Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

La grosse fessée pour des socialistes qui ne le sont que de nom

30 Mai 2014, 11:00am

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Rue-de-Solferino.jpg

 

Après deux campagnes électorales dont les partis de gauche ont été « oubliés » de presque toutes chaînes des médias radio­télévisés, mais où l’extrême droite fasciste a elle monopolisé ces dites chaînes (privées ou nationales), le peuple de France a pu se demander pendant tout ce temps pour quel régime il avait voté en 2012 !

 

Aujourd’hui, les vieux briscards du Parti Socialiste ne manquent vraiment pas de souffle. En effet, ils ont réussi à rouler dans la farine le peuple des travailleurs et la gauche française. Avec l’élection présidentielle, tous ceux qui ont voté Hollande pensaient mettre en place une  majorité nouvelle qui apporterait un changement à la politique menée par la droite depuis plusieurs décennies. Ce n'est pas le cas, bien au contraire.

 

La tromperie a été énorme, rapide et la désillusion encore plus dure.

Aujourd’hui, alors qu’ils viennent de prendre deux claques sévères aux municipales et aux européennes, Jean­-Christophe Gambadélis, le nouveau secrétaire générale du PS, vient sur les antennes radio­télévisées appeler au rassemblement des  partis de gauche ! Mais quelle gauche proposent aujourd'hui les Socialistes ?

 

Après avoir lancé des appels pour casser du Communiste dans les communes tenues par des accords municipaux depuis plusieurs mandats, le secrétaire fédéral du Nord a appelé ses « hommes » à faire des listes autonomes pour barrer les villes tenues par le PC-­PS ou le PS-­PC. Le résultat pour le Nord a été catastrophique, avec plusieurs dizaines de communes perdues par la Gauche entière.
 
Mais pour Monsieur Pargneaux, sa place et ses émoluments sont assurés pour les cinq prochaines années, ayant été lui­même « bombardé » tête de liste PS pour la région nord­ouest et élu député européen.

 

Alors, ces braves gens du PS oublient la prochaine claque qui leur pend au nez avec les prochaines Sénatoriales ; mais rien ne les empêche de « parader ».
 
Monsieur Ganbadélis et le gouvernement qu’il représente au sein de son parti veut faire la morale aux partis de Gauche en leur demandant de travailler « main dans la main ».
 
De qui veut­il se moquer ?  Après avoir casser les Communautés de Communes en Île­de­France, région de notre nouveau Premier Ministre dans le secteur d’Evry ou de Corbeil­Essonnes, et avoir fait équipe avec l’Ump et ses casseroles, il a ainsi aidé la droite et son extrême à mettre dehors les représentants du Parti Communiste Français de toute responsabilité communautaire dans beaucoup de secteurs.
 
Alors, Monsieur Ganbadélis, avant de crier au rassemblement des partis de Gauche, vous et vos amis, commencez donc par nettoyer rapidement devant votre porte, par imposer tant à l’Assemblée qu’au Sénat une politique pour la sauvegarde du travail en France. Arrêtez de faire des cadeaux de plusieurs milliards d’euros au Médef et aux patrons du CAC 40, qui leur permet de toucher des dividendes encore plus importants et à peine imposés. Arrêtez de leur dérouler le tapis rouge tant à l’Elysée qu'à Matignon, et de travailler pour une Europe Sociale et non Sociale­ Démocrate proclamée haut et fort par le Président de la République après son élection et alignée sur la politique Merkel !
 
Il est plus que temps que la République Française représentée par un Commissaire européen à Bruxelles ait un représentant qui défende les intérêts de la France et non ceux de Merkel et Cameron, et que l’ensemble des technocrates des 28 pays européens paient les impôts sur leur revenu réel.
 
La France d’En Bas (comme disait si bien un Premier ministre Ump) en a ras­le­bol de ces palabres et promesses bidons des gouvernements de droite ou ceux « dits » de gauche. Lorsque vous aurez compris ça, Messieurs les « Eléphants » du PS, il sera peut­être trop tard pour aller pleurer sur les antennes qui vous seront grande ouvertes !

Commenter cet article