Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

"Françaises, Français, serrez-vous la ceinture, sauvons le bien-être de nos grandes fortunes !"

12 Décembre 2011, 14:00pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Billets en euros

 

Notre gouvernement Fillon & Cie, aux ordres du grand « manitou » Sarkozy, nous incite à plus d’économies, sur l’enseignement, sur la santé, sur le service public, etc.

Il nous annonce tous les jours de nouvelles réformes pour la raison bien connue de tous, que les caisses sont vides et qu’il faut économiser de plus en plus. Economiser sur la réduction des soins, sur des fermetures d’hôpitaux et la réduction des personnels de soins, sur les aides sociales, les vacances de nos enfants, des garderies municipales et des crèches (loi Fillon votée par l’UMP, Borloo et compagnie) pris pour parties jusqu’ici par les Caisses d’Allocations Familiales et qui disparaissent comme neige au soleil.

Dans le même temps, il lance, par le ministère des Armées, les travaux du futur « Pentagone français », travaux commandés à leur ami Bouygues pour la modique somme (à l’étude) de 4,5 milliards d’euros (30 milliards de nos Francs) sachant qu’à la fin de ce genre de travaux, le montant est souvent multiplié par deux, voire plus.

Il a à ce jour mis en service plus de 90 exemplaires du fameux avion de combat « Rafale » de leur « copain Dassault » et qui depuis sa sortie ne s’exporte pas à l’étranger. Le coût unitaire de cet avion n’est que de 158 millions d’euros ! Alors pour sauver Dassault, députés UMP de père en fils et petit-fils, il est prévu d’en commander 11 exemplaires par an, cela jusqu’en 2030. Sachons que le programme pour 2011 atteint déjà près de 43 milliards d’euros.

Il est temps que cela change !

Que les futures consultations électorales nous fassent arriver des dirigeants de gauche qui seront soucieux de rendre aux Français ce que la droite leur a volé depuis des décennies !

Contre cette politique de l’aide à la grande finance et des plus fortunés de notre pays, mais pour la sauvegarde de l’emploi national, la renationalisation de la partie Energie du pays, actuellement dans les mains d’actionnaires de tous poils qui sont là pour ramasser les dividendes, au détriment de la sécurité des individus et de ce qu’il pourrait arriver, pourvu que l’argent rentre dans leurs coffres (Cf. le coup de force récent de « Greenpeace » dans les centrales nucléaires).

Combien de milliards d’euros de bénéfices (par trimestre) ont empoché les banques (qu’il a fallu renflouer et dont on parle encore d’aider) ? Combien de milliards rentrent dans les poches des patrons et actionnaires de chez Total ? (alors qu’ils ne paient pour ainsi dire aucun impôt). Sans parler du gâchis des transports ferroviaires, au détriment du transport routier qui nous empoisonnent (CO²) tant sur les routes que sur les autoroutes, les péages d’autoroute remis gracieusement aux mains du privé.

Il est certain que même un gouvernement 100% « écolo » ne pourra jamais fermer les centrales nucléaires d’un jour à l’autre ; il faut sur cette question rester lucide. Il convient de réfléchir ensemble à l’installation tous azimuts de l’énergie renouvelable, les emplois seront remplacés à la demande et le démantèlement des ensembles nucléaires demandera plusieurs années de travail...

Rappelons-nous du « Superphenix » de Creys-Malville en Isère, mis en place par les gouvernants de droite à l’époque et qui n’a eu qu’une vie de 11 années sans ne jamais rien apporter en énergie. La décision du démantèlement, pour « cause de danger imminent », a été décidé après bien des atermoiements, celui-ci était déjà en œuvre en 2007 et cela continue encore aujourd’hui.

Faites-en un rapide calcul du coût annuel que nous payons en impôts... ?

Quant au chantier de désamiantage de l’Université de Paris-Dauphine, priorité vitale pour les enseignants comme pour les élèves depuis 1998 et prévu jusqu’en 2005, celui-ci n’est toujours pas dans sa phase terminale faute de crédits (les caisses sont vides !).

Alors, il est temps de réfléchir, de jeter à la poubelle et sans préavis ces "triples 0" qui nous gouvernent, et de mettre en place une nouvelle équipe gouvernementale qui sauvera le "triple A" de l’emploi en France et du bonheur de nos concitoyens, dans une vie sociale respectée pour chacun d’entre nous.

Commenter cet article