Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Les rentrées d'argent dans la Commune de Saint-Saulve

22 Mai 2016, 15:10pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Ils vendent bradé à moins 27% les bijoux de famille, mais n'oublient pas de frapper chez les "petites gens" pour remplir les caisses et dépenser sans compter !Ils vendent bradé à moins 27% les bijoux de famille, mais n'oublient pas de frapper chez les "petites gens" pour remplir les caisses et dépenser sans compter !

Ils vendent bradé à moins 27% les bijoux de famille, mais n'oublient pas de frapper chez les "petites gens" pour remplir les caisses et dépenser sans compter !

Saint-Saulve: La vente au rabais; ou lorsqu’une ville cherche de l’argent à n’importe quel prix !!!

 

Dans le journal « La Voix du Nord » du vendredi 20 mai dernier, nous pouvons lire un résumé succinct de la séance du conseil municipal du  mardi 17, bâclé en 50 minutes chrono.

Il est à croire que le résumé est une copie conforme de ce que la majorité municipale veut bien laisser écrire aux médias locaux sur ce que les opposants disent ou ne disent pas.

Il faut y lire que M. Quillet-Vilette, (représentant la liste Citoyenne pour le renouveau de Saint-Saulve) n’avait pas donné sa voix pour la vente d’un logement de fonction à       160 000 euros alors que les Domaines l’avaient évalué à 220 000 euros, soit une baisse de 27% du prix estimé par les Domaines. 

 

Ce sont trois anciens logements de fonctions qui sont vides et en vente depuis 3 ans. Il faut croire qu’à Saint-Saulve, les citoyens ne recherchent pas de location ou alors, préfèrent-ils louer en résidences « haut de gamme » ?

S’ils avaient été loués depuis, cela aurait été une rentrée de finances de plus de 50 000 euros dans des caisses « vides » d’une Ville qui n’est pas riche et ce n’était pas à négliger.

 

Ici ils laissent « tomber 60 000 euros » après 3 années de « tractations  stériles » des agents immobiliers missionnés pour la vente ; mais pas à n’importe quel prix !

 

Ici, c’est 110 000 euros cumulés qui ont été perdus en trois ans, en attendant les deux prochaines liquidations des « joyaux de la couronne »

 

Le problème aurait pu passer inaperçu si notre majorité municipale n’avait,  dès fin février 2015 questionné les mêmes « Domaines » pour faire évaluer la location d’un logement de fonction en appartement. Ce dernier était occupé par une Institutrice de l’Ecole Publique, qui avait été nommée Professeure des Ecoles à la rentrée 2014.

 

Après des recherches de relogement, cette mère de famille avec deux enfants, avait quitté ce dernier le 28 février 2015.

 

C’est alors que notre municipalité « fauchée » s’est  empressée de lui faire un rappel de créances sur les bases de la valeur estimée par les Domaines, soit 460 euros par mois occupé. (un rappel pour un total de 2760 euros pour les 6 mois d’occupation)

 

Pour appuyer ce rappel, notre maire est allé jusqu’à faire entendre, (voir le rapport de séance du conseil) à l’ensemble des conseillers, que cette dame « mentait » en disant qu’elle n’était pas au courant de la situation.

 

Quant au conseiller délégué à l’urbanisme et au logement d’y ajouter « que la ville est malheureusement tenue par l’avis des Domaines à 10-15% près en plus ou en moins.

 

Ceci est une façon comme un autre de faire respecter les recommandations des organismes officiels ; cela dépend de quel côté on se trouve !

 

Alors oui, comme mes collègues de l’opposition j’avais voté contre cette situation et j’ai réitéré seul mon vote contre. Non seulement pour la perte sèche de 60 000 euros sur une seule opération, mais aussi pour le bluff des  10 à 15% en moins ou en plus sur un avis officiel de la Direction nationale d'interventions domaniales (DNID) mais pour une différence en déduction de 27% du prix annoncé.

 

Le second cas où je n'ai pas donné mon accord à la majorité municipale, fut celui d’une augmentation de 2% sur la pénalité de 8 euros pour absence non justifiée à la cantine scolaire.

 

En commission « Affaires Scolaires » du 6 octobre 2015, le problème d’une pénalité de 8 € pour absence non motivée à la cantine scolaire avait été invoqué.

 

Mon étonnement fut d’apprendre lors du conseil 15 décembre suivant, que cette commission avait voté la pénalité par 7 voix contre 5 (vote qui n’a jamais eu lieu lors de ma présence en commission)

 

Malgré une demande d’explication sur ce vote « bidon », la réponse de Madame la maire, fut : « il y aura d’autres commissions enseignement, donc on verra ! Bonnes fêtes à tous.» La même question fut posée au conseiller délégué des Affaires Scolaires au conseil suivant ; là, silence radio de toutes parts !

 

C’est le 17 mai, § 3 des tarifs 2016 où je fus le seul conseiller sur les 33, à m’abstenir sur l’augmentation des différents tarifs des accueils périscolaires, incorporant du même coût, la majoration de cette pénalité de 2% la portant ainsi à 8,16 €.( Rappelons-nous, que les salaires sont loin de prendre 2% d’augmentation par an ! )

 

Tous ont voté ! Y compris « l’opposition ».

 

Mais où sont donc passés les soi-disant « 5 votes contre du 6 octobre » ?

Les représentants qui soi-disant n’étaient pas d’accord, ont-ils été mis au pas ? Sont-ils victimes d’un 49.3 à la saint-saulvienne ?

 

Ou est-ce une combine pour affaiblir les inscriptions à l’Ecole de la République ?

 

             

 

 

 

 

 

          

 

Commenter cet article