Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Croyants ou non, communistes ou gaullistes, ils sont morts pour notre Liberté.

4 Septembre 2016, 16:27pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Souvenez-vous tous, ils sont morts pour que nous restions LIBRE!Souvenez-vous tous, ils sont morts pour que nous restions LIBRE!

Souvenez-vous tous, ils sont morts pour que nous restions LIBRE!

Le dimanche 4 septembre 2016, les villes de Valenciennes et de Marly ont commémoré le 72ème anniversaire de leur Libération lors de la seconde guerre mondiale.

 

Après des dépôts de gerbes sur les plaques commémoratives de Valenciennes, devant le lycée Watteau, puis au monument du Roi Albert 1er, un hommage fut rendu aux 21 fusillés du champ de tir du Rôleur, entre Valenciennes et Marly.

 

La cérémonie eut lieu en présence des autorités civiles et militaires et la ville de Marly, représentée par son Maire Fabien THIÉMÉ, de nombreux adjoints et conseillers. Ils se sont ensuite recueillis devant la Stèle Gilles Fabry à Marly en présence d’un public nombreux.

 

Sous une pluie battante, le nom égrainé des 21 victimes fusillés par les nazis, au champ de tir du Rôleur à Saint-Saulve, le Résistant Gilles Fabry fut nommé parmi le nombre des victimes, un enfant de Marly vint aux côtés d’un porte-drapeau, déposer une gerbe au pied du monument commémoratif.

 

Né le 23 janvier 1901 à Onnaing (Nord) ; fusillé le 30 août 1944 au champ de tir du Rôleur, Gilles Fabry, représentant de commerce, s’était marié le 4 octobre 1924 à Valenciennes (Nord) il était père d’un enfant.

Il fut arrêté le 26 août 1944 à Valenciennes, par la Feldgendarmerie, lors d’une perquisition à son domicile où furent trouvées des armes volées aux policiers de Marly dans le cadre des actions des FTPF (Francs Tireurs et Partisans Français).

Sans passer devant la justice allemande, il a été exécuté le 30 août 1944 au champ de tir du Rôleur dans sa tenue  de Sapeur Pompier.

Gilles Fabry a reçu la mention « Mort pour la France ».


Son nom est inscrit sur la plaque commémorative des 21 fusillés du Rôleur.

Son fils Gilles, Commandant du corps de Sapeur Pompiers d’Anzin fut lui aussi un grand résistant contre l’envahisseur nazi et participa activement aux commémorations.

 

Commémorer la libération de Marly, c’est rendre hommage au courage et au civisme d’hommes et de femmes d’exception qui, au péril de leur vie, ont pris part au mouvement de libération de la ville.

 

Il est déplorable comme durant les années qui passent, de constater l’absence au monument des 21 fusillés du Rôleur des édiles valenciennoise et de saint-saulvienne, ces dernières  préfèrent certainement les « folies de Binbins » ou la fête du Marais.

 

Plutôt que de se déranger à une commémoration de patriotes qui ont perdu la vie, fusillés par les nazis et qui par leur courage ainsi que ceux des Résistants de l’époque leur ont permis de garder la Nationalité française !

 

Commenter cet article