Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

La police israélienne admet que le Hamas n’a ni kidnappé ni tué les 3 ados (Croah.fr)

31 Juillet 2014, 13:00pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Adolescents-israeliens.jpg

  

Lorsque les corps des trois adolescents israéliens, enlevés en Cisjordanie, ont été retrouvés à la fin du mois dernier, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, n’a pas mâché ses mots : « Le Hamas est responsable, et le Hamas paiera », avait-il déclaré, lançant une campagne d’agression qui a finalement dégénéré en conflit meurtrier dans la bande de Gaza.

 

Mais maintenant, les responsables admettent que les enlèvements ne sont pas l’œuvre de Hamas.

 

La journaliste Sheera Frenkel a été parmi les premiers à suggérer qu’il était peu probable que le Hamas soit derrière la mort de Gilad Shaar, Naftali Frenkel et Eyal Yifrach. Se basant sur des sources palestiniennes et des experts dans ce domaine, Frenkel a expliqué que l’enlèvement des trois adolescents israéliens aurait été un geste stupide de la part du Hamas. Des experts internationaux lui ont assuré que c’était probablement l’œuvre d’un groupe local, agissant sans se soucier des répercussions.

 

Gershon Baskin [cofondateur en 1988 et coprésident, avec le Palestinien Hanna Siniora, du seul laboratoire d'idées israélo-palestinien, l'IPCRI , ndlr] a souligné que le Hamas a signé plus tôt ce mois-ci un accord pour former un gouvernement d’unité avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, créant pour la première fois en sept ans un pont entre la direction palestinienne en Cisjordanie et à Gaza.

 

« Ils perdront leur accord de réconciliation avec Abbas s’ils prennent la responsabilité [des enlèvements]« , a ajouté Baskin.

 

Les incohérences successives dans la version officielle israélienne de cette affaire ont suscité un débat quant à savoir si Israël ne cherchait tout simplement pas à provoquer le Hamas dans le but de parvenir à un affrontement.

Il semblerait également que le renseignement israélien était au courant du fait que ces garçons étaient décédés peu après leur disparition, mais que l’on ait maintenu l’optimisme public quant à un retour sain et sauf de ces ados afin de gonfler le soutien de la diaspora juive. S’adressant par écrit à Al Jazeera, Musa al-Gharbi affirme qu’Israël a délibérément provoqué le Hamas :

 

« Tous les agissements immoraux et illégaux liés à l’opération Brother’s Keeper ont été justifiés par le prétexte de vouloir retrouver et sauver ces adolescents disparus, alors que le gouvernement israélien savait qu’ils étaient morts. Ils ont cyniquement exploité cette tragédie pour amplifier les protestations publiques afin de provoquer et ensuite d’affronter le Hamas. Ce schéma de tromperie se poursuit dans le cadre de l’offensive militaire actuelle à Gaza. Par exemple, la semaine dernière, en collaboration avec le président égyptien Abdel Fattah El Sisi et Abbas, dans une tentative d’isoler le Hamas, Israël a annoncé une proposition de cessez-le-feu emplie de mauvaise foi, au sujet de laquelle le Hamas n’a pas été consulté et n’a jamais marqué son accord, mais dont la violation a probablement justifié l’expansion et l’intensification de la campagne militaire d’Israël dans Gaza. »


Malgré des négociations constantes, la violence ne semble pas prête de cesser, et après les protestations massives en Cisjordanie dans la nuit de jeudi, il n’y a toujours pas d’accord sur le cessez-le-feu. Vendredi, on a pu voir clairement que les tentatives du secrétaire d’État américain, John Kerry, de négocier une trêve de 7 jours avaient été balayées par les dirigeants israéliens. Au lieu de cela, Israël est semble-t-il sur le point d’élargir ses opérations au sol dans la bande de Gaza, malgré les protestations internationales concernant le bilan des pertes civiles. Selon des responsables sous couvert de l’anonymat, la trêve proposée était trop généreuse par rapport aux demandes du Hamas.

 

Le Hamas, entre temps, n’a pas encore évalué cet accord, dont les détails sont gardés secrets, mais a continué à tirer des roquettes sur Israël. Les pourparlers de paix internationaux devraient reprendre en France ce week-end, et nous croisons les doigts.

Commenter cet article