bars, du syndicat des commissaires de la police nationale, ce dernier est formel : «Faire un croche-patte sur quelqu'un  pied  qui court, s'en va , qui n'a pas commis de délit, c'est, c'est totalement inapproprié ».

Gérald Darmanin « a réagi » sur Twitter...

« certaines images de la dispersion du campement place de la République sont choquantes ». La police des polices a été saisie, elle rendra ses conclusions sous 48 heures au ministre de l'Intérieur.

 

Le journaliste Rémy Buisine molesté par un policier à Paris, une enquête ouverte

Une autre vidéo, diffusée sur Twitter par le journaliste Nicolas Mayart (Le Média) et vue plus de 800 000 fois montre un policier maintenant Remy Buisine au sol, en brandissant sa matraque.

En effet, le journaliste Remy Buisine a été « molesté à plusieurs reprises par un policier » alors qu’il couvrait pour « Brut » l’évacuation violente de personnes migrantes par les forces de l’ordre ». Les réactions indignées se succèdent depuis lundi soir et la publication de vidéos montrant ce journaliste au sol sous le contrôle d'une matraque « de service d'ordre » mais aussi d'exilés rudement bousculés.

« Nous allons demander des explications à la Préfecture de police et au ministère de l’Intérieur », a ajouté le média spécialisé dans la production de vidéos pour les réseaux sociaux.

Ce mardi, dans l’après-midi, le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert une enquête pour « violences par personne dépositaire de l'autorité publique ». Quels en seront les suites ... ?

ce massacre du début de la Vé République a été occulté de la mémoire collective !
ce massacre du début de la Vé République a été occulté de la mémoire collective !ce massacre du début de la Vé République a été occulté de la mémoire collective !
ce massacre du début de la Vé République a été occulté de la mémoire collective !

ce massacre du début de la Vé République a été occulté de la mémoire collective !

17 octobre 1961 : Il est certain que dans les années 1961 sous le règne du ministre de l'Intérieur Roger Frey et de son préfet de police Papon (de tristes références avec le nazisme), les images étaient plus rares bien que quelquefois censurées.

Cela ne nous empêche pas de rappeler le massacre-tuerie par noyade de centaines d'algériens, qui manifestaient pacifiquement dans Paris pour la paix et l'indépendance de leur pays.

 

23 novembre 2020 : Place de la République à Paris  EST – CE « LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE » ou  « LA DICTATURE EN MARCHE » ?
23 novembre 2020 : Place de la République à Paris  EST – CE « LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE » ou  « LA DICTATURE EN MARCHE » ?23 novembre 2020 : Place de la République à Paris  EST – CE « LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE » ou  « LA DICTATURE EN MARCHE » ?
23 novembre 2020 : Place de la République à Paris  EST – CE « LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE » ou  « LA DICTATURE EN MARCHE » ?

Ou encore celui de la tuerie du métro Charonne. Alors que les organisateurs donnent le signal de dispersion, les forces de l’ordre, commandées par le Commissaire Yser, sous les ordres de Papon, chargent le cortège. Neuf syndicalistes pour la plupart membres de la CGT ou du PCF, sont tués par la sauvagerie policière? 

Macron – Castex - Castaner- Darmanin et autres: Contre-fils des nostalgiques de ces périodes de répressions et de tueries ?

En censurant la presse et les informations par leur loi scélérate baptisée « loi de sécurité globale » : est-ce le début d'une dictature à la française ou celle d'une nouvelle « République  bananière »  dans l'hémisphère Nord   ?

 

Commenter cet article