Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

CALAIS : UN ÉTÉ TRÈS VIOLENT POUR LES MIGRANTS

10 Septembre 2021, 09:57am

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

La France ; Pays des Droits de l'Homme et du Citoyen. Calais sa maire et son préfet formatés par la droite et son extrême pour accueillir les migrants qui ont fuient les guerres et sont rescapés des noyades en Méditerranée et mer du Nord.
La France ; Pays des Droits de l'Homme et du Citoyen. Calais sa maire et son préfet formatés par la droite et son extrême pour accueillir les migrants qui ont fuient les guerres et sont rescapés des noyades en Méditerranée et mer du Nord.
La France ; Pays des Droits de l'Homme et du Citoyen. Calais sa maire et son préfet formatés par la droite et son extrême pour accueillir les migrants qui ont fuient les guerres et sont rescapés des noyades en Méditerranée et mer du Nord.
La France ; Pays des Droits de l'Homme et du Citoyen. Calais sa maire et son préfet formatés par la droite et son extrême pour accueillir les migrants qui ont fuient les guerres et sont rescapés des noyades en Méditerranée et mer du Nord.

La France ; Pays des Droits de l'Homme et du Citoyen. Calais sa maire et son préfet formatés par la droite et son extrême pour accueillir les migrants qui ont fuient les guerres et sont rescapés des noyades en Méditerranée et mer du Nord.

Alors que le gouvernement britannique envisage de repousser les navires lui amenant des migrants, l’organisme Human Rights Observers (HRO) dénonce une communication hypocrite de la ville de Calais. Celle-ci continue à s’illustrer par une politique inhumaine envers les candidats à l’exil.

La petite phrase qui agace profondément les militants de HRO vient de la maire LR Natacha Bouchart : « Je souhaite à toutes et à tous de profiter sans réserve d’un été coloré sous le signe de Calais LA Plage. »

C’était dans un flyer distribué aux habitants au mois de juillet dans le cadre d’une campagne de communication de grande ampleur menée par la ville.

Loin de ce discours, Human Rights Observers dépeint un été sombre, caractérisé par des politiques migratoires toujours plus répressives, sécuritaires, et contribuant d'invisibilisation  des personnes bloquées à la frontière franco-britannique.

« L’été à Calais, dit encore l’organisation, c’est aussi un harcèlement quotidien : chaque campement est expulsé au moins toutes les quarante-huit heures, y compris les week-ends et jours fériés.

Ces trois derniers mois, le rythme des expulsions n’a laissé aucun répit aux personnes exilées : certains lieux de vie ont été expulsés jusqu’à cinq jours par semaine, le matin comme l’après-midi. L’objectif n’est pas caché : épuiser les personnes exilées et saisir le peu de tentes qu’il leur reste. »

Durant cette période estivale, HRO a constaté 1 169 tentes, 972 bâches, 196 sacs remplis d’effets personnels, confisqués par les forces de l’ordre et l’équipe de nettoyage APC durant les 278 expulsions orchestrées par la préfecture.

« Dans un tel contexte, il est impossible pour les associations de compenser matériellement ces vols », précarisant toujours plus les personnes ciblées par cette politique.


Les violences policières visant l’épuisement physique et mental des personnes exilées ont été nombreuses.

Le 2 juin par exemple, les membres de HRO ont observé un usage disproportionné de la force et de la violence de la part des forces de l’ordre.

« Il nous a aussi été rapporté qu’un mineur de 14 ans avait été gazé et poussé par des gendarmes. L’un d’entre eux lui aurait dit “ici c’est la France, c’est pas un pays arabe”. Il a ensuite été amené vers Marseille par un bus de '' mise à l’abri ''. »

Parmi les autres droits bafoués, HRO a également constaté la restriction de la liberté de circulation, de l’accès à l’eau, à la nourriture et aux soins.

 

                                           *************

A quand le retour des Six Bourgeois devant les hommes

 

de « Sa Majesté »
 

Il est urgent de demander à l'Etat et aux « beaux-parleurs » qui nous dirigent, ce

qu'il adviendra de l'accueil des réfugiés afghans qu'ils ont exfiltrés en dernières

minutes avant l'arrivée des talibans ; ou encore de ceux qui n'auront pas eu la

chance d'être évacués par l'armé et qui auront passé les frontières à pieds pour

venir se réfugier chez nous ou en Europe ?

les policiers britanniques dans le port de Calais (France)

les policiers britanniques dans le port de Calais (France)

Commenter cet article