Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Depuis un an et les promesses de « relance » de Castex du 3 septembre 2020 : A quoi servent donc les 100 milliards promis pour la « relance » d'après Covid ?

17 Juillet 2021, 10:47am

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

A l'exception de financer les annonceurs et les « pubs » sur les antennes privées des amis  Pélisson – Tavernot – Bolloré  et autres, ces milliardaires de l'info,  pro macroniste, de droite, voir d’extrême-droite : Qui profite donc des 100 milliards sur 2 ans, promis par Castex et son « orchestre » ?
A l'exception de financer les annonceurs et les « pubs » sur les antennes privées des amis  Pélisson – Tavernot – Bolloré  et autres, ces milliardaires de l'info,  pro macroniste, de droite, voir d’extrême-droite : Qui profite donc des 100 milliards sur 2 ans, promis par Castex et son « orchestre » ?

A l'exception de financer les annonceurs et les « pubs » sur les antennes privées des amis Pélisson – Tavernot – Bolloré et autres, ces milliardaires de l'info, pro macroniste, de droite, voir d’extrême-droite : Qui profite donc des 100 milliards sur 2 ans, promis par Castex et son « orchestre » ?

La « Pub » tue la pub et impacte trop les émissions télévisées


 

Les promesses de Castex : 100 milliards d'euros pour la 

« relance économique » !


 

Le 3 septembre 2020, Castex a présenté en Conseil des ministres un plan de relance sur 2 ans d'un montant de 100 milliards d'euros.

Ce plan prévoyait « en principe » quelques 70 mesures autour de trois priorités : * la transition écologique - la compétitivité des entreprises - la cohésion sociale…

Mais, qu'en est-il aujourd’hui ?

* La crise de la « Covid-19 » a provoqué dès le premier confinement de mars à mai, un effet de déflagration pour les chaînes de télévision privée, dont le chiffre d'affaires repose quasi intégralement sur la publicité.

En effet, les annonceurs avaient décidé de suspendre leurs investissements entraînant de fortes inquiétudes parmi ces médias. Des pertes qui pourraient atteindre un milliard d'euros, selon certains calculs de spécialistes, voir plus pour l'ensemble du secteur.

Le marché de la communication et des médias devait accuser une baisse de 20 % par rapport à 2019, ( soit une dégringolade de sept milliards d'euros ), si l'on peut en croire le « Baromètre unifié du marché publicitaire » ( BUMP ), révélé mardi 15 septembre 2020. Il y avait donc une forte probabilité que 2020 s'achève à l'identique que 1999.

Combien TF1, M6, BFM TV, CNews, C8 et autres « vont-ils perdre » à cause de la Covid-19, suite à ce constat ... ?

L'ampleur des dégâts était impossible à prédire : Nicolas de Tavernost, patron du groupe M6, et Gilles Pélisson, son homologue de TF1, avaient annoncé une chute d'au moins 50 % de leurs revenus pour les mois en cours. Nicolas de Tavernost (M6)  avait même proposé à l'exécutif, « que le service public de l’audiovisuel, abandonne la publicité à minima, pendant une certaine période » aux frais des contribuables et de la taxe audiovisuelle

« Alors, les 100 milliards de Castex » ... sont-ils placés aujourd'hui chez ces publicitaires – Pelisson – Tavernot – Bolloré et autres, en « panne de financement » sous la seule autorité financière de Macron et de son exécutif de rampants, « pour la relance des milliardaires de l'information » ?

En effet, les campagnes « anti-virus » sur ces médias, nous les subissons depuis les confinements – dé-confinements - couvre feu - autorisations de sorties et autres qui ne cessent de passer en boucle, au nom de l’État, du ministère de la Santé, la CPAM et combien d’autres organismes d’État, le tout réglé par le contribuable français.


* Il faut savoir qu'un flash publicitaire pour ces grandes chaînes privées, atteignant une large audience en milieu de journée, sont facturées en semaine pour une diffusion TV de 30 secondes, entre 3 000 € et 7 000 €. Le dimanche cette diffusion en milieu de journée peut atteindre 13 000 € les 30 secondes, voir plus !

Macron et Castex ont-ils trouvé, un biais afin de satisfaire les amis porteurs de leur politique de casse sur les antennes privées et ainsi, faire des 100 milliards de « relance », un support pour enrichir leurs amis milliardaires propriétaires de ces grandes chaînes privées.

France Télévisions et Radio France ont des ressources garanties par la redevance réglée par les citoyens. Qu'en sera-t-il lors des prochains budgets prévisionnels pour France Télévision, ainsi que des « révisions à la hausse » de la redevance télé pour le citoyen lambda, dans les temps à venir ?

Depuis la « relance » et les milliards de subventions, de prêts pour Renault- Peugeot et les autres - ( à taux 0² ), les sommes avancées en milliards d'euros par cet « État providence » ne serviront pas à la relance de l'emploi en France, mais on risque même de voir certaines délocalisations se faire vers l’étranger et la fermeture d'un nombre encore inconnu de petites et moyennes entreprises dont les « milliards Macron » n'iront pas jusqu'à eux !.

Les « pubs », toujours les mêmes, qui passent en boucle sur l’ensemble des chaînes privées, ne cessent de combler les auditeurs et il n'est plus possible de suivre une information, un feuilleton, une émission sportive ( foot-vélo-sports en salle ), sans avoir une coupure de 6 à 7 minutes pour « PUB » et cela tous les 20 minutes, quitte à faire rater aux auditeurs, buts, chutes, changements de scores, lors des retransmissions sportives sur les chaînes non payantes de la TNT.

Le calcul reste facile pour le temps des Pubs accordées à chacune des chaînes privées sur 24 heures d'émission. Le total n'en serait pas loin de 6 heures pleines d'émission publicitaire, ( y compris celles commandées par l’État pour « contrer la pandémie ».

Toutes plus bêtes les une des autres que les téléspectateurs doivent « ingurgiter » ! Quant à la taxe audiovisuelle. elle reste à charge du Français, ceux qui doivent subir pour la majorité du temps, les émissions en « rediffusion continuelle » vues et revues depuis des années ! 


 

Commenter cet article