Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

ÉNERGIES. STOP à la hausse des prix !

9 Janvier 2022, 17:07pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Trop c'est trop ! Que font donc Jupiter et le gouvernement Castex pour stopper les milliards de dividendes encaissés par les actionnaires, suite de l'éclatement des sociétés nationales EDF- GDF ; voulu par UE et la droite UMP/LR de Sarkozy et de ses successeurs ?  Trop c'est trop ! Que font donc Jupiter et le gouvernement Castex pour stopper les milliards de dividendes encaissés par les actionnaires, suite de l'éclatement des sociétés nationales EDF- GDF ; voulu par UE et la droite UMP/LR de Sarkozy et de ses successeurs ?
Trop c'est trop ! Que font donc Jupiter et le gouvernement Castex pour stopper les milliards de dividendes encaissés par les actionnaires, suite de l'éclatement des sociétés nationales EDF- GDF ; voulu par UE et la droite UMP/LR de Sarkozy et de ses successeurs ?
Trop c'est trop ! Que font donc Jupiter et le gouvernement Castex pour stopper les milliards de dividendes encaissés par les actionnaires, suite de l'éclatement des sociétés nationales EDF- GDF ; voulu par UE et la droite UMP/LR de Sarkozy et de ses successeurs ?  Trop c'est trop ! Que font donc Jupiter et le gouvernement Castex pour stopper les milliards de dividendes encaissés par les actionnaires, suite de l'éclatement des sociétés nationales EDF- GDF ; voulu par UE et la droite UMP/LR de Sarkozy et de ses successeurs ?

Trop c'est trop ! Que font donc Jupiter et le gouvernement Castex pour stopper les milliards de dividendes encaissés par les actionnaires, suite de l'éclatement des sociétés nationales EDF- GDF ; voulu par UE et la droite UMP/LR de Sarkozy et de ses successeurs ?

Electricité, gaz, carburants : STOP à la hausse des prix !

 

Personne ne peut ignorer la hausse des prix de l'énergie : du gaz (+ 57% depuis le 01/01/2021), de l’électricité (+ 10% en 2020 et + 10% début 2022), des carburants atteignant un prix inégalé. 

Et c’est alors que TOTAL annonce, au 3ème trimestre de 2021, un bénéfice multiplié par 23 sur un an.

Le 23 septembre 2021, Fabien Roussel député, secrétaire national du PCF interpellait le Président de la République, lui demandant de bloquer les prix de l'énergie car ce sont des décisions politiques qui organisent la hausse. En cause, la « libéralisation » du secteur de l'énergie, devenue un « marché » en Europe où la spéculation s'amplifie, aggravée par la marchandisation de la « taxe carbone » en clair du « droit à polluer » pour les entreprises.

Le 30 septembre, le Premier ministre décidait d’un « bouclier tarifaire ». Chacun aura compris que la prime de 100 euros attribuée aux 5,6 millions de bénéficiaires du « chèque énergie » sera récupérée par l'Etat dès le 2ème plein du réservoir de leur voiture grâce à la fiscalité.

 

Pour le Gaz, l'Europe est dépendante à 77% des importations, la France à 99%. Après la COVID, la reprise économique mondiale demande beaucoup de gaz pour l'industrie et fait exploser son prix. La Russie qui vend désormais une partie de son gaz à la Chine n'augmente pas son quota pour l'Union Européenne.

Le coût de la « Taxe Carbone » des centrales à charbon allemandes oriente la production d'électricité vers le gaz alors que la production éolienne y a baissé en 2021. En 2022, les centrales nucléaires allemandes vont s'arrêter, remplacées pour l'essentiel par des centrales à gaz, augmentant ainsi le besoin.

La « régulation » se fait par la montée du prix du gaz et par l'auto-privation des citoyens usagers. De plus, le mécanisme « européen » a aligné le prix de l'électricité sur celui du gaz pour satisfaire le « marché » spéculatif. L'envolée du prix du gaz entraîne celle de l'électricité.

En France, à l'époque du gaz nationalisé (GDF) de gigantesques stockages souterrains ont été réalisés, en particulier dans les couches salines du Nord/Drôme pour stocker le gaz aux périodes de bas coûts.

Pour les besoins de la spéculation, ENGIE, héritière de la privatisation de GDF, n'a pas complètement rempli ces stockages qui « avant » régulaient aux périodes de faible consommation. Il est donc illusoire de penser que le prix du gaz puisse baisser. Il faut donc de suite exiger la réduction la TVA sur la consommation de gaz de 20% à 5,5% 

Pour l'électricité, la cause des hausses, c'est la création de toutes pièces d’un marché largement artificiel et le capitalisme vert. La logique « européenne » a conduit à créer 48 « fournisseurs » d'électricité dits « alternatifs » concurrents d'EDF.

Ils ne produisent pas ou très peu d'électricité. Ils l'achètent au « prix de gros » et la revendent plus cher au « consommateur final », vous.

La loi « NOME » de Sarkozy contraint EDF à vendre 25 % de sa production nucléaire à ses concurrents à 42 euros le Méga Watt, alors qu’elle le produit en moyenne à 49 euros.

C'est l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique)… et cela s’appelle de la vente à perte. Pour équilibrer son budget, EDF doit compenser cette perte en augmentant le prix du KW de l'usager domestique, vous. Les 48 « fournisseurs alternatifs » achètent le reste de leurs besoins sur le « marché européen », très cher.

Afin que ces « fournisseurs » restent compétitifs, la CRE (Commission de Régulation de l’Électricité, organisme d'État) fait augmenter le tarif de vente d'EDF.

L'autre facteur d'augmentation c'est le capitalisme vert. Des milliers de « producteurs indépendants », dont des multinationales (ENGIE, TOTAL énergies, Iberdrola ...) fournissent de l'électricité éolienne ou photovoltaïque qu'EDF est obligé d'acheter (loi sur « l'obligation d'achat ») entre 95,2 et 171,9 euros le MW pour le photovoltaïque, jusqu'à 155 euros le MW pour le parc éolien marin de St Brieuc, ce qui fait monter la facture de tous.

 

Cerise sur le gâteau encore, la CSPE (Contribution au Service Public de l’Électricité) au dos de votre facture, est le surcoût de la rente à l'électricité renouvelable du capitalisme vert, de plus soumise à la TVA à 20%. Coût pour les usagers de l'électricité : 10,962 Mds d'euros en 2021 ! Dans le capitalisme vert, le problème ce n’est pas le Vert mais le capitalisme !

Quant au prix des carburants, il atteint des sommets. D’une part là encore la spéculation sur le prix du baril bat son plein et pour l’État c’est le jackpot !

En effet le prix d’un litre d’essence est constitué à presque 60% (57,1%) de taxes (TICPE -Taxe Intérieure sur les produits de Consommation Énergétique- + TVA appliquée).

Il est absolument nécessaire de sortir d’une logique qui épuise les hommes et la terre. Il faut d’autres choix écologiques et sociaux. Il en va de l’avenir de toutes et tous ! 

 

Commenter cet article