Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Les fêtes du 70ème anniversaire du débarquement alliés, à Saint-Saulve... vous y comprendrez ce que vous voudrez bien !

11 Juin 2014, 15:00pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Anciens combattants

@JCQV

 

D'un côté, une Ville toujours aussi pauvre qu’il y a 6 ans et plus, qui réduit considérablement certaines subventions d’associations, afin d’économiser « l’argent du contribuable ». Une Ville qui chicane les subventions de sorties et voyages pédagogiques de nos Ecoles Publiques et autres, qui refuse l’ouverture d’une classe maternelle supplémentaire au Moulin Rouge, Ecole qui devra dans un futur proche accueillir les enfants des 1000 logements ou plus en construction au Bas Marais.

 

D’un autre côté, et en attente de subventions supposées, une Ville qui prépare des chantiers d’installations sportives de plusieurs centaines de milliers d’euros. Le réaménagement de la mairie, dont les factures de travaux supplémentaires des entreprises adjudicataires, sont acceptées avec « largesse d’esprit » ; entreprises qui ont eu le temps nécessaire pour étudier les dossiers. Pire est, ce sont souvent des travaux qui ont été omis lors des études de base des services techniques de la Ville, mais surtout par des bureaux d’études qui ont « planché » longtemps sur le projet. A quoi sert donc les assurances de responsabilité des bureaux d’études ?

 

Il faut savoir également que les crédits et emprunts devront faire « l’équilibre » avec plus 2% d’augmentation annuelle de nos impôts locaux.

 

La municipalité de Saint-Saulve a une étiquette politique dont elle ne se cache pas, elle « fête » la commémoration des 70 ans du débarquement Alliés en grande pompe. Question posée à l’adjointe aux fêtes concernant la dépense engagée : « ça n’est pas cher ! » « Que » 3500 € pour le défilé de chars et camions d’époque, sans oublier le vin d’honneur et le ticket de 300 € pour le déplacement du Jazz Band, ensemble issu de l’harmonie municipale,dont le responsable n’est autre que le président de la MJC (celui là même qui, avec son nouveau directeur, a effacé de sa structure pour économie les activités de la Maîtrise de Saint-Saulve d’une réputation qui dépassait les frontières régionales !).

 

Pour une telle animation, on trouve l'argent. Là, c'est du « savoir-culturel » !

 

La majorité municipale se réclame « héritière du gaullisme », mais à ce titre elle participe aux Commémorations dont elle veut bien se rappeler :

 

* La Journée nationale de la Résistance du 27 mai, en référence à la première réunion du CNR (Conseil National de la Résistance) de Jean Moulin le 27 mai 1943 (voir le Bulletin Officiel n° 19 du 8 mai 2014).

 

* La Commémoration de la signature des accords d’Evian du 19 mars 1962 mettant fin à la guerre d’Algérie ou l’Appel du 18 juin 1940, qui furent appel et signature de Charles de Gaulle.

 

* L’Histoire de mémoire de la France contemporaine d’un Homme d’état dont il se réclame toujours aujourd’hui, n’a que valeur que pour les périodes électorales, pour le reste ils ont mis l’ensemble dans le sac à oublis !

 

Pour ça, il n’y a pas d’argent ; mais il ne faut pas en parler !

 

A Saint-Saulve, nous avons la chance d’avoir une phalange musicale de grande classe, mais contrariée par le rôle que les élus majoritaires lui laissent faire n’importe quoi lors des cérémonies officielles.

 

L’adjointe responsable, restant toujours sourde au courrier remis en 2008 concernant le protocole à suivre lors des dépôts de gerbes et remises de médailles au Monument aux Morts.

 

Lors des cérémonies, nous sommes comme à «  fouillis les oies » ; sonnerie aux Morts pendant la minute de silence, ouverture du banc sans le fermer, remise de décorations sans faire de différence entre les distinctions remises ou salut pendant l’ouverture du banc. Le principal de la cérémonie étant pour les élus le verre de « l’amitié ».

 

Une Ville où rien n’est à redire, même pas l’état et la propreté de l’emblème nationale érigés sur les trois mâts installés en Ville. Quant au drapeau européen, n’en parlons pas : Saint-Saulve doit s’aligner sur l’appel d’un certain parti d’extrême droite, qui refuse cette union.

 

Union qui n’a pourtant rien d’une Union européenne pour la défense des peuples et des salariés, alors que beaucoup de petits Villages ou Communes d’équivalences le font apparaître sur les mâts, il faut croire que notre ville, pour plaire aux 1100 électeurs d’extrême droite, ne veut pas se présenter comme une Commune pro-européenne !

Commenter cet article