Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Tram : suite au conseil à huis clos du 3 mai 2010

10 Mai 2010, 09:00am

Publié par Jean-Claude

Compte-rendu remis aux service technique de la Ville de Saint-Saulve dans le cadre de l’enquête préliminaire

 

Le Tram :

suite à la réunion du conseil à huis clos avec Siturv/Véolia du 3 mai 2010

                

* Ça y est ! le « SITURV et VÉOLIA » ont décidé pour les Saint-Saulviens, commerçants et riverains, le passage d’un tram sur rails au centre de la rue Jean Jaurès; sur 3,20 m de largeur surélevé de la route de 0,15 à 0,20 m.

 

* Une chaussée à simple voie du côté montant et descendant de 3,00 mètres de largeur, les stationnements, trottoirs piétons, pistes cyclables et autres à prévoir dans le reste de l’espace, sachant que la partie protégée pour les fauteuils roulants handicapés (1,40 m) de largeur ne pourra en aucun cas être respectée sur toute la longueur des 8.00 mètres de la partie commerçante de la ville et même sur le reste de la rue.  

 

* Les poteaux supports caténaires de chaque côté de la rue implantés tous les 37 ml, pour une emprise de 0,70 m au sol. Non compris l’emplacement des candélabres et des lampadaires sur les trottoirs réservés aux piétons et au stationnement dans la rue. C’est à dire un stationnement amputé toujours aux dires du Siturv de 3% ! Mais qui suppose un stationnement sur trois en moins dans la réalité.

 

* Que feront les riverains qui auront un poteau caténaire de 6,50 m de hauteur sur leur façade d’habitation, compris un mélange de candélabres et de lampadaires ? Que deviendra la vue en façade principale de ces logements, amputée par un poteau devant les châssis en rez-de-chaussée ou à l’étage ?

 

* Quelle sera l’incidence à la revente d’un immeuble, à part de faire valoir l’accessibilité au transport en commun de quatre arrêts sur 2,8 kms alors qu’aujourd’hui la ville est desservie par sept arrêts ?

 

* Il faudra à Siturv un « Super Expert », pour l’implantation des supports caténaires afin de ne pas gêner ces façades et sorties de logements, sachant qu’aucune d’entre-elles ne se trouvent en vis à vis sur le parcours et qu’il faudra « juguler » leur répartition avec candélabres et lampadaires.

 

* Il est à rappeler que du « Marquis » au rond point du Moulin Rouge on compte, côtés gauche et droit confondus: plus d’une quarantaine de portails, entrées de cours avec garage, quatre vingt garages sortant directement sur le trottoir piétons, un parking ambulances, treize entrées et impasses desservant entreprises privées, logements et garages, la sortie du parking et garages de l’Hôtel de Ville et des Services Techniques, une entrée de magasin face à la Cité Wadin (déjà amputée par la Ville d’une implantation de quilles en PVC au centre de la rue qui bloquent considérablement la manœuvre des camions de livraisons journalières.

 

* Qu’adviendra-t-il de tous ces magasins, petites entreprises et pharmacies, lorsque la route sera amputée de 3,20 m en son centre ? Que deviendra le service public du ramassage d’ordures ménagères, qui nous coûte très cher sur notre feuille d’impôts, ainsi que les services de Sécurité en cas d’accident ou de sinistre?

 

* Du Moulin rouge à l’entrée d’Onnaing, beaucoup moins de commerces mais quelques artisans sont dénombrés, le nombre de garages et d’entrées par portail ne sont pas non plus à négliger, les riverains de cette partie de la rue Jean Jaurès seront encore les oubliés de la machination financière.

 

* L’impossibilité pour les riverains habitant le côté impair et arrivant d’Onnaing ou dans l’autre sens, côté pair en venant de Valenciennes, afin de rejoindre leur habitation sans faire un détour par quelques endroits réservés aux manœuvres, la traversée de la rue étant impossible par le socle central en saillie de 15 cm de hauteur, la circulation n’étant plus régulée par les ronds points prioritaires qui ont coûté quelques millions d’€uros à la ville, au Département mais surtout aux contribuables; on en reviendra donc aux bons vieux feux tricolores.

 

* Où est donc « l’esprit du Grenelle de l’environnement » lorsque les riverains seront dans l’obligation de faire des kilomètres supplémentaires avec leurs voitures pour rejoindre leur garage ?

 

* Où sera donc l’économie de CO² ?

           

* Comment le Siturv et Véolia ont-ils calculé l’incidence de ce CO² ?

 

* L’encombrement dû à un stationnement aléatoire et réduit dans le « quartier de la City », quartier des sept banques, le sera encore plus s’il s’avérait devoir faire un double sens pour le transfert de la ligne montante et celle  descendante.

           

* Dans cette étude à « l’emporte-pièce », qu’est-il prévu de concret pour les handicapés au niveau de la traversée du terre-plein retenu pour le passage du tram trônant à 15 cm de la chaussée. Seront-ils tenus à la même réglementation et aux obligations faites aux automobilistes de faire le grand tour avec leurs fauteuils roulants à chacune des intersections retenues pour la traversée d’un trottoir à un autre (comme le dit Madame la Députée-Maire dans son bulletin municipal).

 

* Comment se fera l’accès des rues et impasses ainsi que leurs sorties? Douze rues de Valenciennes vers Onnaing, quatre impasses et neuf rues d’Onnaing vers Valenciennes plus une impasse. Quatre ronds points prioritaires qui seront sacrifiés sur l’autel du « projet grandissime Situr-véolien » qui n’en est qu’à son ébauche. Ne soyons pas dupe, les plans qui ne nous ont pas été présentés, sont déjà dans les cartons tout comme le premier dossier du tram sur pneu qui nous avait été présenté comme le « summum d’une Technologie de pointe ».

 

* Pourquoi l’ont-ils abandonné ? Quel en a été le coût d’étude ?   

 

* La technique à employer est encore à définir ! Mais aux dires des « techniciens » qui ont présenté le dossier, le radier support d’un tram mobile, ne devrait pas dépasser 0,50 m de profondeur et 0,15 m hors sol, afin de ne pas gêner l’infrastructure des concessionnaires (qui elles passent en hors gel sous la chaussée à moins 0,80 m) ?

 

* Sachant que la partie hors gel d’une fondation est conseillée à moins 0,80 pour des températures de moins 20°C, que la dalle ne pourra pas être coulée d’une seule traite sur plusieurs kilomètres et que des joints de dilatation seront à prévoir conformément aux règles de l’Art. « Supposons un hiver à température négative de plusieurs dizaines de jours; « malgré le réchauffement de la planète», que restera-t-il de l’ouvrage sur la totalité de la ligne ? »  Quel sera l’incidence temps d’exécution supplémentaire pour se conformer aux normes ?

 

* Où est dans tout ça la promesse d’une « correspondance internationale Franco-Belge », sachant que le tram qui traversera Valenciennes par l’Avenue de Liège, l’ensemble de Saint-Saulve par sa rue Jean Jaurès et qui à l’entrée d’Onnaing, franchira les champs pour reprendre la ligne SNCF d’Onnaing à Crespin ? Pour ce qui est de la ligne Valenciennes Mons, il faudra faire les quelques hectomètres à pied afin de rejoindre la gare de Quiévrain...   

 

* Compte tenu des difficultés de livraison pour le commerce (petit ou moyen), les pharmacies, il sera plus aisé aux habitants de prendre le tram jusqu’au centre de Valenciennes ou de Crespin/Quiévrain et d’aller faire « emplette » dans des commerces accessibles pour le prix d’un ticket.

             

* Saint-Saulve, à défaut d’être le « Neuilly » du Valenciennois, en deviendra sa ville dortoir.

 

 * Pour certaines personnes, qui n’ont plus rien à voir avec le commerce depuis plusieurs années, il est

aisé de critiquer certaines positions (pour ne pas déplaire), mais surtout afin d’être rassuré en étant en première ligne des discussions d’avoir la certitude de ne pas être gêné par un transfert des rames devant le commerce de leur descendance. Cela s’appelle: moi d’abord, aux autres de se débrouiller!

 

* Car la position de contredire le Siturv/Véolia sur sa façon d’imposer ses règles, tout en nous laissant donner un avis, mais sans en tenir compte, n’a rien d’une position politique contre quiconque comme le dit verbalement cette personne, mais concerne seulement la défense d’une commune qui risque de mourir de ses commerces et de ses activités. 

 

Serons-nous les dindons de la farce ?

 

* Aujourd’hui sans aucun contact avec les Conseillers, Madame la Députée-Maire, dans un communiqué uni-latéral début juillet, annonce qu’une très « grande majorité des sondés adhère au projet d’un tram » qui va couper la Commune en deux  « Le Saint-Saulve d’en haut et celui d’en bas »

 

* Comme elle le dit dans son communiqué : "Nous réservons encore notre position" mais plus haut : "L'heure n’est plus aux propositions de contre–projet". Il est certains que les Communes d’Onnaing à la frontière se positionnent favorablement au projet, le tram devant prendre la voie ferrée à l’entrée d’Onnaing. 

 

Alors, pourquoi alors ne pas démarrer le trajet dès Valenciennes par la voie ferrée et prévoir des navettes, respectant ainsi la solution prise pour les communes d’Onnaing à Crespin!

           

*Le nombre de commerces, d’entreprises ainsi que l’encombrement des façades sur cette voie étant nul,  par rapport à la casse programmée par l’étude qui ne servira qu’à dépenser l’argent des contribuables.

 

Alors que celle-ci n’était pas « très chaude » à ce projet, Madame la Députée-Maire s’aligne maintenant au dictat de ses amis Decourière-Liétart et Borloo qui ont décidé depuis longtemps de faire de Saint-Saulve la ville dortoir du Valenciennois. Ne soyons pas dupe, notre Députée-Maire a pour sa ville la même politique qu’elle assume à l’Assemblée Nationale. Elle approuve tout pour ne pas déplaire à ses patrons de Valenciennes comme à son Gouvernement et vote toutes les lois scélérates que ses amis présentent (Santé, Education Nationale, braderie de l’Emploi Public, Retraites, Privatisations, etc.).


Pour les Saint-Saulviens il est temps de ne plus se laisser mener par ces Conquistadors des temps modernes, qui arrivent en terrain conquis lisant l’acte de propriété écrit d’avance pour s’accaparer du bien des citoyens.

 

* Réfléchissons bien, si toutefois ce projet devait voir le jour malgré les points soulevés, celui-ci serait exécuté en « force » comme Nungesser II, qui nous a coûté plus de 400 000 €uros par mois depuis l’arrêt des travaux (il y a un an). Que se passera-t-il alors ?

 

Après la réunion à huis clos du 3 mai au conseil municipal, nous n’avons plus entendu parler du projet « tram », excepté une demande de report de consultation à fin septembre votée par la grande majorité des conseillers municipaux y compris d’opposition. 

 

Donnez votre avis écrit sur le registre prévu aux services travaux de la Ville.

Commenter cet article