Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Et ils pataugent toujours dans la mélasse...

15 Mars 2021, 18:58pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Ça va beaucoup mieux ! On revient comme en mars 2020 et c'est sans déplaire à un exécutif complètement débordé !
Ça va beaucoup mieux ! On revient comme en mars 2020 et c'est sans déplaire à un exécutif complètement débordé !Ça va beaucoup mieux ! On revient comme en mars 2020 et c'est sans déplaire à un exécutif complètement débordé !

Ça va beaucoup mieux ! On revient comme en mars 2020 et c'est sans déplaire à un exécutif complètement débordé !

 

Début février 2021 le directeur de l'hôpital de Bayeux annonçait la création d'une septième dose du vaccin « Pfizer », tirées à partir d'un flacon autorisée à six doses.

Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de l’hôpital s'émouvait et mettait en avant les risques infectieux que pouvait amener le mélange du contenu de plusieurs flacons pour gagner un e dose de vaccin supplémentaire !

Ce samedi 13 mars, au « vaccinodrome » ( ne pas confondre avec hippodrome et les vaccins pour chevaux) du forum Gambetta de Calais, Monsieur Devignes, président de l’Ordre des infirmiers du Pas-de-Calais, indiquait être en mesure de faire sept doses avec le vaccin Pfizer-BioNTech

Natacha Bouchart la maire de Calais, confirme que sur certains flacons Pfizer, une septième dose est possible, permettant de tirer plus de vaccins que prévu. Voilà pourquoi, avec 2 000 doses ce week-end, y aura-t-il plus de 2 000 vaccinés à Calais ?

Faudra-t-il encore connaître si la « nouvelle dose injectée » aura le même effet immunitaire que les doses par flacon qui étaient prévues par Pfizer; ou si ces vaccins ne deviendront-ils pas des injections au rabais ?                                    Qu'en sortira-t-i de l'ARS ?

«  Pfizer » : c’était cinq doses par flacon au début. Après, on s’est rendu compte qu’on pouvait en tirer six. Désormais, avec de nouvelles « seringues certifiées », on peut en faire sept, dans un même lot. 

« On ne jette rien », indique Natacha Bouchart, maire de Calais, « mais on vaccine  peut-être au rabais, afin de d'assurer les 30 ou 40 millions de vaccins que Jupiter à prévu pour la fin de l'été... »                 

Ces seringues nouvelle génération, ne générant pas de perte, si elles sont bien utilisées selon Mr Devignes, ont été livrées par l’ARS, à raison d’une seringue à usage unique pour une dose (soit 2 000 seringues).

Ou vont-ils aller chercher les « seringues nouvelle génération  homologuées » pour assurer en toute sécurité l'injection du septième vaccins par dose dont madame Bouchart applaudit déjà des deux mains. Le Nord Pas-de-Calais est-il suffisamment protégé par les vaccins Covid-19 ou les risques d'infections comme cela a été dénoncé à Bayeux ?

Ces politiciens en place, tant nationaux, régionaux ou municipaux, sont-ils devenus du jour au lendemain des experts en virologie. Ils sont déjà beaucoup  trop à nous passer le feuilleton « Covid » chaque jours sur les médias, tout en changeant de positions à chaque coups de vent !

La preuve ce dimanche avec le vaccin « Astrazeneca », ventait hier par Castex et Véran, celui-ci est mis au placard aujourd'hui par le professeur en médecine de l'Elysée, mesure prise lors du sommet franco-espagnol à Montauban !


 


 

 
Commenter cet article