Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Quand Bayrou et le MoDem sont toujours « l'oreille » de l'Elysée et de Macron

4 Juillet 2022, 12:40pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

L'oreille de l'Elysée et Sylvie Goulard, la candidature macroniste retoquée par le Parlement européen
L'oreille de l'Elysée et Sylvie Goulard, la candidature macroniste retoquée par le Parlement européen

L'oreille de l'Elysée et Sylvie Goulard, la candidature macroniste retoquée par le Parlement européen

Le MoDem, toujours associé aujourd'hui à la macronie, ainsi que le RN, jouent toujours dans la cour des justifiables en « attente » sur des accusations de « complicité pour recel et détournement de fonds publics » auprès de l'Assemblée européenne à Bruxelles.

Alors qu'il est toujours le « très écouté » de l'Elysée, Bayrou, l'ex- garde des Sceaux démissionnaire de Macron, Haut Commissaire au Plan et toujours maire de Pau, doit toujours rendre des comptes à la Justice Française et Européenne depuis 2017.

Rappelons que quinze personnes dont lui-même, Michel Mercier ex- trésorier de l'UDF, lui aussi ex-garde des Sceaux sous Sarkozy, ainsi que les anciens eurodéputés Sylvie Goulard, Nathalie Griesbeck et Jean-Luc Bennahmias sont mis en examen dans cette enquête ouverte depuis mars 2017.

En décembre 2019, le MoDem, et l’UDF avalée en 2007 par le MoDem, sont mis en examen comme personne morale pour «  complicité et recel de détournement de fonds publics »

Le parquet de Paris avait ouvert une enquête après la dénonciation de Sophie Montel, une ancienne élue du FN, sur des emplois fictifs de collaborateurs de 19 de ses collègues de tous horizons politiques, dont deux du MoDem : Robert Rochefort et Marielle Sarnez, décédée depuis en janvier 2021 et proche de François Bayrou.

Cette enquête avait provoqué la démission de ce dernier de son poste de ministre de la Justice ainsi que ceux de Sylvie Goulard au ministère de la Défense et de Marielle de Sarnez aux Affaires Européennes.

Les juges ont cherché à déterminer si ces collaborateurs parlementaires du MoDem ont été rémunérés par les fonds de Bruxelles alors qu’ils étaient en réalité affectés à d’autres tâches pour le parti centriste. Les faits remontent notamment à la législature européenne de 2009 à 2014.

Mais cela n'avait pas empêché Emmanuel Macron de proposer, le 28 août 2019, le nom de l'ex-ministre des Armées, Sylvie Goulard, comme candidate pour la Commission européenne en raison de « son expérience reconnue à la fois en Europe et en France ». Malgré cet appui de la part du service « Pôle Emploi élyséen » cette candidature dut retoquée par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

1,4 million d’euros de préjudice pour le Parlement européen

Dans leur rapport de synthèse, les policiers de l’office anticorruption estimaient que les investigations avaient mis au jour « un système ancien et plus ou moins informel visant à utiliser les fonds du Parlement européen afin de permettre le maintien de l’activité du parti et le niveau de rémunération de salariés de l’UDF-MoDem ». Ils estiment le préjudice pour le Parlement Européen à 1,4 million d’euros.

Contacté, Me Teitgen, l'avocat de François Bayrou et du MoDem, nous a confirmé la fin de l’instruction dans ce dossier sans vouloir faire de commentaire. Les avocats de la défense ont désormais 15 jours pour adresser à la magistrate leurs observations, formuler des demandes ou présenter des requêtes.

Quant au parquet de Paris, il dispose d’un délai de trois mois pour rendre ses réquisitions. Les avocats de la défense auront encore un mois pour adresser des observations complémentaires.

Commenter cet article