Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

L'ancien ministre Claude Guéant envoyé en prison pour une condamnation de 2017

16 Décembre 2021, 22:31pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

A QUAND LES PROCHAINS ?
A QUAND LES PROCHAINS ?

A QUAND LES PROCHAINS ?

L'ex-commissaire Michel Neyret s'en prend à Claude Guéant dans une lettre
 

Orange avec 6Medias,

Claude Guéant, ancien ministre de l'Intérieur durant la présidence de Nicolas Sarkozy, a été incarcéré le 13 décembre dernier à la prison de la Santé (Paris), en cellule individuelle (VIP) suite à une condamnation datant de 2017, dont l’État attendait toujours le remboursement des sommes dues suite à la condamnation.

Condamné dans l'affaire des « primes » du ministère de l'Intérieur, il a vu une partie de sa liberté conditionnelle et de son sursis levés pour ne pas avoir réglé en temps et en heure son amende et les dommages et intérêts qu'il doit. 

Pour son défenseur ce dernier ne pouvait rembourser plus mensuellement compte tenu du peu de revenus de ce dernier ( 5 500 € / mensuel ) et n'ayant plus de biens personnels, ce dernier les ayant vendus au bénéfice de sa famille.

 

Visé par plusieurs affaires, Claude Guéant sera jugé prochainement pour « financement illicite de campagne politique. 

Certains de ses détracteurs en ont profité pour régler leurs comptes avec lui, dont Michel Neyret, ancien numéro 2 de la police judiciaire à Lyon (Rhône) a publié une lettre à l'attention de Claude Guéant, pour régler ses comptes avec l'ancien secrétaire général de l'Élysée. .

( La rédaction du Point a réussi à se procurer une partie de cette lettre.) dont elle a publié sur son site certains extraits de la lettre que Monsieur Neyret a postée à destination de l'ancien ministre de l'Intérieur de Sarkozy. Et la vengeance est un plat qui se mange froid.

Dès les premiers mots, il est clairement perceptible que la relation entre les deux hommes était au point mort : « Je ne suis pas homme à me réjouir de l'emprisonnement d'un autre, mais... ».

Celui qui a été condamné en 2018 à quatre années de prison pour corruption et association de malfaiteurs n'a pas oublié les mots de l'ancien secrétaire général de l'Élysée lorsqu'il avait été arrêté le 29 septembre 2011 pour des soupçons de corruption et de compromission de secret professionnel.

« Une leçon d'exemplarité... »

« Je ne peux pas oublier la leçon d'exemplarité que, en votre qualité de ministre de l'Intérieur, vous êtes venu donner à Lyon, en octobre 2011, devant les fonctionnaires de la police judiciaire, quelques jours après mon arrestation, leçon d'exemplarité qui, vous en conviendrez, à la lumière des turpitudes qui vous ont été depuis reprochées, revêt une saveur particulière », écrit-il. 

Michel Neyret profite de cette tribune pour rappeler que l'enquête menée contre lui n'avait pas montré la moindre trace d'enrichissement. Moqueur jusqu'au bout, l'ancien membre de la police judiciaire de Lyon n'a pas oublié de feindre l'émotion au moment d'évoquer la période de Noël et des fêtes de fin d'année que Claude Guéant passera derrière les barreaux et loin de sa famille.

Commenter cet article