Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

La guerre contre le Covid-19: C'est aussi la guerre en bourse des labos et la grosse finance des ses PDG !

19 Novembre 2020, 10:32am

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

La guerre du Covid, c'est aussi la guerre de la finance et des « cotations en bourse »" !
La guerre du Covid, c'est aussi la guerre de la finance et des « cotations en bourse »" !

La guerre du Covid, c'est aussi la guerre de la finance et des « cotations en bourse »" !

Les semaines s’étirent dans un halo d’angoisses pleines d’incertitudes sur l'avenir pour la majorité des familles populaires. Celles évidemment qui connaissent la douleur d’un décès à cause de ce satané virus, ou encore le violent tourment de l’hospitalisation d’un proche atteint par la maladie. Et toujours cette peur de l’attraper... Nous ne pouvons que recommander le respect des préconisations des autorités sanitaires et de nos médecins respectifs.

 

Néanmoins, nous ne pouvons pas mettre de côté la gestion gouvernementale chaotique de l’épidémie, qui se conclut ces jours-ci par un nouveau confinement. Celui-ci a cette particularité de pousser les fantassins de l’économie – toujours si maltraités – dans le chaudron des risques, même avec un masque.

La décision de laisser ouverts les super et hypermarchés (qui brassent des centaines de personnes au fil de la journée et où la ventilation est loin d’être optimale) tandis qu’on ferme le petit commerçant du coin de la rue ou du village a du mal à être acceptée.


Lors du dernier point de presse gouvernemental, jeudi soir, la non-participation de la ministre de la culture a étonné tout en laissant entendre que la culture serait « non-essentielle ».

On nous raconte en haut lieu que tous les pays alentours sont dans la même situation. Cela reste à démontrer ! Il est vrai qu’en Europe on connaît les mêmes difficultés (même si l’Allemagne connaît moins de problèmes), mais n’est-ce pas le résultat de politiques identiques ?


La coordination européenne dans la lutte contre la pandémie doit être considérablement renforcée et des moyens considérables donnés aux agences sanitaires. Au niveau national, nos services de santé doivent être soutenus et non restreints comme cela s’est fait depuis si longtemps.


Ajoutons que le soutien économique doit se traduire en actes à partir de la fabrication de monnaie (qui repart de plus belle) par la Banque centrale européenne.

Cette monnaie ne doit pas servir la spéculation bancaire mais l’aide réelle pour soutenir le travail et les services publics. Un certain nombre de crédits affectés ces derniers mois doit se transformer en dons en échange de quoi l’Etat doit monter au capital des grandes entreprises tandis que les PME s’engagent au maintien de l’emploi et des salaires.

 

Quant au petit commerce, l’artisanat et l'auto-entrepreneuriat, ils doivent être aidés à proportion de leurs pertes. Ne pas le faire c’est prendre le risque de la destruction de deux millions d’emplois et de l’assèchement de la vie de multiples territoires et quartiers populaires.


Enfin, il conviendrait d’être plus déterminés et ambitieux pour obtenir la gratuité des masques.


L’annonce de possibles vaccins suscite un espoir.

La bataille pour qu’il soit un bien universel gratuit et accessible à toutes les populations du monde est un grand enjeu.

A cette heure, sans connaître l’efficacité du vaccin du nord-américain Pfizer, on a vu que dans le capitalisme on ne sait pas si on pourra soigner les gens, par contre la santé de la firme monte en flèche dans les cotations boursières.

 

Mieux, le PDG de la firme se soucie si peu des 1,2 millions de personnes décédées à cause du virus qu’il en a vu une incroyable aubaine pour s’enrichir.

Il a en effet profité de la hausse du cours des actions du groupe qu’il dirige pour vendre plus de 132 000 parts et ainsi empocher en quelques heures 5,6 millions de dollars.

Il détient encore des actions du groupe pour une valeur de 9 fois son salaire qui atteint la bagatelle de 1,69 million de dollars par mois.


Il est certain que ce type de personnage, avec tous les actionnaires de ce groupe, ne signeront pas une pétition pour que le vaccin devienne un « bien universel ».

 

A nous donc de créer le rapport de force pour l’obtenir.

 

 

 

 

 

La guerre contre le Covid-19: C'est aussi la guerre en bourse des labos et la grosse finance des ses PDG !

* Les laboratoires Pfizer (USA) et BioNTech (Allemagne) ont été les premiers à annoncer le vaccin anti Covid-19, avec une « efficacité de 90 % » avant demande d'homologation.

* Combien de temps ce vaccin aura-t-il effet sur l'humain: y aura-t-il des « rappels » et à quelle cadence dans le temps ?

* Est ce que ce vaccin sera à injecter tous les ans, comme le vaccin de la grippe saisonnière dont la France a encore eu du mal à livrer aux patients français cette année ? 

* Qu'adviendra-t-il des 5 ou 10% des vaccinés qui ne seront pas immunisés ?    

Commenter cet article