Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

TROP DE CRIMES FAITS AUX FEMMES

10 Octobre 2016, 13:47pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

STOP!

STOP!

Pas de place pour le doute, la cause des femmes est d’ordre mondial.

 

La palette de la bêtise humaine est riche, colorée, dangereuse et sans limite.

* En Pologne, les tenants d’une vertu hypocrite ont une nouvelle fois tenté un retour à l’ordre ancien. Du même tonneau percé que les déclarations honteuses de la jeune, et pourtant archaïque, Marion Maréchal (nous voilà) Le Pen, vouant les femmes pécheresses aux gémonies.

Et pourtant, combien de fruits du péché aurions nous pu éviter dans les siècles précédents ?

* A Alep, en Syrie, à moins de 4 h d’avion de Paris, femmes, enfants et vieillards sont la proie des bombardements.

La guerre frappe toutes les familles. Une fois de plus, les femmes, sœurs, mères ou épouses souffrent dans leurs chairs et pour les leurs.

* Quand, à Gaza, elles tentent de porter par bateau des messages de paix, Israël les arraisonne.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a interpellé le gouvernement français lui demandant

« d'intervenir auprès du gouvernement israélien pour que la liberté de circulation soit respectée et que le Bateau des Femmes pour Gaza puisse porter un message d'espoir et de paix aux Palestiniens dont les droits sont quotidiennement bafoués. »

Mais pour une voix qui s’élève, combien se taisent ?

Parmi les migrants, les femmes sont les plus fragiles. Enceintes elles accouchent dans des conditions extrêmement difficiles. Seules, elles sont la proie des prédateurs les plus hideux de l’espèce humaine. Ce n’est pas pour rien qu’au lendemain du sommet sur la crise migratoire, à New York le mois dernier, le SPF a enjoint ses donateurs « à un élan de générosité afin d’amplifier les actions de solidarité aux réfugiés et aux migrants »(1).

Un seul point commun dans ces horreurs cumulées, tous ces actes, toutes ces théories n’ont pour but que d’asservir plus encore les femmes, les clouant au pilori comme victimes plutôt que leurs bourreaux.

Les météorologues ont longtemps, honteusement, donné des noms féminins aux ouragans et aux tempêtes. Pour une fois, le dernier en date porte un prénom masculin. Il n’en est pas moins redoutable. L’ouragan Matthew fait des ravages sur les côtes américaines. Le gouvernement fédéral rencontre à nouveau des difficultés pour assurer la sécurité et organiser les secours dans le pays, en théorie le plus puissant de la planète.

Haïti, île martyre, aura encore bien du mal à panser ses plaies. Cuba a été frappée de plein fouet. Des communes entières sont dévastées. De par le blocus permanent imposé par les États-Unis, les Cubains ne bénéficient pas de l’aide internationale. Là aussi, ce sont les femmes qui sont en première ligne.

L’urgence est à la solidarité.         

 

Commenter cet article